Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Knowledge and Power

Knowledge and Power

par Nicolas Lecaussin

Il y a un peu plus de 30 ans, George Gilder publiait un ouvrage intitulé : Richesse et Pauvreté, livre devenu un best-seller mondial. L’auteur, chercheur, économiste et investisseur, montrait que l’interventionnisme de l’Etat ne peut – réduire la pauvreté, et que, seule, la croissance économique et le développement peuvent le faire.

Dans son dernier essai, G. Gilder insiste à nouveau sur le fait que le gouvernement n’a rien à faire dans le processus économique. Plus encore, il démontre que l’Etat est complètement dépassé par l’évolution de l’économie.

Les crises, ou les périodes de croissance, sont si spontanées qu’on ne peut pas intervenir dans le processus. Cette transformation est due à une révolution entrepreneuriale. G. Gilder démontre ainsi comment nous sommes en train de vivre l’économie de l’information dans laquelle l’entrepreneur est roi. Il suffit de laisser celui-ci entreprendre, pour que la croissance économique soit au rendez-vous ; avec moins de réglementations, moins de taxes et plus de simplifications.

C’est tout ce dont a besoin l’entrepreneur pour créer des emplois. En 2010 par exemple, tous les nouveaux emplois américains ont été créés par des entreprises de moins de 5 ans d’existence. Et cela va continuer. Car c’est lui – l’entrepreneur – qui crée le marché, et non pas l’inverse !

You may also like

1 commenter

Astérix 24 janvier 2014 - 1:03

Le bon sens
Si M.G.GILDER n'existait pas, il faudrait l'inventer. Si les irresponsables qui nous gouvernent avaient écouté cet homme, nous n'aurions pas perdu 30 ans.

L'état incompétent n'a rien à faire dans le secteur privé. Il faut laisser les entreprises avancer et arrêter de les emmmer… toute la journée avec des règlements imbéciles et des prélèvements hallucinants.

L'état doit s'occuper exclusivement de ses fonctions régaliennes.

Le jour où l'on aura compris, la France sera sauvée et pourra de nouveau prospérer.

Bon Dieu quelle incommensurable bêtise.

Répondre

Laissez un commentaire