Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le Rajah Bourbon, de Michel de Grèce

Le Rajah Bourbon, de Michel de Grèce

par
397 vues

L’ex-roi Constantin de Grèce s’en est allé avec le mystère de Jean de Bourbon, fils du Connétable, dont Michel de Grèce, son cousin romancier, raconte les aventures dans son roman “ Le Rajah Bourbon”. Qui est cet enfant auquel le Connétable remit avant de mourir une blague à poudre aux armes des Bourbons ? Sans doute est-il son fils légitime qu’il voulut protéger des rivalités politiques dont il était lui-même victime et qui le forcèrent à changer de camp à plusieurs reprises quitte à passer pour un traître. Jean de Bourbon a tout du Connétable quand on suit ses aventures :  même fidélité aux êtres qui lui font confiance, même bravoure pour prendre son destin en main sans jamais renier ses convictions.  Car sa vie est en danger permanent.  La famille royale de France est prête à le supprimer pour s’approprier sa part d’héritage et c’est alors que le lecteur assiste à une course poursuite où la vocation combative de ce prince en herbe est servie par une succession d’évènements historico-politiques tout à fait caractéristiques de l’esprit de la Renaissance. Arrivé en esclave à Alexandrie il est promu, grâce à ses qualités d’artilleur, prince de guerre du vice-roi Daoud Pacha d’Egypte, honneur auquel il renonce rapidement. Comme son prétendu père il refuse de se battre contre des Éthiopiens chrétiens qui combattent au nom de leur liberté. Il abandonne Daoud Pacha, opte pour l’armée éthiopienne  dont il devient le général le plus populaire, jusqu’à ce que, accusé à tort de trahison par son ami jésuite envers l’empereur Galadewos, il saute dans un navire négrier en partance pour l’Inde portugaise.

Jean, de par ses talents guerriers, devient non seulement maître d’artillerie mais ami du Grand Moghol Abkar. Leur estime réciproque qui penche d’un commun accord pour la tolérance religieuse va leur procurer des inimitiés qui iront jusqu’à des rébellions que seul Jean parviendra à maîtriser. Se termine alors la vie périlleuse de ce prince aventurier.  Il reçoit en récompense du Grand Moghol deux royaumes, Shergar et Marwar, où se trouvent aujourd’hui encore ses descendants qui comme lui préfèrent oublier leur origine royale. Livre très instructif qui n’est pas une légende mais l’histoire didactique d’un prince fugitif devenu célèbre par sa seule grandeur d’âme.

http://panoramadelectures.over-blog.com/

Achetez le livre

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire