Accueil » En vue des législatives, Macron met ses troupes au pas

En vue des législatives, Macron met ses troupes au pas

par François Turenne

La nouvelle structure Ensemble de la majorité présidentielle devait être une confédération. Ce sera un parti unique. En effet, les candidats aux législatives Modem, Horizons, Agir, Territoires de progrès etc… sont tenus de signer une charte pour adhérer à Ensemble et doivent s’enregistrer en préfecture sous cette étiquette. Si au premier abord cela peut sembler anodin, il s’avère si l’on y regarde de plus près que cette manœuvre aura pour conséquence d’envoyer les subventions publiques, proportionnelles aux résultats aux élections législatives, dans les poches de la structure macroniste. En tenant ainsi les cordons de la bourse, Emmanuel Macron s’assure le soutien sans faille et la loyauté de tous les membres d’Ensemble. Sans doute veut-il aussi éviter que sa majorité s’effrite tout au long de la mandature comme la précédente : 314 députés ont été élus sous l’étiquette LREM en juin 2017, ils ne sont plus que 267 aujourd’hui.

La charte indique même que les candidats investis doivent « soutenir l’ensemble des engagements » du nouveau Président de la République. En lisant entre les lignes, il faut comprendre que les futurs députés devront voter tous les textes et ne pas s’opposer aux desiderata de l’exécutif. En 2017 déjà, Emmanuel Macron exigeait que sa majorité vote sans réserve tous les textes  proposés par le gouvernement. Force est de constater que les parlementaires macronistes ont été de fidèles « chiens de garde », faisant du Parlement une chambre d’enregistrement. La tendance semble se confirmer avec cette nouvelle charte. Avec une large majorité macroniste élue en juin prochain, l’Assemblée nationale pourrait bien être de nouveau composée de députés « godillots ». Le discours d’investiture du 7 mai semble déjà oublié : Emmanuel Macron ne déclarait-il pas vouloir partager « les objectifs, les ambitions, les responsabilités au niveau national, en faisant travailler ensemble le gouvernement, l’administration, le Parlement, les partenaires sociaux, la nation et en associant partout à travers le pays l’ensemble des forces vives politiques, économiques, sociales et culturelles pour décider et faire » ?

You may also like

2 commentaires

Daniel 1945 23 mai 2022 - 7:14

Macron, en même temps, tout et son contraire et les Français fiers de leur droit de vote.

Répondre
JR 23 mai 2022 - 2:45

Bonjour, 314 petits Macronistes inféodés qui vont faire énormément de dégât au pays (déclin), au français (déclassement), mais qui resteront au service de l’hystéroclimatique UVD. Leyen, de Klaus Schwab, de Biden et de tout la clic de mondialiste déconstructeurs. Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire