Accueil » La Chine (encore) à l’épreuve des libertés individuelles

La Chine (encore) à l’épreuve des libertés individuelles

par Aliénor Barrière

Le géant chinois Huawei Technologies a longtemps réfuté un quelconque rôle dans la surveillance effectuée par l’État chinois, affirmant qu’il ne vendait que du matériel de réseau à usage général. Un examen par le Washington Post de plus de 100 présentations PowerPoint de Huawei, dont beaucoup ont été marquées « confidentielles », suggère que la société a joué un rôle plus large dans le suivi de la population chinoise qu’elle ne l’a reconnu. Ces présentations marketing, publiées sur un site Web public de Huawei avant que la société ne les supprime à la fin de l’année dernière, montrent comment ces technologies peuvent aider les autorités gouvernementales à identifier les individus par la voix, surveiller les opposants politiques, gérer la rééducation idéologique et les horaires de travail des prisonniers, et aider les détaillants à suivre les acheteurs en utilisant la reconnaissance faciale.

« Huawei n’a aucune connaissance des projets mentionnés dans le rapport du Washington Post », a déclaré la société dans un communiqué, après que le Post a partagé certaines des diapositives avec des représentants de Huawei pour obtenir des commentaires. « Comme tous les autres grands fournisseurs de services, Huawei fournit des services de plate-forme cloud conformes aux normes courantes de l’industrie. » La divergence entre les désaveux publics de Huawei selon lesquels il ne sait pas comment sa technologie est utilisée par les clients et les comptes rendus détaillés des opérations de surveillance sur les diapositives portant le filigrane de l’entreprise, alimente les préoccupations de longue date concernant le manque de transparence chez le plus grand fournisseur mondial d’équipements de télécommunications. Sans doute une des raisons pour lesquelles un certain nombre de gouvernements occidentaux ont bloqué les équipements Huawei de leurs nouveaux réseaux de télécommunications 5G par crainte que la société n’aide Pékin à recueillir des renseignements, ce que Huawei nie.

You may also like

1 commenter

Obeguyx 16 décembre 2021 - 9:52

La Chine (encore) à l’épreuve des libertés individuelles
Ces faits sont planétaires. Les chinois, les américains, les occidentaux et même le Moyen-Orient procèdent tous de la même manière en se plaignant constamment du voisin. Les grand dupés dans cette affaire sont les peuples qu’ils soient sous régime autocratique (où tout se voit au grand jour) ou sous régime démocratique (toujours outragé, mais jamais tout à fait honnête).

Répondre

Laissez un commentaire