Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Fin du paritarisme : s’inspirer de l’exemple suédois !

Fin du paritarisme : s’inspirer de l’exemple suédois !

par
83 vues

Il paraît que de nombreuses voix (y compris celle du président, Pierre Gattaz) du MEDEF s’élèvent pour réclamer la fin du paritarisme. Ce serait un énorme pas en avant vers les réformes dont la France a vraiment besoin. Car le paritarisme à la française bloque tout véritable changement : à la fin, des concessions sont faites aux faites aux syndicats afin d’assurer la « paix sociale » et le « dialogue social ». Le MEDEF pourrait s’inspirer de l’exemple suédois : lors de la grande réforme des retraites réalisée au milieu des années 1990, les syndicats ont été complètement écartés de la table des négociations. On a considéré que la réforme des retraites était trop technique et trop impérative pour se lancer dans des négociations avec les syndicats. Et elle a bien été faite !

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

FRANCE BOUILLOT ODABASI 15 novembre 2013 - 10:25

Les forces vives de la Nation qui sont les jeunes sont sacrifiées depuis plus de 35 ANS
C'est votre dernière ligne droite ,vous n'en aurez -pas d'autres …..
LES FORCES VIVES QUI SONT LES JEUNES SONT SACRIFIEES DEPUIS TRENTE CINQ ANS …….
Aucune alternatives aux choix des alternances et stages ,aucun employeur ne veulent d'eux , à part le domaine restauration ;
Aucun groupe d'apprentissage de qualité , beaucoup de domaine sont privé ,comme la décoration ,l'architecture d'intérieur ,et d'extérieur , les métiers d'arts ,de peintures,
de stylisme ,de serrureries , de tout les métiers exporté en Chine et ailleurs ….HONTE à VOUS ;
FRANCE BOUILLOT ODABASI

Répondre
Chaplain 19 décembre 2013 - 5:59

sobventions aux Syndicats et aux Médiats
En vertu de quels principes , les syndicats et les médiats ( l'Humanité) sont ils subventionnés par l'argent du contribuable
Ils devraient vivre des cotisations de leurs adhérents
G.C

Répondre