Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Grenoble : Eric Piolle finance un abri pour Gilets Jaunes à 11 000€

Grenoble : Eric Piolle finance un abri pour Gilets Jaunes à 11 000€

par Adrien Hall

Vous ne rêvez pas, la ville de Grenoble a décidé de financer un abri pour une vingtaine de Gilets Jaunes qui occupent un rond-point depuis deux ans. Montant de la facture : 11 000€. Voilà qui devrait ravir les contribuables grenoblois, surtout que l’abri est de qualité. Les irréductibles contestataires pourront en effet bénéficier d’une pergola en bois flambant neuve, construite avec soin par les agents de la municipalité.
Au-delà du ridicule de cette situation, un tel clientélisme aux frais du contribuable interpelle, d’autant plus qu’il n’est même pas masqué. L’élue Margot Belair, adjointe au maire déléguée aux COP (chantiers ouverts au public), a déclaré ce mardi 23 novembre : « Nous avons des idées en commun avec les Gilets Jaunes, on ne s’en est jamais caché ».
Le maire Eric Piolle (EELV) ferait pourtant mieux de se préoccuper de l’état des finances de sa ville. En 2018 déjà, la Cour des comptes publiait un rapport dans lequel elle s’inquiétait de « la situation très dégradée à la fin de l’exercice 2015 », mais surtout d’une situation financière ne s’améliorant pas, à cause de « plans qui n’atteignaient pas leurs objectifs ». En effet, selon l’IFRAP, Grenoble est la 2ème grande ville la plus endettée (derrière Nice) avec 3 712 euros de dette par habitant. Un autre classement, établi par le Gouvernement cette fois, estime que Grenoble se place à la seconde marche du podium des métropoles dont l’endettement est le plus difficile à résorber, cette fois derrière Paris.
Que les Grenoblois se rassurent quand même, ils pourront profiter d’une superbe pergola en bois pour regarder les voitures passer le rond-point Pierre et Marie Curie.

You may also like

2 commentaires

Serge CIBOXER 25 novembre 2021 - 9:12

Grenoble : Eric Piolle finance un abri pour Gilets Jaunes à 11 000€
@Adrien Hall, votre article est quasi militant, et partial. « Gilet Jaune » n’est pas une maladie honteuse, ni un crime, ni un délit. Sur le fond authentique, que vous semblez oublier, il s’agit de l’expression de souffrances diverses (que la votation ne résout pas, puisqu’elle ne sert à rien !!!). J’en partage un grand nombre, sans pour autant participer ni même militer; je comprends, tout simplement, et respecte. Faites-en de même.
Quant à l’abri: les GJ sont AUSSI des contribuables !!! Ceci dit, Piolle et sa clique ne sont pas mes copains TRES TRES loin s’en faut. (Je suis de Grenoble !). Mais l’idée d’un abri à un sens, et je ne le vois pas comme électoraliste (même si…), ou encore démago (l’expertise des gauchos); bien au contraire: cela permet aux GJ (sincères) de s’exprimer publiquement « au grand jour », et quelque part de contribuer à un début d’équilibre, en contre au mépris, à l’indifférence, à l’injustice… et à compenser le déplorable relais des médias.
Mon indépendance d’esprit, ma liberté de penser PAR MOI MÊME et non « aux ordres » de quiconque, me conduisent naturellement et objectivement, à accorder un bon point à Piolle.

Répondre
JR 25 novembre 2021 - 11:31

Grenoble : Eric Piolle finance un abri pour Gilets Jaunes à 11 000€
Bonjour, cette décision de M.Piolle est pour le moins surprenante, je la conteste, mais après tout, les électeurs votent, ils ont donc ce qu’ils méritent, y compris la facture. Cependant, le moment venu, ce sont tous les contribuables qui devront payer ces gabegies. Enfin, un mot sur les GJ, tout au départ, les revendications des deux premiers WE étaient aux nombres de trois:
– Les 80 km/h
– La surtaxe sur les carburants, taxe dite « Carbone » (une supercherie éscrologique)
– La CSG sur les retraites
Ces motivations liberticides étaient louables, pour toutes les classes (gauche, droite ou/et mondialistes, souverainistes) ensuite le mouvement a été repris par les CGTises avec la création d’une liste à la Prévert. Le premier WE, il y avait énormément de profession libérale, d’artisans, de commerçants, d’industriels et de passionnés de voyage, d’automobile, de liberté de circuler. J’ai vu des des citoyens payant l’ISF défendent louablement ces 3 causes.
Admettons tout de même, que si vous devenez 1 er ministre un jour, la première chose à laquelle vous pensez pour redresser notre pays, alors qu’il y a un millier de mesure à prendre, ce n’est pas de planter des panneaux 80 km/h dans les campagnes…Alors qu’au même moment, l’Autriche passait de 130 km/h à 140 km/h sur autoroute. Nous attendions un autre projet de E.Philippe qui a été extrêmement décevant de part ses décisions et de part son entêtement. Il a bloqué la France 18 mois, avant l’arrivée de la Covid, il peut dire merci aux Chinois. Merci.

Répondre

Laissez un commentaire