Accueil » Le protectionnisme par procuration

Le protectionnisme par procuration

par Nicolas Lecaussin

L’Union européenne a décidé de riposter. Considérant que l’ouverture du marché européen est « naïve », les fonctionnaires bruxellois ont choisi les mesures de rétorsion à l’égard des pays qu’ils considèrent comme « fermés » aux produits européens. Pour eux, les marchés publics européens sont ouverts à 85 % aux investisseurs étrangers tandis que le marché américain ne l’est qu’à 32 % et celui japonais à 28 %. Pour remédier à cela, les gouvernements européens auront la possibilité de prendre des mesures au niveau national. Heureusement, l’Allemagne s’oppose à ce genre d’initiative protectionniste qui ne dit pas son nom. La « forteresse Europe » n’est pas notre projet, a déclaré Mme Merkel. Mieux vaut négocier avec les autres pays une plus grande ouverture de leurs marchés. Il existe des organisations mondiales pour cela. Il faut qu’elles servent à quelque chose. Pour en savoir plus, cliquez ici .

You may also like

1 commenter

L'indépendant 24 novembre 2013 - 8:40

Vive le protectionnisme !
Libre-échange intégral = appauvrissement, chômage, désindustrialisation, asservissement, perte de l'indépendance.
Protectionnisme = défense des intérêts économiques vitaux, économie diversifiée, poursuite des échanges et non envahissement.
Tous les pays qui réussissent économiquement sont protectionnistes.

Répondre

Laissez un commentaire