Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

Journal des Libertes
anglais
Accueil » L’Urssaf promeut le salaire complet

L’Urssaf promeut le salaire complet

par
1 194 vues

Avec son simulateur de cotisations employeur en ligne, l’Urssaf en viendrait presque à faire la promotion du salaire complet, cher à l’IREF.

L’outil est très simple d’utilisation. Il permet d’estimer le montant mensuel des cotisations et contributions sociales, le coût total de la rémunération à prévoir lors d’une embauche, ainsi que le salaire net après impôt qui sera versé au salarié. En revanche, il ne fait pas apparaître les exonérations de charges pour les salaires ne dépassant pas 1,6 fois le smic brut (soit 2 827,07 € par mois). Je les ai donc mentionnées dans le tableau ci-dessous.

Si l’on veut être précis, il est recommandé de répondre à la série de questions portant, par exemple, sur le type de contrat, le statut (cadre ou non), la prise en charge ou non de titres de transport ou de titres-restaurant, le montant des primes, l’existence ou non d’un treizième mois, les avantages en nature, la convention collective applicable, la durée du travail, le montant de la complémentaire santé et le niveau de prise en charge par l’employeur.

L’outil fournit une fiche de paie, avec tout le détail des cotisations. Il détaille également le montant des cotisations par grandes destinations : retraite, assurance maladie, assurance chômage, prestations familiales et formation.

L’outil devrait être mis dans les mains de tous les salariés qui n’ont, pour la plupart, pas la moindre idée de ce qu’ils payent réellement pour leur protection sociale au sens large. Un smicard découvrirait alors qu’il paye près de 500 € par mois de cotisations retraite dont il ne verra jamais la couleur puisque cette somme sert à payer les pensions des retraités actuels.

Ce pourrait être une première étape avant la mise en place de la feuille de paie vérité.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

8 commentaires

Oncpicsou 10 juillet 2024 - 8:35

Allons jusqu’au bout d’un système simple et transparent:
Les salariés touchent leur salaire net, moins la retraite par repartition pour ceux qui ont des enfants ou par capitalisation pour ceux qui n’en ont pas.
Le reste ďes charges et impôts étant prelevé par une super TVA appliquée intelligemment sur toutes les dépenses, importées ou pas. Berci ayant pour seule tache celle de traquer la fraude.

Répondre
Oncpicsou 10 juillet 2024 - 12:42

Le salaire dit net devenant en fait le salaire complet comprenant la fameuse part salariale fruit du travail du salarié .

Répondre
Axel 12 juillet 2024 - 12:12

oncpicsou : je n’ai rien compris à votre commentaire . Le salaire complet inclus aussi les parts patronales et divers avantage en nature. Le tout devrait être la propriété des salariés …

Répondre
Michel Rozzi 10 juillet 2024 - 9:05

Je suis évidemment pour une fiche de paie « vérité  » : il serait plus facile aux salariés de comprendre que les cotisations sociales sont des assurances dont ils jouiront forcément, puisque Chaque Salarié sera obligatoirement soumis : à la maladie, ne serait-ce que ponctuellement ; au chômage, car la financiarisation et la spéculation font qu’il est plus rentable pour ceux qui ont de l’argent de fermer des entreprises ici et là ; à la retraite, car tous vieillissent, et que les petits salaires considérés comme chose normale par les « liberaux » ne permettent pas de capitaliser.
Avec une fiche de paie « vérité « , les explications « non faussées  » feront rempart à la démagogie …

Répondre
essentielliste 10 juillet 2024 - 10:39

N’étant qu’un ancien salarié du privé qui a subi le feu de cotisations tout au long de sa carrière mais n’ayant jamais rien compris au « système social » français je suis encore plus perdu devan le tableau de P. Carbon.
Une explication de choses me semble nécessaire notamment en faisant apparaître les cotisations « salarié « et les cotisations » patronales ».
Je pense ne pas être le seul a se trouver perdu devant ce tableau
Merci de votre retour

Essentielliste

Répondre
Philbert Carbon 10 juillet 2024 - 11:29

La séparation entre cotisations patronales et salariales et purement factice. Elle contribue à rendre les choses opaques. Le coût d’un salarié pour un employeur est celui du salaire complet (salaire net versé + cotisations quelles soient dites « patronales » ou « salariales »). Pour payer son salarié 3000€ bruts (c’est-à-dire 2353€ nets), le patron doit débourser 4075€.
Nous vous encourageons à lire les nombreux articles publiés par l’IREF sur ce sujet du salaire complet (liens dans l’article ci-dessus) pour tout comprendre.

Répondre
Axel 12 juillet 2024 - 12:06

Vous avez aussi un article dans le bulletin de l’Aleps N° 131 d’Avril 2010 écrit par un industriel. Celui-ci l’avait conçu et présenté à plus de 1000 salariés. D’autres entreprises à l’époque avaient suivi cette démarche.

Répondre
Axel 12 juillet 2024 - 11:47

Extraordinaire ! Ce concept créé en 1995 et présenté dans plusieurs entreprises ainsi qu’aux monde syndical et politique est enfin pris en compte par les Urssaf sous forme d’un simulateur . je n’en reviens pas . il faut vite diffuser cette adresse web dans tous les réseaux car à mon avis ils vont l’interdire. c’est trop énorme. il faudrait juste rajouter un calcul actuariel sur les cotisations retraites et les pensions futures de retraite avec un système de capitalisation.

Répondre