Accueil » Et si l’État contrôlait les 5,6 Mds€ qu’il verse aux organisations internationales ?

Et si l’État contrôlait les 5,6 Mds€ qu’il verse aux organisations internationales ?

par Romain Delisle

Les sénateurs Vincent Delahaye (Union centriste) et Rémy Féraud (groupe socialiste), dans un rapport fait au nom de la commission des Finances du Sénat, suggèrent que les 5,6 Mds€ (dont 2,2 Mds€ venant du ministère des Affaires étrangères) versées aux organisations internationales diverses et variées (Union européenne non-incluse) fassent l’objet d’un suivi et d’un pilotage interministériel, ce qui n’est actuellement pas le cas.

Les sénateurs préconisent notamment d’établir un document de politique transversale (un « orange » dans le langage parlementaire), annexé au projet de loi de finances chaque année, ainsi que la création d’un comité de pilotage des contributions internationales et des opérations de maintien de la paix auprès du quai d’Orsay.

L’objectif est de construire un véritable système d’évaluation et de suivi de la performance des organisations internationales bénéficiaires des contributions tricolores. Les rapporteurs soulignent également la nécessité de confier à une structure interministérielle le soin de mettre en commun les données budgétaires relatives aux contributions internationales et d’analyser la cohérence des subsides allouées au regard des objectifs poursuivis par notre pays.

L’absence de contrôle de la performance, d’évaluation de la stratégie et de suivi de l’utilisation des fonds était déjà une caractéristique de l’aide publique au développement (dont une partie est d’ailleurs multilatérale) et ce malgré l’existence d’un « orange » sur la question.

Espérons que les intéressantes propositions des sénateurs feront réfléchir l’exécutif et que les Français pourront avoir une idée plus précise de l’utilisation de ces 5,6 Mds€. Surtout quand on sait que de nombreuses organisations internationales sont instrumentalisées par des despotes pour renforcer leur pouvoir.

You may also like

3 commentaires

Rémi 5 février 2022 - 11:26

Cette question posée se justifie t’elle, puisque nous en avons les réponses au travers des faits et discours politiciens lancés dans l’espace international qui se veulent donner bonne conscience et un véritable « quitus » au besoin d’appartenance aveugle d’un pays qui se part des « plumes du paon »… ?
Pourquoi connaitre la destination et la gestion des milliards versés par la France à toutes les organisations et structures internationale…?
Pour faire cette démarche, il faut pouvoir se donner les moyens de gérer librement nos fonds… Il faut en avoir le contexte et les aptitudes pour « exister » dans ses structures…?
La question posée ne peut trouver circonstanciellement la réponse concordante avec nos capacités et volontés….
Après tout, c’est l’argent du contribuable… !
Le coq déplumé se part des plumes du paon …. Telle est l’apparence que ce donne le pays du « coq’’ dans le monde…!
Dommage… !

Répondre
montesquieu 5 février 2022 - 11:28

Bonne idée mais faut-il encore que nos dirigeants aient le courage de s’y atteler et d’accepter les critiques des bénéficiaires!

Répondre
Obeguyx 5 février 2022 - 10:09

Encore une information des plus écoeurantes. On arrête pas de taxer les petits et on fait des largesses à ceux qui nous crachent dessus. Quand arrêterons-nous ces folies ?

Répondre

Laissez un commentaire