Accueil » Aides à la presse : 578.32 millions d’euros

Aides à la presse : 578.32 millions d’euros

par IREF

578.32 millions d’euros pour la presse . Les mauvaises langues disent que la presse et les médias en France sont plutôt étatistes et économiquement et politiquement corrects. Mais comment serait-il autrement lorsqu’on découvre ce que fait l’Etat pour la presse. Dans un Avis du sénateur David Assouline consacré aux aides de l’Etat à la presse, on apprend qu’en 2010, 578.32 millions d’euros ont été (ou seront) accordés à la presse.

Malgré la crise, c’est 135 millions d’euros de plus qu’en 2008 (une hausse de 23 % ! ). Ces aides comprennent les abonnements de l’Etat à l’AFP (une forme déguisée de subventions), les aides à la diffusion et à la modernisation. Comme les syndicats la presse ne vit que par l’Etat, rien d’étonnant à ce qu’elle vive pour l’Etat. Vive la liberté de la presse !

You may also like

3 commentaires

Anonyme 19 septembre 2010 - 9:34

Subvention à la presse
Je suis propriétaire d’une presse et j’ai été bénéficiaire de la subvention de 4000 €. Mais je regrette. Pourquoi ?

L’année dernière j’ai touché avec ma femme 1120 € de prime pour l’emploi.

Cette année, vu que cette subvention est imposable, Je dois payer 2062 € d’impôt sur le revenu ayant dépasser le plafond de 1000 €. Faites le calcul… Nous perdons nos LEP et je dois payer les charges sociales sur la prime. Résultat : L’état est gagnant comme toujours. Comme pour le prêt remboursé par les banques ou la prime à la casse qui génère carte grise, 80 % de taxe sur le carburant, stationnement payant, PV pour exces de vitesse et stationnement. Je vous laisse réfléchir !

Répondre
Anonyme 24 septembre 2010 - 6:53

Subventions = Grèves
France Soir va mal, La Tribune a des problèmes, Le Monde vient de sa faire racheter, Libération demande régulièrement des capitaux à ses actionniares, Le Parisien est à vendre, Le Figaro équilibre ses comptes grâce au FigMag, les NMPP seraient en faillite sans les aides exceptionnelles mais fréquentes de l’Etat mais des salariés de ce secteur font régulièrement grève sachant que les subventions résoudront leurs problèmes.

Un lecteur assidu

Répondre
Anonyme 23 janvier 2011 - 6:51

Aide à la presse
Beaucoup de millions d’euros par çi par là alors qu’il y a crise.

Heureusement que l’ IREF est là pour tout nous dire car la presse nous cache beaucoup de choses .

Ben oui : on ne peut pas percevoir tant de millions et dire la vérité.

Répondre

Laissez un commentaire