Accueil » Thomas Hollande se lance dans le lobbying

Thomas Hollande se lance dans le lobbying

par Lucas Léger

À la manière des « princelings » chinois (ces fils et filles des hauts dignitaires du parti communiste chinois qui s’appuient sur le réseau de leurs parents pour réussir), les enfants de nos dirigeants se cherchent professionnellement. C’était donc logiquement au tour de Thomas Hollande de trouver une occupation. Pas de politique pour lui, il se lance dans le lobbying. Co-fondateur et secrétaire général d’un « think tank différent », Le Laboratoire Politique. Le premier thème abordé est « l’approche queer de l’espace public ». On peut douter de l’aptitude de ce laboratoire d’idées à disposer de l’indépendance politique que l’on attend en général d’un think tank. En revanche, on n’a guère de doute sur son aisance financière.

You may also like

Laissez un commentaire