Accueil » Le déficit du commerce extérieur continue de se creuser de manière abyssale

Le déficit du commerce extérieur continue de se creuser de manière abyssale

par François Turenne

Sur le front du commerce extérieur, la situation économique de la France devient toujours plus dramatique d’années en années.  Notre pays a affiché un déficit record de 71 milliards d’euros au premier semestre, soit 20 milliards de plus qu’au premier semestre 2021. Le déficit du commerce extérieur de biens atteint, quant à lui, 122 milliards. Seules les services viennent limiter la catastrophe en rapportant 34 milliards d’excédents. En outre, La France est très dépendante de la Chine, en témoigne le déficit abyssal de 75 milliards avec le pays.

Une grosse part de cette augmentation est due aux prix des matières premières et à l’énergie. En effet, la facture des énergies importées a été multipliée par cinq en deux ans, passant de 20 à 48 milliards. Néanmoins, l’énergie n’est pas le seul facteur explicatif. Hors énergie, le déficit commercial mensuel dépassait les 6 milliards d’euros, du jamais vu depuis la crise pétrolière. Cette situation est aggravée par la contribution réduite du secteur aérospatial et aéronautique dont les exportations se sont élevées à 10 milliards au premier semestre contre 15 milliards en 2019.

Le tourisme et la bonne santé des grandes entreprises nationales masquent un peu le désastre. Les grands groupes sont la cible régulière de la gauche, laquelle vante les bienfaits de la réindustrialisation, mais propose aujourd’hui de taxer ceux qui contribuent à créer des emplois industriels.

On a pu croire – nos dirigeants ont probablement voulu nous faire croire, peut-être y ont-ils cru eux-mêmes – que vendre des Airbus et des réacteurs nucléaires suffirait à compenser notre désindustrialisation, voire à la masquer. Tromperie ou illusion, cela ne marche pas. Si la France ne veut pas devenir un musée à ciel ouvert où les touristes viennent consommer du luxe, des réformes profondes pour renforcer sa compétitivité sont indispensables.  La souveraineté industrielle tant mise en avant par le gouvernent Borne, ne semble pour l’heure être qu’un doux rêve.

Vous pouvez aussi aimer

8 commentaires

Laurent46 9 août 2022 - 4:54

Comment voulez-vous qu’il en soit autrement car même pour se faire soigner il faut aller à l’étranger et tout cas pour ceux qui ont toujours cotisés de leur vie pour les fainéants c’est bien ils sont prioritaires les droits de l’homme oblige. Pour le reste acheter Français dans la mesure ou on trouve un produit fabriqué en France est souvent désolant et l’argent est perdu.

Répondre
Almaviva 9 août 2022 - 7:03

aVoici le résultat des politiques appliquées par nos crânes d’œuf depuis près de 40 ans ! Un grand ménage est à faire dans la haute administration , remettons en place des gens qui travaillent avec le bon sens et non avec des idéologies !

Répondre
François 9 août 2022 - 7:44

La France pays de penuries en tout genre, obligée
de tout importer,ne produit plus rien,le resultat de 40 ans de socialisme et d’une irresponsabilité crasse de nos hommes politique qui n ont de toute façon aucun compte à rendre quoi qu’il fassent

Répondre
Obeguyx 9 août 2022 - 9:18

Tout ça c’est la faute à la réindustrialisation de la France qui fonce, qui fonce, qui fonce (à 2 à l’heure)… avec ses 35 heures, ses 5 semaines, sa retraite à 55 ans (pour la plupart). C’est sûr nous sommes sauvés, sans compter son assistanat et son infantilisme croissant. Foutez-moi tout ça dehors !!!

Répondre
Rémi 9 août 2022 - 11:39

Malgré les déclarations « prophétiques » de monsieur Macron et en dépit des discours prometteurs du gouvernement, nous nous trouvons face aux faits et aux chiffres qui ne mentent pas…!

• De plus, quels investisseurs étrangers prendraient ils le risque d’investir en France sans prendre toutes les garanties contractuelles validées en terme d’aménagements et de fiscalité à court et moyens termes…?
• De plus : Pourquoi tant d’investisseurs français se délocalisent ils à l’étranger ?
Je ne dénonce rien et je ne fais qu’exprimer des situations indiscutables que nos politiciens, également sourds au rapport de la Cour des Comptes, ne semblent pas intégrer dans leurs « responsabilités » …

Alors, le puits sans fonds n’a aucune raison de disparaitre… A moins que la France se dote d’un CHEF D’ÉTAT, ce qui ne parait pas être pour demain ?

Ainsi est la France.

Répondre
Astérix 13 août 2022 - 9:38

En accord avec les 5 commentaires ! Tout est dit.
Mais que font les français ??? Rien puisqu’ils sont devenus des boeufs !

Répondre
Astérix 23 août 2022 - 1:48

J’ajoute que l’euro est en grande partie responsable; le reste étant constitué par les impôts, les charges, les taxes, les taxes sur les taxes etc…!

Répondre
Nicolas Lecaussin 24 août 2022 - 5:01

si c’était l’euro, tous les autres pays de la zone auraient le même problème…

Répondre

Laissez un commentaire