Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Emmanuel Macron relance le débat sur le conseiller territorial

Emmanuel Macron relance le débat sur le conseiller territorial

par
78 vues

Durant le quinquennat d’Emmanuel Macron, ses relations avec les collectivités territoriales ont été plutôt chaotiques, celui-ci n’ayant jamais réussi à s’implanter dans les territoires, comme l’ont montré les résultats catastrophiques de LREM aux élections municipales. Aucune grande réforme territoriale n’a d’ailleurs été adoptée pendant son mandat, seule une loi technique, la loi dite 3DS, ayant été votée au début de l’année 2022.

La semaine dernière, lors de la présentation de son programme à la presse, le chef de l’Etat a repris une vieille idée de Nicolas Sarkozy, sabordée postérieurement par la gauche : le conseiller territorial. En 2010, un projet de réforme avait été adopté pour créer cette nouvelle catégorie d’élu siégeant à la fois au Conseil départemental et au Conseil régional.

Le texte prévoyait que 3 496 conseillers territoriaux devaient remplacer 1 880 conseillers régionaux et 4 037 conseillers généraux (devenu entre-temps conseillers départementaux).

Une idée qui peut se targuer de bénéficier d’un large consensus puisque le groupe Modem à l’Assemblée nationale avait fait adopter une proposition de résolution en ce sens il y a quelques jours et que l’amicale des sénateurs gaullistes ainsi que les Républicains s’y sont déclarés favorables.

Certes la volonté louable de réduire le nombre d’élus et les coûts afférents peut être soulignée, mais il s’agit en fait d’une demi-réforme, effectuée pour en éviter une autre d’ampleur autrement plus considérable : la suppression des conseils départementaux, que les lois NOTRE et MAPTAM ont déjà quasiment vidés de leurs compétences. En outre, tant que le statut de la fonction publique territoriale ne sera pas supprimé, il est à craindre que toute réduction ample et durable des dépenses publiques territoriales soit illusoire.

 

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Henri 25 mars 2022 - 9:33

Il est exact que la création du conseiller territorial n’entraînera pas des économies. Ce qui coûte le plus cher, ce sont ls services. L’expérience des regroupement de communes qui ont les mêmes élus que les communes n’a pas entraîné d’économies sur le bloc communal. Au contraire même.

Répondre
HUS 25 mars 2022 - 10:53

Je ne cesse de m’interroger : qu’a fait Macron pendant 5 ans ? Il a lamentablement échoué sur la réforme des retraites, échec qu’il attribue sans aucune gêne à l’épidémie de la Covid, apparue début 2020, alors qu’il a été élu à la mi 2017 et que c’est la 1ère réforme qu’il a entamé. L’éducation nationale a continué de s’effondrer, tout comme notre système de santé. La construction de places de prison a pris un sérieux retard (donc on relâche les délinquants) et notre système judiciaire est invariablement admirable de lenteur. La fraude sociale et fiscale est toujours aussi conséquente et le nombre de migrants n’ a jamais été aussi élevé. Nos déficits budgétaire (même en éliminant les impacts de la crise sanitaire) et balance commercial se sont aggravés. Je ne lui accorde qu’une seule réalisation : la baisse du chômage.

Répondre
Obeguyx 25 mars 2022 - 2:09

Et que je te déforme par ci et que je réforme par là. Le contribuable en a plus que marre de ces gesticulations de gamin capricieux qui n’a toujours pas changé ses couches !!! Va-t-on enfin penser au misérable peuple ?

Répondre
Astérix 26 mars 2022 - 8:03

Encore de l’argent des contribuables jetés par la fenêtre ! Ces milliers de conseillers en tout genre ne servent à rien.
Comme vous le dîtes, « Tant que le statut de la fonction publique territoriale ne sera pas supprimé, il est à craindre que toute réduction ample et durable des dépenses publiques territoriales soit illusoire. »
Mais les Français n’ont toujours pas compris que c’est avec leurs impôts locaux, entre autres, que sont payés tous ces inutiles !?
C’est dans tous les domaines de l’économie la même chose.
Une incompétence extraordinaire dans la gestion des dépenses publiques !
Allez, continuons avec nos crétins d’énarques puisque les Français sont bouchés !

Répondre

Laissez un commentaire