Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Mme Hidalgo, il n’y a pas qu’à Paris qu’on vit après 18h

Mme Hidalgo, il n’y a pas qu’à Paris qu’on vit après 18h

par
78 vues

Lundi, sur France Inter, Anne Hidalgo se plaignait que le couvre-feu ne soit pas adapté à la vie parisienne. Le gouvernement, peut-être trop centré sur les campagnes, ne connaît pas assez le quotidien de Paris. Apparemment, seuls les Parisiens finiraient tout juste leur journée de travail à 18h, et devaient encore aller chercher leurs enfants à l’école et faire leurs courses. Alors comme ça, à Paris, on peut en temps normal faire ses courses après 18h ? Lyonnais, Marseillais, Rennais, Niortais, en sont ébahis : une candidate à la présidentielle qui n’imagine pas que les supermarchés de province puissent être ouverts après 18h en dit long sur sa connaissance du pays.

Peut-être faudrait-il également signaler à Mme Hidalgo que Paris fait partie des départements ayant de plus en plus d’hospitalisations et de réanimations. Si le gouvernement acceptait d’alléger le couvre-feu dans certains départements, Paris n’en ferait sans doute pas partie.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire