Accueil » Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, s’en prend à la liberté d’expression

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, s’en prend à la liberté d’expression

par Gabriel Collardey

Justin Trudeau, le premier ministre « libéral » canadien est en campagne. L’image dont il jouit, en France et en Europe, est flatteuse du fait de sa jeunesse, de son charisme et de son progressisme. Cependant ce paravent enjolivé ne saurait masquer sa personnalité moralisatrice. Le parti libéral, avec l’aide des partis de gauche, a voté dernièrement au Parlement, une sorte de loi Avia. La loi C-36 étend le pouvoir de contrôle de l’administration sur les contenus diffusés via les réseaux sociaux. Elle vise à interdire la diffusion de « propos haineux » sur internet et à punir les individus qui en sont responsables. D’un point de vue européen, cette loi n’est pas d’une grande originalité tant notre liberté d’expression a été contrainte de nombreuses fois. En revanche, pour les Américains, dont l’approche de la liberté d’expression tranche avec la nôtre, c’est un séisme. Justin Trudeau affirme son progressisme au mépris de la liberté. De plus, il a annoncé le déblocage de 3,3 millions de dollars canadiens par le gouvernement fédéral afin d’éduquer les Canadiens sur le racisme systémique que subissent les personnes « racisées ». Il n’y a guère de doute que ces mesures ont une visée électoraliste, les élections législatives fédérales ayant lieu cet automne. Justin Trudeau est entrain de rapprocher le Canada de l’Europe et de l’éloigner des États-Unis du point de vue des libertés et du rôle de l’État. Du moins des États-Unis d’avant Biden !

You may also like

2 commentaires

montesquieu 15 juillet 2021 - 8:38

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, s’en prend à la liberté d’expression
La dictature soft, gentille, moralisatrice est en marche y compris de ce coté de l’Atlantique.

Répondre
Astérix 15 juillet 2021 - 2:01

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, s’en prend à la liberté d’expression
Le faux libéralisme, employé aujourd’hui à toutes les sauce, a été complètement dénaturé de sa signification première.
Rien à voir avec le vrai libéralisme au sens noble du terme.
Le Canada, lui aussi, marche sur la tête !

Répondre

Laissez un commentaire