Accueil » Californie : le terrorisme écologique au pouvoir

Californie : le terrorisme écologique au pouvoir

par Nicolas Lecaussin

Joe Biden et les Démocrates veulent dépenser 2000 milliards de dollars en faveur des énergies renouvelables. Le pays devra passer aux «énergies vertes» d’ici 2035, selon leur programme. Objectif que de nombreux spécialistes considèrent comme utopique mais aussi terriblement destructeur d’emplois car les énergies fossiles fournissent du travail à environ 5 millions de personnes aux Etats-Unis et les projections de créations d’emplois dans les renouvelables ne sont pas encore vraiment très fiables.

Un Etat «progressiste» comme la Californie veut prendre les devants et son gouverneur, Gavin Newsom, a publié un décret qui instaure l’interdiction des voitures à essence d’ici 2035. Ce qui ne laisse que même pas 15 ans à la très grosse majorité des habitants pour faire des économies, puisqu’en 2019, les véhicules électriques n’ont représenté que 6,2% des ventes et qu’ils sont très chers. Même si les coûts baissent d’ici là et même si la Californie est riche, il y a quand même des familles pauvres, qui n’auront pas les moyens d’acheter des voitures 100% électriques. Comment feront-elles ? Sans oublier le fait que les stations d’essence emploient des milliers et des milliers de personnes, souvent issues des minorités hispaniques et noires.

La Californie est aussi régulièrement frappée par des incendies dramatiques. On invoque le réchauffement climatique mais les causes sont multiples et l’écologisme y est pour beaucoup. Environ 57 % des forêts appartiennent au gouvernement fédéral, le reste est privé mais néanmoins réglementé par l’Etat de Californie. Et les forêts sont plus étendues aujourd’hui qu’il y a un siècle. Protection des espèces oblige, les réglementations et les normes empêchent, voire interdisent dans certains cas, le déboisement, le débroussaillage et la vente de bois mort. Or le débroussaillage est la meilleure arme contre les incendies, la première précaution à prendre lorsque les risques sont élevés. Mais, toujours par souci d’écologie, le Forest Service de Californie consacre 85 % de son budget à la protection des forêts et seulement 15 % à la lutte contre les incendies… Voiture électrique de force, interdiction de toucher aux arbres et aux plantes, le terrorisme écologique cherche à s’imposer de plus en plus. Il faudra résister.

You may also like

3 commentaires

Laurent46 30 septembre 2020 - 6:58

Les Gauchos bobos au pouvoir ! à l'image de la France
l'arme fatale l'écologie … la gente féminine et tous les individus féminisé se lancent dans cette bataille qui va ruiner de nombreux pays en particuliers la France. d'autres ont des moyens différents et s'en sortiront bien mieux à moyen terme. Les mêmes sont également pour une égalité sans limites sans oublier la privation de nos libertés qui va de paire et par redondance une grande fainéantise, mais l'argent doit continuer à couler à flots …. Une équation complexe

Répondre
Bigoudis 30 septembre 2020 - 8:23

Énergie et création d’emploi
Le même discours prévalait en 1920 avec les premières automobiles que les pauvres ne pouvaient s’offrir. 100 ans plus tard tout le monde ou presque en a une.
Pas de recul sur les créations d’emploi par le secteur des énergies renouvelables ? En effet. Et alors ? Doit-on en conclure qu’elles n’en créent pas au moins autant que le secteur des énergies traditionnelles ? Évidemment non.
Cet article est à charge sans aucun argument justifié. Navrante médiocrité journalistique.

Répondre
regis 30 septembre 2020 - 9:14

@bigoudis
Je ne vois pas le rapport entre 1920 et 2020, vraiment pas. Vous affirmez quelque chose d'idiot et vous partez l'air de rien.
Quant à vos emplois dans les enr ils sont totalement hors sol et payés par les impôts des autres.
J'ai toujours aimé regarder les perroquets idiots critiquer l'intelligence, ça ressemble beaucoup à un eunuque critiquant les performances de Rocco Siffredi.

Répondre

Laissez un commentaire