Accueil » Le chèque alimentaire impossible à déployer : nouvelle déconvenue de l’Etat

Le chèque alimentaire impossible à déployer : nouvelle déconvenue de l’Etat

par Adélaïde Motte

Le chèque alimentaire était une merveilleuse invention de la Convention citoyenne pour le climat. Il devait permettre aux plus démunis de se procurer une nourriture française et biologique. Comme la convention n’était pas constituée d’experts mais de militants, les détails techniques avaient été laissés à la charge du gouvernement. Emmanuel Macron avait donc expliqué qu’il ne pouvait pas prendre tels quels tous les points proposés, suscitant l’indignation de tous les écologistes.

Elisabeth Borne avait promis la mise en place du chèque alimentaire dans le cadre du projet de loi d’urgence pour le pouvoir d’achat. On pensait qu’elle s’était, pour cela, assurée de la faisabilité du projet avec les producteurs et distributeurs d’alimentation. Manifestement, il n’en était rien. Le chèque alimentaire commence à régler les détails de son enterrement, car les courses impliquant de trier les produits biologiques et ceux qui ne le sont pas seraient trop compliquées. En effet, il est difficile d’avoir un caddie rempli de produits locaux et biologiques. Qu’il s’agisse de lessive, de biscuits apéritifs ou de goûters pour les enfants, les achats échappant aux diktats écologistes ont encore l’audace d’être nombreux.

Cette difficulté aurait pu s’anticiper : essayez d’acheter des cintres et du dentifrice avec votre carte Tickets Restaurant. Il est probable qu’on refuse de vous la prendre, au motif que vous n’allez probablement pas vous cuisiner un civet de cintres au dentifrice.

Les écologistes, qui font la promotion de ce chèque alimentaire qui devait permettre aux Français de s’offrir des produits trop chers malgré les subventions dont bénéficie l’agriculture biologique, doivent faire grise mine. Espérons que leur idée ne mobilisera pas trop d’experts, ce serait un peu lourd pour le contribuable qui, après avoir payé cette agriculture, devra payer ceux qui essaient de la faire acheter. Le marché est décidément peu accommodant.

You may also like

2 commentaires

Dupond 14 juin 2022 - 7:38

Les petits maraîchers bio locaux perçoivent très peu de subventions , voir aucune , trop petite surface cultivée.
Qui distribue l’argent de la PAC ??

Répondre
Jean-Pierre Bardinet 14 juin 2022 - 7:48

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? IL aurait été bien plus simple et efficace de réduire les taxes sur l’énergie pour tous les ménages, ce qui aurait considérablement allégé la facture énergétique des ménages modestes, pour lesquels elle pèse le plus en proportion.

Répondre

Laissez un commentaire