Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Soumise, par Christine Orban

Soumise, par Christine Orban

par
608 vues

Les romans historiques ont toujours un danger, celui de  broder qui éloigne de la vérité. Qu’en est-il de ce roman de Christine Orban qui veut « soulever le voile des non-dits »  où  l’amour fraternel  frise l’inceste, où une petite fille, âgée  de huit ans à peine, séduit par ses talents poétiques la reine de France,  Richelieu et même le grand Corneille ? La bibliographie de l’auteure atteste le génie de ces deux enfants de la famille Pascal,  leur différence de tempérament qui déchire leur cœur.  Blaise  est aussi brillant que Jacqueline  effacée, celui-là est tout en raisonnement, celle-ci tout en sentiment.  Marie Nimier a déjà écrit dans « Petite sœur » l’attrait qu’un frère peut avoir pour une cadette. S’il est de bon ton de défigurer des sentiments familiaux en  tentations, il est encore plus courant de révéler le fanatisme où peuvent mener des convictions religieuses. Le jansénisme est l’exemple parfait.  Après que celui-ci ait dépouillé Jacqueline, c’est au  tour  de Blaise de renoncer au monde.  Sa découverte de l’existence du vide  qui rend le vieux  Descartes méchamment jaloux et celle de la machine à calculer qui  séduit jusqu’à la cour de Suède  ne suffisent plus à son bonheur  personnel.

Jacqueline va par tous les moyens lui inculquer  ce désir de  « mourir au monde » et elle y parviendra.  Christine Orban  convainc le lecteur de  la réalité de ces mortifications  en faisant part de sa découverte, aux archives de la Bibliothèque Richelieu de Paris, non seulement du Mémorial du savant converti mais de la cilice  avec laquelle il se mortifiait.  Le roi Louis XIV et le pape Alexandre VII mettent fin aux erreurs théologales et au fanatisme  dangereux   tandis que Christine Orban  reste  hantée par cette quête du  bonheur qu’elle soulevait déjà dans son roman « N’oublie pas d’être heureuse ».  Ce dernier livre « Soumise »,  parfaitement écrit et documenté,  ressuscite  à merveille  ces écrivains qui tentaient  comme Chateaubriand d’apporter  quelque boussole ou bouée de secours  aux athées et aux libertins de l’époque.   A d’autres temps …d’autres mœurs…

Achetez le livre

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire