Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Indemnités carburant de 100€ pour les travailleurs : une logique viciée

Indemnités carburant de 100€ pour les travailleurs : une logique viciée

par
431 vues

A la suite de la baisse des cours du baril de pétrole (77$ en début de semaine pour le Brent par exemple), les prix de l’essence se mettent à redescendre eux aussi et permettent au gouvernement de prévoir la fin de la ristourne à la pompe pour l’année prochaine, ainsi que l’a annoncé Elisabeth Borne mardi.

En remplacement de cette mesure, qui avait le mérite de bénéficier à tous les automobilistes, l’exécutif a choisi d’octroyer un chèque de 100€ par an aux travailleurs des cinq premiers déciles de revenus « qui ont besoin de leur voiture pour aller au travail ». Sachant que le coût du dispositif est estimé à 1 Md €, il s’agit, pour le gouvernement, de faire des économies en mettant fin aux 8 Mds € consacrés au prix des carburants (30 centimes jusqu’au mois de septembre puis 10 centimes par litre d’essence).

Cette usine à gaz complexe nécessitera, pour qui voudrait en bénéficier, de se rendre sur le site internet des impôts, de saisir le numéro de sa plaque d’immatriculation et de déclarer sur l’honneur que l’usage de son véhicule est nécessaire pour se rendre à son lieu de travail.

Cette logique de saupoudrage et de complexité administrative semble prévaloir dans de nombreux domaines des politiques publiques avec notamment le chèque énergie ou le projet de chèque alimentaire. D’un côté, l’Etat exerce une pression fiscale sur les ménages via la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE) puis crée des dispositifs censés compenser la perte de pouvoir d’achat induite mais limités à certaines catégories de Français.

Eu égard au principe d’égalité devant les charges publiques, il faut recommander soit l’instauration d’une TICPE flottante qui garantirait un prix décent des carburants aux Français, soit son remplacement par une taxe proportionnelle dont le montant varierait en fonction du coût de l’essence.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Astérix 9 décembre 2022 - 9:32

Merci d’avoir évoqué ce sujet. Madame Bornée en tient une sacrée couche ! Cette mesure est stupide, une fois de plus, et peut être encore plus vicieuse qu’on ne l’imagine, car je souhaite bon courage à ceux qui souhaitent obtenir ce versement sur le site des impôts !!!??
IL FAUT BAISSER LES TAXES. C’ EST POURTANT SIMPLE !!
Quand nos crétins de technocrates et les français qui les élisent vont-ils enfin comprendre ??

Répondre
GHUS 9 décembre 2022 - 10:25

Le coût de ce dispositif est estimé à 1 Miard. Je demande à voir? Puisqu’une simple déclaration sur l’honneur est suffisante, il est évident que les déclarations frauduleuses vont se multiplier. Quel inspecteur des impôts va aller effectuer des contrôles pour un montant plafonné à 100 euros ? Déjà qu’ils se disent en sous effectifs. La seule limite sera celle des revenus déclarés à l’administration des impôts, pour autant qu’un programme informatique soit développé pour permettre d’établir un lien entre la déclaration sur l’honneur et les revenus.

Répondre
Obeguyx 9 décembre 2022 - 6:58

Il faut comprendre cette démarche qui a pour seul et unique but l’achat de voix électorales. C’est tout. Vous ajoutez la peur et ça marche. Ne cherchez pas pourquoi Macronunuche a été réélu, le levier est évident et crève les yeux.

Répondre

Laissez un commentaire