Accueil » Imputer au changement climatique les inondations en Chine est une désinformation

Imputer au changement climatique les inondations en Chine est une désinformation

par Vincent Bénard

● Les inondations actuelles sur le bassin du fleuve Jaune en Chine sont graves, mais en rien nouvelles. Le Fleuve Jaune a une longue histoire d’inondations parfois spectaculaires. La gestion hydraulique de ce bassin versant géant est d’une difficulté inconnue en Europe.

● Depuis deux millénaires, le bassin du fleuve Jaune a connu plus de 1500 inondations, dont la plus meurtrière (1887) a provoqué près de 2 millions de décès. Il n’y a aucun changement de tendance décelable, ni à long terme, ni récent, dans la fréquence des inondations ou la sévérité des précipitations sur la bassin du fleuve jaune.

● Le régime de Mao Zedong s’est lancé dans un programme de construction à marche forcée de plus de 72 000 barrages-réservoirs entre 1949 et 1973, lesquels se sont révélé souvent être de mauvaise qualité, mal étudiés, mal construits, mal entretenus, et en 2006, le gouvernement a reconnu que plus de 3400 barrages s’étaient effondrés depuis 1954, 68 par an en moyenne. La plus grande de ces catastrophes, celle de Banqiao en 1975, a détruit 62 barrages par effet domino et fait environ 200 000 morts. Elle a été longtemps cachée par le gouvernement chinois.

● Malgré de considérables efforts récents pour remettre en état le parc de vieux barrages-réservoirs, le gouvernement chinois reconnaît que trois réservoirs sur 4, essentiellement les plus petits, ne présentent pas un niveau de sécurité satisfaisant. La volonté de transparence qui avait permis de révéler l’état du parc il y a 15 ans ne semble plus être la ligne directrice de l’administration Xi Jinping.

● La catastrophe récente de la ville de Zhengzhou, qui a occasionné la diffusion d’images spectaculaires, semble avoir été considérablement renforcée par la mauvaise gestion d’un grand réservoir situé sur ses hauteurs. Mais le pouvoir Chinois verrouille l’information sur cette catastrophe.

● Plusieurs petits barrages et des digues ont été endommagés par l’épisode actuel, provoquant, malgré leur taille modeste, des dégâts importants et des milliers d’évacuations au Henan et dans d’autres régions. Certaines digues ont été volontairement détruites par l’armée pour inonder en priorité des zones moins peuplées et protéger certaines très grandes villes.

● Si officiellement, la sécurité des grands barrages n’est pas menacée, le mauvais track record de la Chine, sa météo particulièrement capricieuse, sa sismicité et le manque de transparence de l’administration Xi quant la gestion de ses nombreux barrages géants alimente la peur d’une catastrophe systémique dont le bilan en vies humaines serait d’une ampleur jamais connue à ce jour.

● Réduire le risque d’inondation à une simple question de “changement climatique” est un artefact qui exonère les autorités de leurs erreurs passées et les éloigne des solutions nécessairement complexes à un problème millénaire.

Lire la Note note_changement_climatique_et_inondations_en_chine.pdf

Documents joints

note_changement_climatique_et_inondations_en_chine.pdf

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

van GAVER 30 juillet 2021 - 8:25

Imputer au changement climatique les inondations en Chine est une désinformation
BONJOUR

OUI , c ‘ est un bon jour que de voir publier des vérités qui contrecarrent la propagande
féroce , copieuse ( et souvent éxagérée ) voire mensongère sur le changement climatique !

Bravo et Merci .

Répondre
RAFFI 30 juillet 2021 - 8:42

Imputer au changement climatique les inondations en Chine est une désinformation
LE CLIMAT A BON DOS

Répondre
JR 22 janvier 2022 - 3:17

Bonjour, de tout temps le climat a changé, par définition le climat est chaotique. Et pourtant , ces siècles derniers, il n’y avait ni taxe, ni impôts, ni malus, ni super malus, ni malus au poids sur les chevaux, ni interdiction sous prétexte climatique:
https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR6-1.pdf
Les mêmes constatations aujourd’hui, concluraient invariablement à imputer les événements à la variation de C02 évoluant de 0,03 % à 0,04 % (+0,01 point) en 150 ans…
Gilles Bouleau, que faites-vous ?
Non à la grande supercherie politico-médiatique. Merci. Bien à vous

Répondre
JOLY 30 juillet 2021 - 8:56

Imputer au changement climatique les inondations en Chine est une désinformation
Voilà un article d’ingénieur, qui s’appuie sur des données factuelles. Un exemple à suivre pour traiter du PROBLÈME CLIMATIQUE, qui aux yeux des FAUX ÉCOLOGISTES, et bien entendu la faute de l’activité humaine. Une excellente façon de TAXER à tout va.

Répondre
JR 22 janvier 2022 - 3:06

Bonjour Joly, c’est bien ce qu’il manque à notre parodique gouvernement; des ingénieurs et non des idéologues religieux. Merci. Bien à vous

Répondre
Ghislaine FEDYCKI 30 juillet 2021 - 9:13

Imputer au changement climatique les inondations en Chine est une désinformation
oui désinformation car tout ouvrage de l’homme se doit être surveillé mais petit rappel ‘AIR, EAU, FEU, TERRE sont des outils que nous ne maîtrisons pas !
le monde tourne toujours et vous êtes tous trop petits pour le diriger !!!
côte d’Adam c’est difficile de t’enseigner mais pourtant pas d’air tes poumons sont inutiles, pas d’eau ton sang ne coule plus, sans FOIE tu ne vis pas et si la boue n’est pas évacuée et bien tu t’aplysie un peu d’humilité pauvre petite poussière même avec un cerveau de qualité
commençons par le début respecter la vie animale, minérale et végétale !!!

Répondre

Laissez un commentaire