Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Valneva, une biotech française en plein développement et sans subsides français

Valneva, une biotech française en plein développement et sans subsides français

par Gabriel Collardey

La biotech française Valneva est ambitieuse, peu connue du grand public, et elle s’est distinguée dernièrement en demandant une autorisation de mise sur le marché auprès des autorités britanniques pour son vaccin contre le covid. Elle a commencé, en juin dernier, les essais cliniques. Elle vise un feu vert pour la fin de cette année. En parallèle, l’entreprise développe un vaccin contre la maladie de Lyme et contre le Chikungunya. Concernant ce dernier, Valneva est la seule entreprise à avoir atteint la phase 3. Dernièrement, elle a fait son entrée à la bourse de New York et sa capitalisation atteint désormais plus de 1,3 milliards d’euros. Elle est la plus grosse biotech française cotée en bourse.

Cette réussite, Valneva, ne la doit pas aux subventions publiques mais à des investisseurs privés. En outre, c’est le gouvernement britannique qui a financé ses recherches sur le vaccin contre le Covid. La France aura donc un vaccin made in France mais financé par les Britanniques. Quelle ironie ! En parallèle, Sanofi, subventionné depuis des années par l’Etat, n’a pas été capable de développer un vaccin à temps.

You may also like

2 commentaires

Berthelier Lionel août 27, 2021 - 7:51

Valneva, une biotech française en plein développement et sans subsides français
Bravo à cette entreprise, ou laboratoire, faisons tout pour l’aider à démarrer, grandir et inventer tout ce qu’elle peut dans le domaine de la santé.

Répondre
zelectron août 27, 2021 - 8:05

Valneva, une biotech française en plein développement et sans subsides français
La fabrication étant écossaise et les vaccins précommandés pour l’ensemble du royaume uni les profits échapperont au fisc français, c’est une bonne leçon pour ce gouvernement qui préfère la gaudriole plutôt que réindustrialiser, cajoler ses fonctionnaires plutôt que diminuer les impôts.
 » la vengeance de Bercy sera terrrrible ! « .
A la place de Valnéva j’irais planter mes choux en chuiche, et vite . . . .

Répondre

Laissez un commentaire