Accueil » Marché européen de l’énergie : un cautère sur une jambe de bois

Marché européen de l’énergie : un cautère sur une jambe de bois

par

Dans son discours de l’état de l’Union tenu le 14 septembre à Strasbourg, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a évoqué l’inflation énergétique que subissent de nombreux pays européens. Pour la contenir, elle a proposé un plafonnement des profits et une redistribution des gains aux ménages et entreprises vulnérables. Les revenus des producteurs d’électricité à base d’énergies renouvelables et nucléaire seront plafonnés, ce qui correspond peu ou prou à la taxation des superprofits, formule célèbre depuis peu. Ces mesures devraient rapporter 140 milliards d’euros aux Etats membres, à redistribuer aux ménages et aux entreprises selon des critères plus ou moins arbitraires.

Bruxelles, qui veut que le coût pour le consommateur baisse, produit des normes dont l’accumulation mène, paradoxalement, à l’effet inverse. L’UE n’arrive toujours pas à concevoir qu’une des raisons principales de cette forte augmentation des prix est la réglementation excessive, comme l’indexation absurde du prix de gros de l’électricité sur celui du gaz. Plutôt que de supprimer l’origine du mal, elle tente maladroitement de le juguler en instituant de nouvelles règles !

Ces réglementations qui se superposent, qui cherchent à s’équilibrer entre elles, qui complexifient ce qui aurait besoin d’être clair pour être efficient, ont un impact négatif et contre-productif. Elles sont régulièrement critiquées et mettent notamment à mal les politiques énergétiques des Etats membres qui doivent organiser leur indépendance énergétique en responsabilité. L’Union européenne s’obstine à vouloir être présente sur un marché où elle n’a pas sa place et à écouter les sirènes des écologistes qui nous ont mis dans cette situation délétère. Elle veut, par exemple, produire dix millions de tonnes d’hydrogène renouvelable d’ici 2030 grâce à un investissement de trois milliards dans une banque publique de l’hydrogène…

Pour rendre du pouvoir d’achat aux consommateurs, le marché et les politiques nationales, suivant le principe de la subsidiarité, doivent être responsables envers leur population et être plus efficaces pour répondre aux besoins de leurs citoyens, sans les consignes souvent excessives de l’Union européenne.

Vous pouvez aussi aimer

8 commentaires

Almaviva 20 septembre 2022 - 7:45

Ces politiques de l’U.E. non élus sèment le bazar partout, ils le savent mais ne veulent pas reconnaître leurs erreurs !! Quand arriverons nous à nous séparer de ces incapables ??

Répondre
Maellys93 21 septembre 2022 - 9:34

« Quand arriverons nous à nous séparer de ces incapables ?? »
réponse : aux prochaines élections européennes!
Mais à condition d »aller voter et de ne pas avoir peur de voter « disruptif » !!

Répondre
Astérix 20 septembre 2022 - 7:52

Comme vous l’expliquez, Bruxelles produit des normes ! qui vont à l’inverse du but recherché. Comme d’habitude avec des technocrates non élus ! Puisse l’Europe exploser avec l’euro ! d’URGENCE !

Répondre
Dudufe 20 septembre 2022 - 11:06

Qui,quand et pourquoi a indexé le prix de gros de l’électricité sur celui du gaz ? Combien cela coûte aux consommateurs ?

Répondre
Eat at Joe’s 20 septembre 2022 - 3:58

Bonjour,

à confirmer mais je crois que c’est l’Allemagne qui a poussé aux fesses pour calquer le prix de l’électricité sur le gaz, voyant l’avantage nucléaire français d’un mauvais œil…
Et nous, débiles, avons accepté.

Répondre
Obeguyx 21 septembre 2022 - 8:10

La jambe de bois est vermoulue et il n’y aura pas de solution viable si nous ne récupérons pas notre souveraineté très vite. Il y a extrême urgence. Ensuite ce sont les allemands qui gouvernent l’Europe et Macron est en passe de leur donner l’arme nucléaire moyennant l’effacement de la dette française. Songez-y. Ils sont capables de tout et l’ont déjà à maintes fois prouvé. Le français béat ne pense qu’à discourir et « philosopher » et se fait dépouiller à jets continus. Adieu Ma France !!!

Répondre
Dudufe 21 septembre 2022 - 10:04

Merci EAT AT JOES.
L’état français est encore plus débile que je ne le pensais !

Répondre
Astérix 25 septembre 2022 - 12:43

Vous avez entendu Macron ! Il a déclaré au chancelier Allemand la phrase géniale suivante :
« Je te vends du gaz (que nous n’avons pas) et tu me vends de l’électricité » Si si ???
Je rappelle que la France était autonome avant que ces connards de gouvernants ferment ou n’entretiennent pas nos centrales nucléaires !?????
L’on croit rêver !??? n’est-ce pas les français ???

Répondre

Laissez un commentaire