Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/4734

par ,

En 2018, envoyons nos ministres en stage
dans les pays qui ont fait des réformes !

Les ambitions affirmées au cours de la campagne présidentielle ne sont pas au rendez-vous. Alors qu’Emmanuel Macron se disait libéral, la réforme du Code du travail a accouché d’une souris. L’État français est désormais le champion européen des prélèvements obligatoires. Le Premier ministre pourrait prendre une bonne résolution en 2018 et envoyer les membres du gouvernement en stage de formation dans les pays qui ont su réaliser les réformes qui s’imposent aujourd’hui à la France. L’IREF en a sélectionné huit qui peuvent constituer des modèles à suivre.

Le Canada pour le ministre de l’Économie et des Finances

Face à sa dette colossale, le gouvernement canadien a engagé des réformes considérables dans les années 1990 qui pourraient bien inspirer Bruno Lemaire[1]. L’État fédéral a dégagé des budgets excédentaires grâce à des réductions drastiques des dépenses publiques. Il a massivement baissé les impôts pour libérer la création de richesses. Le taux d’imposition des entreprises a été divisé par deux pour atteindre 15% en 2013, soit le taux le plus bas des pays du G7. Le Premier ministre conservateur a aussi baissé l’équivalent de la TVA de 7 à 5 %, contre 20 % en France. Sur la période 2000 – 2017, la croissance annuelle moyenne a été de 2,1 % au Canada contre 1,3 % dans l’Hexagone.

La Suède pour le ministre de l’Action et des Comptes publics

À l’image de l’État providence français actuel, la Suède était soumise à une politique dirigiste et particulièrement spoliatrice dans les années 1980. L’État scandinave confisquait alors plus de la moitié des richesses produites et accumulait pourtant une dette considérable. L’éducation et la santé ont été partiellement privatisées et le statut des fonctionnaires a été supprimé. Une réforme de la fonction publique qui pourrait donner des idées à Gérald Darmanin : en Suède, il n’y a plus de régime spécial de retraites ni d’emploi garanti à vie pour les agents de l’Ètat.

La Suisse pour la ministre du Travail

Le marché du travail de la Confédération helvétique est l’un des plus flexibles d’Europe. Les barrières réglementaires qui entravent les contrats de travail sont beaucoup plus limitées qu’en France. Il n’existe pas de salaire minimum fédéral, les salaires sont négociés au niveau intrabranche par des conventions collectives et des accords d’entreprise et les licenciements n’ont pas besoin d’être justifiés. Muriel Pénicaud pourra s’inspirer de ce modèle pour réaliser une véritable réforme du Code du travail[2] et atteindre les résultats suisses : 4,3 % de chômage contre 10 % dans l’Hexagone[3].

L’Australie pour la ministre des Solidarités et de la Santé

La France est un des rares pays à ne pas avoir encore réalisé de transition entre la retraite par répartition, véritable système de Ponzi, et la retraite par capitalisation. En plus de l’épargne volontaire et du pilier de base par répartition, Agnès Buzyn découvrira qu’il existe un pilier par capitalisation depuis 1992 dans le système de retraite australien. Les fonds de pension y capitalisent aujourd’hui l’équivalent de plus de 100 % du PIB[4], ce qui fait que ce pays est reconnu comme l’un des plus performants au monde pour assurer les vieux jours de ses retraités[5].

Les Pays-Bas pour le ministre de l’Éducation nationale

Bien mieux situés que la France dans le classement PISA, les Pays-Bas ont aussi un taux de chômage des jeunes moitié moins élevé que chez nous. Là-bas, plus de 75 % des petits Néerlandais usent les bancs des écoles privées. Jean-Michel Blanquer pourra découvrir les vertus de la concurrence dans l’éducation. Il constatera que les établissements sont autonomes et libres d’embaucher et de débaucher les enseignants. La liberté éducative et le chèque éducation y sont la norme depuis 1917[6].

Le Royaume-Uni pour la ministre de l’Enseignement supérieur

Seulement 4 établissements français sont dans le top 100 des universités européennes. 31 sont britanniques. Même si ces dernières sont généralement publiques, elles sont payantes et complètement indépendantes du ministère, à la différence des universités françaises et de la plupart des grandes écoles. Frédérique Vidal pourra s’inspirer du modèle d’outre-Manche pour introduire plus de concurrence, de sélection et d’autonomie dans l’enseignement supérieur français.

La Nouvelle-Zélande pour le ministre de l’Agriculture

Dans les années 1980, les agriculteurs néo-Zélandais recevaient plus de 30 % de leurs revenus bruts sous forme de subventions. En une dizaine d’années, le gouvernement travailliste a éliminé cette redistribution forcée tout en ouvrant le marché au libre-échange[7]. Un séjour en Nouvelle-Zélande démontrera à Stéphane Travert qu’il est possible d’avoir une agriculture compétitive et durable sans dirigisme public ni subvention.

