Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La productivité du travailleur français est de 8,5 % inférieure au niveau attendu par rapport à la tendance pré-covid

La productivité du travailleur français est de 8,5 % inférieure au niveau attendu par rapport à la tendance pré-covid

par
747 vues

La Banque de France a publié un bulletin spécial traitant des baisses de productivité observées en France depuis la crise sanitaire en 2019 jusqu’au deuxième trimestre 2023. Le niveau de productivité global par tête est ainsi en décalage de 8,5 % (contre 7,3 % dans l’industrie) par rapport au niveau qu’il aurait dû atteindre s’il avait suivi la tendance d’avant la pandémie.

Le recours à l’apprentissage (-1,2 points), l’embauche de travailleurs peu qualifiés (-1,4 points), la rétention de main-d’œuvre dans certains secteurs (-1,8 points) ou l’effet de la crise du covid en elle-même sur les salariés (-0,4 point) sont les facteurs identifiés pour expliquer cette baisse. Notons également qu’une forte part de la chute du rapport entre la valeur ajoutée produite et le nombre de personnes employées, 3,6 points, demeure inexpliquée et augure de sombres menaces pour le futur de l’économie tricolore.

Eu égard à l’état de notre démographie (et sauf à rêver d’un hypothétique réarmement démographique …), la soutenabilité du système social hexagonal repose sur une hausse constante et durable de la productivité du travailleur français. La hausse potentielle, qui aurait dû avoir lieu pendant les années Covid, ne sera pas regagnée : même si la productivité  se redresse dans les années à venir, un scénario probable selon la Banque de France, elle ne suffira pas à résorber les déséquilibres de notre protection sociale.

Ajoutons que la faiblesse de la part du secteur secondaire dans l’économie, traditionnellement plus sensible au progrès technique et meilleur vecteur de gains de productivité, freinera sans doute cette remontée, en tout cas à moyen terme, l’apparition de l’intelligence artificielle étant potentiellement à même de changer la donne pourvu que la France sache en prendre le tournant, ce qui, à l’heure actuelle, est loin d’être une évidence.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

Jacques René Allemmoz 19 avril 2024 - 7:57

nos gouvernant avec le covid ont foutuent en l’air tous le pays pertes de commerce déficite de l’état fermeture d’usine

Répondre