Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Ce que la grève des médecins libéraux dit de notre système de santé

Ce que la grève des médecins libéraux dit de notre système de santé

par
696 vues

Les médecins libéraux font grève, en fermant leurs cabinets ou laboratoires, pour demander le doublement du tarif de la consultation, qui passerait de 25 à 50 €. Il s’agit là du tarif remboursé par la Sécurité sociale. Certains médecins, conventionnés secteur 2 ou 3, font déjà payer leur consultation plus cher, les mutuelles prenant alors le relais. Ceux-là perçoivent en moyenne 35 € par acte, le tarif moyen de consultation dans l’Union européenne étant de 45 €. Au-delà du premier mouvement d’indignation que pourraient avoir les Français, qui ne sont jamais franchement enclins à payer plus, il faut comprendre l’absurdité du système actuel. Un exemple : les charges que payent les médecins sont très variables, notamment selon le lieu où ils exercent, mais l’Assurance maladie applique un tarif unique sur l’ensemble du territoire. Il y en a beaucoup d’autres, la liste est longue comme le bras mais la situation de monopole de la Sécurité sociale rend les discussions difficiles pour les praticiens.

L’ouverture à la concurrence leur permettrait de se rassembler en fonction de leur implantation géographique, de leur ancienneté, de leur spécialité, etc., pour négocier auprès de différentes mutuelles. Les prix seraient ainsi justement fixés, charge aux patients de s’assurer auprès de celle qui dont les propositions leur conviennent le mieux. Ce système de concurrence pourrait d’ailleurs résoudre en partie le problème des déserts médicaux, sans compter que les médecins seraient évidemment plus motivés, et que le métier attirerait plus de jeunes. Enfin, les mutuelles, soucieuses de réduire leur coût sans perdre en qualité de service par rapport à leurs concurrents, éviteraient la sur-administration dont souffre la Sécurité Sociale et dont se plaint l’ensemble du personnel soignant et médical, généralistes inclus.

8 commentaires

Laurent46 5 décembre 2022 - 8:02

Je n’ai pas encore entendu que de nombreux Médecins étaient en faillite bien au contraire d’autant que de plus en plus ils ne travaillent que 4 j/semaine avec des horaires de plus en plus courts. Passer plus de temps avec les patients OUI mais dans le contexte est-ce possible ? Je crois que dans ce milieu médical la maladie contagieuse du temps libre et du travail à la carte à déjà fait beaucoup de ravages sans pour autant en trouver un vaccin bien au contraire c’est aujourd’hui à la collectivité de leur payer leur outil de travail. Vous avez dit quoi Médecins LIBERAUX ! Bizarre mais bien dans la logique Républicaine d’assistanat à tout va. D’autres parleraient de régime soviétique qui décourage les gens de travailler.

Répondre
Astérix 5 décembre 2022 - 10:43

E.Macron, ses gouvernements, ses députés ont littéralement DÉMOLI la France dans TOUS les secteurs d’activité !
Exerçant dans la gestion, je peux affirmer que les médecins ne sont pas si gâtés, sauf s’ils reçoivent un minimum de 20 patients par jour 6 jours par semaines à 25 euros la consultation. Pour les plus sérieux, il faut oublier les 35 heures, les RTT et le reste ! Ils exercent sans personnel qu’ils ne peuvent plus payer ! et sont obligés de passer 40 % de leur temps sur des paperasses complètement inutiles pondues par des crétins de fonctionnaires afin de justifier leur salaire ?!
Pourquoi ? Tout simplement parce que les impôts, les taxes, les prélèvements obligatoires ( l’URSSAF, CFE et j’en passe… ) en un mot les charges en tout genre de toutes les professions libérales sont beaucoup trop élevées. Point n’est besoin d’être grand clerc pour comprendre que 70 % du P.I.B. représentent les dépenses publiques en France et qu’à ce niveau c’est un véritable écrasement d’impôts de taxes, de taxes sur les taxes de prélèvements qui sont supportées entre autres par les professions libérales et tout le secteur privé. Les fonctionnaires étant protégés, comme d’habitude.
Mais les français ne comprennent rien à la gestion de ces professions quelles soient médicales ou autres et s’imaginent qu’ils roulent tous sur l’or !!?
Le français est inculte sur le plan économique et raisonne comme un socialoverdocommuniste, sans rien comprendre et sans chercher à comprendre ! Il prétend tout savoir alors qu’il est en réalité nul ! et se laisse manipuler.
Pas étonnant que la France soit EN FAILLITE !

Répondre
Gilles Vedun 5 décembre 2022 - 4:21

Quid de la fiscalité. Ou quid de l’alternance ; les politiques des autres couleurs ne valent guère mieux !

Répondre
Astérix 7 décembre 2022 - 11:49

Mais Monsieur GILLES VEDUN, quand comprendrez-vous qu’il faut des personnes de l’entreprise au pouvoir et pas des fonctionnaires socialistes et parfaitement incompétents !

Répondre
PhB 5 décembre 2022 - 7:59

Bonjour Adélaïde
Je propose déjà que la Sécu ne rembourse plus que ceux situés en Secteur 1
Ca va déjà régler une partie des problèmes.
N’iront en secteur 2 et 3 que ceux payant intégralement leurs soins.
Comme ils ne seront pas nombreux, leur nombre va automatiquement diminuer.
Il faut une harmonisation des tarifs pour faire cohabiter tout ce petit monde intelligemment.
Revaloriser le tarif, car à 25€, on est pas du tout « dans les clous » de la prestation.
Aux « States », elle était déjà à $70 il y a belle lurette.
Le français a pris l’habitude du « tout gratuit »
Cordialement
PhB

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

Répondre
Boibar 5 décembre 2022 - 11:05

Je pense que le « Français inculte » mais sérieux, consciencieux et se donnant à fond au travail, à du mal à comprendre pourquoi son salaire n’augmente pas et lui permet de moins en moins d’épargner. Ceci en faisant attention à ses dépenses.
Alors le rabaisser parce qu’il n’a pas suivi un cursus dans les grandes écoles de commerce, d’économie etc… c’est sacrément humiliant.
Néanmoins, l’inculte que je représente, je comprend qu’il y ait une complexité administrative et veut bien croire qu’avec toutes les charges, les assurances etc… des médecins n’y trouvent pas leur compte.

Répondre
courroy 5 décembre 2022 - 2:59

Réponse à Laurent 46
Monsieur vous êtes un âne ignorant ! Et le plus affligeant est que vous êtes nombreux à l’être…Je vous explique.
– Moyenne de revenu annuel de MG Honoraires 75000/an pour un temps moyen de 50-55H hebdomadaires
– Les honoraires ne sont pas des revenus salariaux, tous les fiscalistes le savent et estiment qu’il faut appliquer un coefficient d’équivalence de 30% environ pour comparer (et encore il existe maintenant une indemnisation durant les 3 1ers mois d’arrêt, ainsi qu’en cas de grossesse car auparavant il n’y avait rien …) . 75000E/an d’honoraires valent donc 57700e/an donc 4800E par mois
– Pour des études de 8-9 ans et un tel temps de travail, à l’heure des semaines de 35h (ou moins pour nos » chers  » fonctionnaires), des RTT et des arrêts maladies devenus un vrai « dû » réclamé pout tout et rien : eh non les médecins ne sont pas en faillite, mais la médecine libérale l’est faute d’attractivité (et de l’impéritie évidente des pouvoirs publics concernant le numerus, la féminisation de la profession) : votre sagacité vous permet-elle de comprendre comme votre remarque injuste et méprisante montre une ignorance totale des réalités ? Comparez votre niveau d’études, votre salaire, votre temps de travail, vos jours de RTT et maladies diverses , Je vous fait grâce du stress de l’exercice médical et ses responsabilité. Et si vous réfléchissez un peu, vous serez comme nous affligés devant le concours Lépine des solutions proposées de tous côtés pour lutter contre les déserts médicaux qui surchargent inutilement l’hôpital. Car la seule solution à ces déserts est aussi une réponse à la détresse de l’hôpital public : c’est la restauration d’une médecine libérale attractive, ce qui comporte entre autres mais obligatoirement une rémunération honorable des médecins.

Répondre
Astérix 6 décembre 2022 - 8:48

@COURROY
En accord avec votre réponse, sauf pour le calcul des charges. A mon sens, le cabinet d’un médecin de Médecine Générale supporte au MINIMUM 50 % de charges. Ainsi dans l’hypothèse que vous citez, il resterait 3125 € par mois au Médecin avant IRPP…! et non 4800 € avant IRPP..!

Répondre

Laissez un commentaire