Accueil » Poutine à la poursuite de l’illusion soviétique

Poutine à la poursuite de l’illusion soviétique

par Jean-Philippe Delsol

L’ONG russe Memorial sera dissoute. Ainsi en a décidé un tribunal manifestement aux ordres de Poutine. Cette organisation a été créée en 1989 par le prix Nobel Andreï Sakharov. Elle a eu notamment pour vocation de retrouver l’identité et réhabiliter des millions de déportés du régime soviétique. Ce travail de restitution du passé déplait au nouveau maître de la Russie qui voudrait marcher dans les pas de Staline et reconstituer son empire. Poutine cherche donc, comme son prédécesseur, à reconstruire le passé qu’il voudrait plutôt que celui qui fût : il remet en doute le massacre de Katin pour essayer de l’imputer aux Allemands, il reproche à Mémorial, par la voix du procureur, de favoriser « la réhabilitation des traitres à la Patrie »… Il reprend ainsi à son compte les crimes du Tyran rouge.

Pour faire taire ceux qui empêchent d’admettre comme vérité historique les fables dont il voudrait bercer son peuple, il utilise les mêmes armes que celles de l’Union soviétique qui s’est effondrée il y a exactement 30 ans. Il poursuit les associations qui reçoivent le moindre soutien étranger, sous de faux prétextes il met en prison Navalny, l’historien Iourï Dmitriev et tant d’autres, à défaut il fait assassiner ceux qui le gênent, comme il l’a fait sans doute de la directrice de Memorial pour la Tchétchénie en 2009.

Faut-il donc que Poutine soit si désespéré qu’il doive se réfugier derrière l’ombre totalitaire du pouvoir soviétique ? Pour ceux qui auraient encore des doutes sur les turpitudes staliniennes, c’est une bonne occasion de relire l’Histoire mondiale du communisme de Thierry Wolton.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Obeguyx 1 janvier 2022 - 10:44

Poutine à la poursuite de l’illusion soviétique
Et quand va t-on s’occuper de la déferlante rouge dans notre pays qui semble faire beaucoup plus de dégâts qu’en Russie ?

Répondre
Gauthier 1 janvier 2022 - 12:48

Poutine à la poursuite de l’illusion soviétique
Le communisme n’a jamais été condamné par la communauté internationale.
Seuls des historiens ont montré l’horreur du totalitarisme soviétique .
En France le Parti communiste n’a jamais émis la moindre critique du régime soviétique et même il continue de s’appeler Parti communiste sans que personne ne trouve à y redire. Ses représentants viennent sur les plateaux donner des leçons de démocratie et personne pour rappeler combien ce parti a été un fidèle soutien de ce régime totalitaire.
Alors on comprend que Poutine ne veuille pas faire ressurgir ce passé car il pourrait être lui-même éclaboussé puisqu’il en a été un zélé serviteur.
Et pour finir l’Allemagne n’a jamais inquiété les bourreaux communistes au nom de la réunification.
En revanche le totalitarisme nazi n’a pas connu le même sort.

Répondre
REEL 1 janvier 2022 - 5:17

Poutine à la poursuite de l’illusion soviétique
VLADIMIR BIDEN ETC…. trop petite tête pour comprendre simplement que LENINE admirateur de ROBESPIERRE A NETTOYE PAR LES ARMES LA FAMILLE ROMANOF
bien sur je lis et j’entends que STALINE, MAO, HITLER, NAPOLEON ont été des tyrans et nous sommes tellement désorienté par ce covid je mets toute mon espérance en la DIVINE PROVIDENCE car ces chers historiens on fait avec et par exemple CLOTILDE a été LA PROVIDENCE DE LA FRANCE VIVE TOLBIAC
EUROPE SOIT UN PEU RAISONNABLE !!!!
enfin ce n’est pas nous qui tournons les pages du livre de la vie on fait tellement de sottises
BONNE BONNE ANNEE ET MERCI POUR VOTRE TRAVAIL
un rappel la violence a ses limites et hélas elle fait du mal

Répondre
Obeguyx 2 janvier 2022 - 11:03

Poutine à la poursuite de l’illusion soviétique
REEL se trompe. La violence n’a, hélas, pas de limites et l’Histoire nous l’a maintes fois prouvé. Le Wokisme est le relent très nauséabond du communisme. L’horreur est dans le curseur…

Répondre
gidmoz 2 janvier 2022 - 3:20

Poutine à la poursuite de l’illusion soviétique
La violence sourde de l’Etat francais contre les habitants me semble bien pire que les choix autoritaires de Poutine.

Répondre

Laissez un commentaire