Les États-Unis pour la ministre de la Culture et la ministre des Sports

Françoise Nyssen et Laura Flessel se rendront ainsi compte que la culture et les sports vivent très bien sans ministères dédiés. Cela n’empêche ni Hollywood d’exporter ses films ni les athlètes américains d’accumuler le plus grand nombre de médailles olympiques au monde. Les ministres pourraient alors engager la suppression de leurs ministères respectifs à leur retour de stage.

Ces exemples montrent que la situation française n’est pas une fatalité et que les réformes sont possibles. Les corporations et les syndicats sont certes particulièrement efficaces pour maintenir le statu quo et réclamer de nouveaux privilèges, mais les membres du gouvernement devraient se rappeler que la plupart de ceux qui ont fait les réformes ambitieuses de ces pays modèles ont souvent été réélus.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Quatre propositions pour une vraie réforme de l’université

Education : l’argent public n’améliore pas les résultats


Législatives : la compétitivité sacrifiée sur l’autel du pouvoir d’achat

Il faut « défonctionnariser » et « désétatiser » le système universitaire français !
Reportage à l’Université de Manchester



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (7)

Mais alors l'ENA ?

le 9 janvier, 10:26 par Richard HANLET

Belle démonstration, mais aucun de ces pays n'a fait la bêtise de confier depuis la guerre, l'éducation et la culture aux marxistes... Les peuples y disposent donc de l'outil mental nécessaire et suffisant pour accepter les réformes. Nous, on a la "french touch" de la redistribution, ce petit plus d'envie et de jalousie morbide qui fait tout le charme de la France, avec ses vins, ses fromages et ses petites femmes !

- Répondre -

Et la santé !!

le 9 janvier, 11:08 par Gérard Dosogne

Un séjour d'Anne Buzyn aux Pays Bas (ou en Suisse si elle préfère l'air des montagnes à celui de la mer...) montrerait que pour revenir dans le peloton de tête européen ( la France est passée de la 3em à la 11em place en 10 ans- Eurohealth)) , la concurrence c'était bon pour la santé !!

- Répondre -

Le mal français qui nous ronge !

le 9 janvier, 17:24 par Astérix

Voir l'article de M. Nicolas LECAUSSIN : "Fiscalité, dépense publique : pourquoi Macron devrait suivre l’exemple canadien".

Effectivement il faut que nos ministres aillent copier les mesures prises par les autre Pays cités ; ce n'est pourtant pas difficile !

- Répondre -

Protestations et dénonciations .

le 10 janvier, 01:57 par Norbert

Les élus, du plus bas niveaux au plus HAUT sont trop gourmands et se servent sans COMPTER . Mais, au passage, ils arrosent les membres de leur famille en leur accordant des postes clefs. A quoi sert la cour des comptes ? Elle constate et puis quoi ? Rien . Pas de poursuites , comme la constatation des abus commis à Bercy, le GOUFFRE . Ce n'est pas qui vous savez, qui les fera condamner, car il est passė par là et s'est servi GRASSEMENT . Et cette "" pauvre """ femme du gouvernement sans rien glander perçoit 440.000 € et , l'autre qui avec 7.200€ par mois ne peut manger que de pâtes . À côté de ça la "" JUSTICE """ condamne lourdement une (VRAI) mère de famille qui a dérobé un beef pour son enfant ou tout derniérement elle a condamné un pauvre "" bougre "" qui se servait dans la benne à ordures d'un super- marché.
La liste de ces gens est trop longue pour les citer un par un, mais oui, des STAGES à l'étranger ferait du bien aux VILAINS GOURMANDS . À côte de ça, quoi qu'on lise, quoi qu'on regarde autour de nous, on entend ou on lit : << faites un don >> , avec 1500€ par mois je peux faire plaisir à deux ou trois SDF .
Eux, les "" vilains GOURMANDS "" ne font pas la manche, ils se SERVENT GRASSEMENT et nous pressent comme des citrons.
Ils sont complices des GRANDS GROUPES qui nous imposent des produits dangereux et bien d'autres choses, la liste est longues, la mise en place de milices, qui feront la course au PV , les poseurs de compteurs Linky, Gazpar, Aquarius, autoroutes hors de prix etc,etc,etc . Français vous n'êtes pas au bout de vos peines .

