Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Impôt mondial sur les sociétés : un échec pour le libéralisme ?

Impôt mondial sur les sociétés : un échec pour le libéralisme ?

par Adélaïde Motte

Vendredi dernier, les Irlandais, les Estoniens et les Hongrois ont accepté d’amener leur taux d’imposition des sociétés à 15% minimum. Au total, 136 pays et juridictions, représentant plus de 90% du PIB mondial, ont rejoint cet accord. Ce changement fait entrevoir la concrétisation d’un taux d’imposition minimal de 15% sur les multinationales dont le chiffre d’affaires est supérieur à 750 millions d’euros.

La France, ou plutôt son gouvernement, pourrait y gagner près de 6 milliards d’euros par an à court terme. Reste à savoir ce qui sera fait de cette somme, car nos gouvernants successifs ne nous ont pas habitués à une bonne gestion de l’argent public.

L’instauration d’un impôt mondial sur les sociétés est une bataille perdue des pays libéraux sur les étatistes. Si un pays considère qu’il est plus enrichissant de laisser vivre une entreprise sans la taxer, aucun organisme supranational ne devrait pouvoir l’obliger à agir autrement. Au lieu de crier au scandale, les pays, comme la France, qui taxent trop, devraient s’inspirer de leurs voisins à la fiscalité avantageuse et s’aligner sur leurs pratiques pour attirer les créateurs d’emplois et de richesses.

You may also like

3 commentaires

Ghislaine FEDYCKI octobre 12, 2021 - 9:19

Impôt mondial sur les sociétés : un échec pour le libéralisme ?
on a déjà du mal a comprendre les finances de FRANCE en augmentant les limites des frontières on continue la gabgie !!!
un peu de bon sens chers dirigeants cessons de copier et voyons notre façon de vivre dans le réel !!!
il faut du TEMPS pour comprendre comment on devient des boeufs par habitudes !!! et avant de crier dans tout les azimuths redonnons la place a chaque choseeeeee
le genre, la famille le pays etc…..
économie où se niche les détails !!!

Répondre
Astérix octobre 15, 2021 - 8:18

Impôt mondial sur les sociétés : un échec pour le libéralisme ?
Chaque Pays doit être libre de choisir sa fiscalité.
Si la France est en train de crever c’est bien parce que le coût du secteur public représente 70 % du P.I.B. ???? et le secteur privé 30 % du P.I.B.. !!!
Expliquez-moi comment 30 % de créations de richesses peuvent financer 70 % de dépenses improductives et inutiles ????
N’importe quel imbécile pourrait le comprendre que le bon sens commande faire l’inverse, sauf les français !!! qui continuent à élire de parfaits crétins ????

Répondre
Henri octobre 20, 2021 - 3:42

Impôt mondial sur les sociétés : un échec pour le libéralisme ?
Votre conception du libéralisme est pour le moins étrange et étonnante.
Le libéralisme n’est pas contre les règles et les impôts mais il EXIGE que la concurrence soit libre et non faussée.
Demandez à une entreprise qui règle 25% d’IS ce qu’elle pense d’être en concurrence directe sur son marché avec une entreprise soumise à un taux de 10%. Elle vous parlera de concurrence déloyale et pas de libéralisme.
Ce qui n’empêche pas qu’il faut réduire au maximum les prélèvements obligatoires mais c’est un autre problème.
Ne mélangeons pas tout.
Cordialement

Répondre

Laissez un commentaire