Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » L’Etat français concurrence les GAFAM avec l’argent du contribuable

L’Etat français concurrence les GAFAM avec l’argent du contribuable

par Adélaïde Motte

L’Etat français pense avoir trouvé une solution pour damer le pion aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), ces multinationales qui ont investi notre quotidien, de l’achat d’un chargeur à l’organisation de nos vacances. Cette solution porte un nom, ou plutôt plusieurs : Tchap, Audioconf, Webconf, Osmose, Resana, et d’autres. Il s’agit d’applications développées par l’administration française, que les fonctionnaires sont invités à préférer aux Whatsapp et Zoom. Leur développement et promotion sont pilotés par la Direction interministérielle du numérique (Dinum), au travers du programme Tech.gouv, qui a mobilisé 23 millions d’euros depuis octobre 2019.

La concurrence fait progresser le marché, c’est un fait, et cela fonctionne parce qu’une entreprise inefficace coule si elle n’a pas de clients. En revanche, quand l’argent ne vient pas des clients, mais des contribuables, la concurrence se trouve faussée, et l’argent public gâché. L’Etat français n’a pas à créer des applications qui concurrencent les GAFAM, parce que les entrepreneurs y pensent pour lui, avec Olvid par exemple. Si l’État veut stimuler la concurrence, qu’il commence par diminuer les taxes et réglementations qui pèsent sur les entreprises, afin qu’elles puissent innover et se développer dans de bonnes conditions.

You may also like

3 commentaires

zelectron novembre 17, 2021 - 6:51

L’Etat français concurrence les GAFAM avec l’argent du contribuable
les impôts sont la boucherie des entreprises !

Répondre
G HUSSON novembre 17, 2021 - 10:48

L’Etat français concurrence les GAFAM avec l’argent du contribuable
Encore récemment, l’Etat n’a pas démontré sa capacité à gérer le développement d’un applicatif informatique (commissariats de police). On se souvient il y a peu des déboires sur le logiciel de paye des armées.
Mais cela n’est pas grave : 1) cela permet d’occuper des fonctionnaires et 2) ce sont les contribuables qui payent les sociétés conseils chargées de ces développements informatiques…

Répondre
PhB novembre 17, 2021 - 11:42

L’Etat français concurrence les GAFAM avec l’argent du contribuable
Juste un petit « bémol »
L’application zoom très utilisée a le défaut d’être une véritable passoire.
Aucun moyen de sécuriser les informations qui y transitent.
Vos séances « vidéos » si elle possèdent un intérêt quelconque pour quelqu’un d’autre, se retrouveront vite sur la « toile » quelque part, car elle seront….vendues.
A ne pas utiliser s’il faut conserver un minimum de confidentialité (en entreprise)

Répondre

Laissez un commentaire