Accueil » Contre l’inflation il faut plus de libre-échange

Contre l’inflation il faut plus de libre-échange

par Nicolas Lecaussin

Ce sont les conclusions d’une étude que vient de publier le Peterson Institute. Selon les auteurs, une légère baisse des taxes aux frontières pourrait réduire l’inflation de 1,3 point.

Les dirigeants politiques devraient prendre un ensemble de mesures de libéralisation commerciale alors que l’inflation augmente partout dans le monde. Car les tarifs douaniers sont des taxes. Ils sont payés par les consommateurs. Aux Etats-Unis, ils rendent la fabrication américaine moins compétitive en faisant grimper le prix des produits importés comme l’acier. Le rapport montre que l’ancien président Trump a augmenté le coût des importations d’environ 81 milliards de dollars. Joe Biden pourrait viser un allégement tarifaire global en baissant ces coûts de deux points de pourcentage, ce qui représenterait 56 milliards de dollars d’économies. Les importations coûteraient moins cher et profiteraient aux consommateurs grâce à des prix plus bas dans les points de vente. De même, une concurrence accrue exercerait une pression à la baisse sur les prix des biens nationaux.

La Maison-Blanche pourrait davantage cibler l’allégement tarifaire sur les produits de base comme les vêtements et les fournitures scolaires. Mais M. Biden pourrait supprimer le tarif américain de 25% sur les importations d’acier en provenance d’Ukraine pour l’aider à terme à stabiliser et à reconstruire son économie. A plus long terme, c’est une situation gagnant-gagnant : laisser les Américains acheter de l’acier ukrainien sans une forte taxe à la frontière, améliore ainsi la compétitivité des fabricants américains. Plus on libéralise, plus les consommateurs sont gagnants.

You may also like

2 commentaires

Serge GRASS 19 avril 2022 - 6:16

La libéralisation de l’économie a surtout permis aux marchands mondiaux de transformer en marges la suppression de taxes sur les importations. Comme ces taxes financent les dépenses publiques, leur suppression nécessite pour compenser de nouvelles taxes pour les entreprises qui deviennent moins compétitives avec augmentation du chômage. Pour les consommateurs, pour ceux qui ont encore un emploi, ils paieront des impôts supplémentaires alors qu’ils n’auront pas été forcément gagnants de la suppression des taxes douanières. Seuls les marchands apatrides sont gagnants. 40 ans de libéralisme démontrent cette réalité.

Répondre
Obeguyx 19 avril 2022 - 10:13

Je partage, à quelques nuances près, l’avis de Serge Grass. Je pose une question : « L’endettement ne serait-il pas le principal levier de l’inflation ?. Et je ne parle pas de l’assistanat.

Répondre

Laissez un commentaire