- Répondre -

Les reformes aux Pays-Bas

le 11 janvier, 08:57 par Radinck van Vollenhoven

Merci d’avoir inclu les Pays-Bas sous titre ‘Education’. Mais je pense que vous auriez pu aussi mentionner les Pays-Bas dans le contexte des

> Finances Publics (dette baisse vers 55% PIB, croissance 2017 a 3.3%, surplus budgettaire de 1% BIP alors plus de deficit, chômage vers plein emploi ; exemple : ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas diminue de 25% en 5 ans, fermeture de 10 ambassades etc). Beaucoup d’effort pour diminuer substantiellement les dépenses publics après la crise de 2008 ; Alors quand la prochaine crise arrive, les Pays-Bas seront moins vulnerable, plus resistant avec plus de marge de manœuvre que d’autres pays qui n’ont pas réparé le toit quand il pleuvait.

> Education Superieure, tous les 13 universités Néerlandaises dans le top 200 Times Higher Education World Rankings.
https://www.timeshighereducation.com/world-university-rankings/2018/world-ranking#!/page/0/length/25/sort_by/rank/sort_order/asc/cols/stats
7 universités Néerlandaises dans le top 100. En dehors du monde anglo-saxonne, les Pays-Bas offrent la plus grande nombre de cours 100% en anglais dans le monde. Plein d’étudiants Néerlandais étudient ne pas dans leur langue maternelle (le Néerlandais) mais en anglais.

> Agriculture. Les Pays-Bas sont deuxième exportateur de produits agricoles dans le monde, après les Etats-Unies. Nous avons beaucoup reforme et adapte. Si non, on survie pas.
https://www.nationalgeographic.com/ ...
………Yet it’s the globe’s number two exporter of food as measured by value, second only to the United States, which has 270 times its landmass. …………
https://www.facebook.com/worldecono ...

> Système de retrait. Nous avons depuis longues années un système base sur capitalisation, et un des meilleurs système de financer les retraites dans le monde.
Les Pays-Bas nr 3 derriere la Danemark et Australie :
http://www.telegraph.co.uk/finance/ ...
Les Pays-Bas nr 2 derriere Danemark :
https://www.investopedia.com/articl ...
et
https://www.consultancy.uk/news/293 ...

- Répondre -

Les reformes aux Pays-Bas

le 11 janvier, 10:41 par Radinck van Vollenhoven

J’ai beaucoup aime votre article.
Merci d’avoir inclu les Pays-Bas sous titre ‘Education’. Mais je pense que vous auriez pu aussi mentionner les Pays-Bas dans le contexte des

> Finances Publics (dette baisse a 55% PIB, croissance 2017 a 3.3%, surplus budgettaire de 1% BIP alors plus de deficit, chômage vers plein emploi ; exemple : ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas diminue de 25% en 5 ans, fermeture de 10 ambassades etc). Beaucoup d’effort pour diminuer substantiellement les dépenses publics après la crise de 2008 ; Alors quand la prochaine crise arrive, les Pays-Bas seront moins vulnerable, plus resistant avec plus de marge de manœuvre que d’autres pays qui n’ont pas réparé le toit quand il pleuvait.

> Education Superieure, tous les 13 universités Néerlandaises dans le top 200 Times Higher Education World Rankings.
https://www.timeshighereducation.com/world-university-rankings/2018/world-ranking#!/page/0/length/25/sort_by/rank/sort_order/asc/cols/stats
7 universités Néerlandaises dans le top 100. En dehors du monde anglo-saxonne, les Pays-Bas offrent la plus grande nombre de cours 100% en anglais dans le monde. Plein d’étudiants Néerlandais étudient pas dans leur langue maternelle (le Néerlandais) mais en anglais.

> Agriculture. Les Pays-Bas sont deuxième exportateur de produits agricoles dans le monde, après les Etats-Unies. Nous avons beaucoup reforme et adapte. Si non, on survie pas.
https://www.nationalgeographic.com/ ...
………Yet it’s the globe’s number two exporter of food as measured by value, second only to the United States, which has 270 times its landmass. …………
https://www.facebook.com/worldecono ...

> Système de retrait. Nous avons depuis longues années un système base sur capitalisation, et un des meilleurs système de financer les retraites dans le monde.
Les Pays-Bas nr 3 derriere la Danemark et Australie :
http://www.telegraph.co.uk/finance/ ...
Les Pays-Bas nr 2 derriere Danemark :
https://www.investopedia.com/articl ...
et
https://www.consultancy.uk/news/293 ...

- Répondre -

SANS SANCTIONS AUCUNE AMELIORATION

le 13 janvier, 12:23 par aline et richard SERRE

SUPPRIMER LA RETRAITE ET LES AVANTAGES DES ELUS QUI NE TIENNENT PAS LEURS PROMESSES DES LA FIN DE MANDAT COMME UNE FAUTE PROFESSIONNELLE DE SALARIE LAMBDA

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies