Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Pour ne plus subir la médiocrité de l’enseignement français, des entreprises (...)

Pour ne plus subir la médiocrité de l’enseignement français, des entreprises créent leur propre école

vendredi 11 juin 2021, par Adélaïde Motte

Quel est le point commun entre Auchan, Carrefour, Atol ou l’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) ? Face à la pénurie de candidats spécialisés dans leur domaine (boucherie, commerce, optique, aide à domicile), ces entreprises ont décidé de créer leur propre école de formation. Alors que les universités et établissements éducatifs sont de plus en plus éloignés du monde de l’emploi, certaines entreprises créent des formations ouvertes à tous, formés ou non, expérimentés ou non, afin de pouvoir disposer de futurs employés compétents.

La dernière initiative en ce sens est celle d’Atol. Elle est une nouvelle preuve des lacunes du système français. Entre l’absentéisme des élèves, la baisse du niveau, le dédain pour les filières techniques, l’université française est devenue un repère de la bien-pensance, dont seules les filières scientifiques parviennent à être plus ou moins épargnées. Les formations alternatives ont donc le vent en poupe, qu’il s’agisse des formations proposées par des entreprises ou de celles proposées par des instituts indépendants, comme l’Institut libre de journalisme.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Pour-ne-plus-subir-la-mediocrite-de-l-enseignement-francais-des-entreprises-creent-leur-propre

Vos commentaires

  • Le 12 juin à 06:25, par Roullé En réponse à : Louis RENAULT fait des émules.

    Renault, comme d’autres capitaines d’industrie ont créé leur école d’entreprise. Les meilleurs se voyaient offrir le financement de leurs études supérieures. Souvent les Arts et Métiers.

  • Le 12 juin à 07:50, par Lainé En réponse à : les racines du mal français se trouvent en amérique- du- nord, il y a plus de 50 ans

    Je porte ici le témoignage de l’existence de l’effondrement indiscutable du niveau et des conditions de l’enseignement dispensé en amérique du nord, il y a moins de 55 ans.
    Les coopérants français de très haut niveau, alors affectés dans les meilleures écoles et universités de là-bas, étaient déjà sommés par les directions d’établissements de distribuer en masse les meilleures notations à tout le monde, sous peine de se voir désignés comme "incompétents" .
    Au surplus,il était devenu absolument impossible d’assurer un quelconque enseignement durant les débuts de semaines tant la consommation de drogues et d’alcool avait été intensive et générale durant les fins de semaines.
    Le résultat de ces états de faits incroyables n’a pas été long à se faire attendre, et toute une génération en porte hélas aujourd’hui le témoignage.

  • Le 12 juin à 09:52, par Astérix En réponse à : Pour ne plus subir la médiocrité de l’enseignement français, des entreprises créent leur propre école

    L’état a toujours été incapable de réaliser quoique ce soit d’intelligent ! Il peut tout juste gérer la police et l’armée ...et encore !?? Il faut bien sur privatiser tout le reste. Les entreprises ont compris que la formation étatique dans les écoles fabriquait des incapables. Un grand bravo à toutes ces créations d’écoles privées adaptées au besoin des entreprises.

  • Le 12 juin à 20:30, par zelectron En réponse à : Pour ne plus subir la médiocrité de l’enseignement français, des entreprises créent leur propre école

    La liquidation de l’éducnat est proche ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière