Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Téléphones mouchards : Big Brother dans votre poche

Téléphones mouchards : Big Brother dans votre poche

par
1 482 vues

Cela partait d’une bonne intention : depuis mercredi 5 juillet 2023, les personnes visées dans des enquêtes de criminalité ou de terrorisme pourront être géolocalisées, enregistrées et filmées à leur insu grâce à l’activation à distance de leur propre téléphone et leur ordinateur par les services de police. On comprend bien sûr l’intérêt sécuritaire de cette mesure, bien pratique pour retrouver un criminel et l’empêcher de commettre un nouveau méfait. C’est fort de la conviction d’avoir trouvé le remède miracle pour assurer la sécurité publique que l’Assemblée nationale a adopté l’article 3 de la loi d’orientation et de programmation du ministère de la Justice pour 2023-2027. Mais ce miracle pourrait être un terrible piège pour les Français.

Deux mises en application sont prévues. La première concerne les personnes visées dans le cadre d’une enquête pour crime ou délit puni d’au moins 5 ans d’emprisonnement ; elles seront seulement géolocalisées en temps réel. La seconde concerne les affaires de terrorisme, de délinquance et de criminalité organisée ; là en revanche, on ajoute la surveillance audio et visuelle. Pour se défendre de toute politique orwellienne, Éric Dupont Moretti argue que le déclenchement à distance d’appareils connectés est déjà utilisé par les services de renseignement, sans l’autorisation du juge, alors que cette nouvelle disposition prévoit une surveillance maximale de six mois sous l’autorité du juge d’instruction.

Ce qui est inquiétant dans cette législation, ce n’est pas la surveillance accrue dont font l’objet des criminels dangereux. C’est l’entrée dans le droit commun d’une autorisation accordée à l’Etat d’entrer sans prévenir dans la vie privée de ses citoyens, de les mettre sur écoute quand il le juge nécessaire. Or bien souvent, les citoyens et l’Etat n’ont pas la même conception de la nécessité à un moment T. Les nécessités sont aujourd’hui sécuritaires, seront-elles demain politiques ? Sanitaires ? Sans compter qu’une violation de la vie privée ne souffre pas de retour en arrière : qui, aujourd’hui, s’étonne encore de devoir montrer l’intérieur de son sac en entrant dans un lieu public ? Rien n’est vraiment grave, mais peu à peu, le domaine privé s’amenuise. Lorsque l’école à la maison a été interdite sauf dérogation en 2021, c’était pour lutter contre l’islamisation des enfants dans les écoles coraniques ; il n’empêche que la liberté fondamentale de choisir l’instruction de son enfant a été ôtée à tous les parents.

Lorsque le gouvernement n’a pas le courage de faire des politiques ciblées, les restrictions touchent toute la population et chaque Français est considéré comme un criminel potentiel. Lorsqu’il cible certaines catégories, en l’espèce des criminels particulièrement dangereux, c’est finalement la porte ouverte à une surveillance de masse encore plus pointue que celle déjà légalisée en 2020. Et tout le monde accepte ça au nom de la sécurité nationale.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

8 commentaires

Martinage 7 juillet 2023 - 4:11

L’urgence est d’arrêter de se servir de tout ce matériel.

Répondre
PhB 7 juillet 2023 - 10:18

Tout à fait d’accord
Tous ces appareils ainsi que la carte bancaire sont le meilleur moyen pour vous « fliquer ».
Même votre véhicule équipé d’un GPS enregistre en permanence vos déplacements et dans quelle condition: toutes ces données peuvent être aisément récupères par la suite.
Moi, j’ai choisi:
– pas de smartphone: on peut m’appeler sur la vieille ligne analogique (qui résiste encore) et laisser un message sur le répondeur si nécessaire
– pas de payement par carte bancaire, elle ne sert que pour des retraits ou virements effectués manuellement sur les DAB de la banque, ainsi pas de risque d’être piraté sur le WEB.
– payements en espèces ou par chèques pour les entreprises.
Les chèques sont piratables, certes les prélèvements frauduleux sur votre compte sont bien plus nombreux et passeront plus facilement inaperçus.
phB

Répondre
nanard 7 juillet 2023 - 6:30

Et si on ajoute l’endoctrinement planifié de la doxa verte : https://www.lemonde.fr/planete/article/2023/07/05/transition-ecologique-25-000-cadres-superieurs-de-la-fonction-publique-seront-formes-avec-l-appui-de-scientifiques_6180610_3244.html
Nous allons clairement vers un monde orwellien
Le nouveau petit livre rouge va être diffusé… avec l’appui de la science d’état.
Encore un autre article à lire : https://www.lefigaro.fr/sciences/2008/06/23/01008-20080623ARTFIG00362-intense-rechauffement-terrestre-il-y-a-ans.php
Le climatologue mentionné aurait-il changé d’avis ?
Décidemment, drôle de progrès.

Répondre
Candide 06 7 juillet 2023 - 7:54

N’importe quel marchant d’aspirateur (ou d’encyclopédie, à l’époque Gutemberg) sait que l’important, c’est de faire entrouvrir la porte. Ensuite, lui, il va et sait faire le nécessaire… pour qu’elle ne se referme pas… et pour finalement atteindre son objectif !

Répondre
Grinderdo 7 juillet 2023 - 9:03

Ce qui est désespérant dans tout cela c’est que l’administration devrait de temps en temps lire un bon roman policier (ou regarder une série à la télévision) et elle saurait qu’il suffit à un délinquant de laisser son téléphone et son ordinateur chez soi et de sortir (au besoin par la fenêtre) et faire ce qu’ils ont à faire avec des téléphones prépayés! Donc tout cela ne servira qu’à surveiller quelques naïfs!

Répondre
EVGUENIE SOKOLOF 7 juillet 2023 - 9:10

Il conviendrait d’ajouter à tout cela que les mesures restrictives des libertés, généralement annoncées comme justifiées par la lutte contre la criminaliité sont détournées de leur objectif affiché pour viser l’éternelle victime qu’est l’homme blanc et surtout le mâle blanc, le plus dangereux selon Sardine Ruisseau, Caroline de Haas et comparses.Les systèmes de surveillance électroniques devraient avoir eub raison des trafiquants de drogue et des amateurs de rodeo.Mais ceux la courrent toujours tandis que les automobilistes sont copieusement flashés après que quelques fonctionnaires ou communiquants inspirés par Goebbels les aient qualifiés d’assassins de la route »(« Plus c’est gros plus ça passe »).C’est vrai que pour les gendarmes, un automobiliste c’est quand même moins dangereux qu’un délinquant qui peut leur foncer dessus ou sortir un couteau. Mais , dans la Ferme des animaux, il faut se rrappeler que le pouvoir est détenu par les cochons et que le chef s’appelle …Macroleon.. non la ma langue a fourché: Napoleon

Répondre
Antifiscal 7 juillet 2023 - 7:37

Pour tout habitué de la technologie, il y a des moyens Libres pour contrecarrer ce piratage.légalisé, piratage qui sera bientôt requis par les services du tyrannosaure fiscal.

Répondre
CLEMENT 7 juillet 2023 - 10:55

Oui, mais on sait bien que l’on peut être surveillé à tout moment par la voie légale ou par une voie détournée…

Répondre