Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5398

par ,

Éolien en mer : des subventions publiques supérieures à 4 Mds d’euros pour une électricité trois fois plus chère

Le site Actu-Environnement nous donne des détails sur les tarifs d’achat des futurs parcs éoliens français en mer validés par la Commission européenne : entre 131 et 155 euros par mégawattheure (MWh).

Le parc de Dieppe-Le Tréport bénéficiera d’un tarif de 131 euros par MWh, celui de Fécamp d’un tarif de 135,2 euros, celui des Iles d’Yeu et de Noirmoutier d’un tarif de 137 euros, celui de Courseulles-sur-Mer d’un tarif de 138,7 euros, celui de Saint-Nazaire d’un tarif de 143,6 et celui de Saint-Brieuc d’un tarif de 155 euros.

Les opérateurs de ces parcs vont recevoir des subventions publiques comprises entre 3.3 Mds d’euros et 4.69 Mds. Pour un prix moyen de l’électricité trois fois plus élevé :
150€/MWh contre 51€/MWh ! Mais quelle importance ! C’est l’argent des contribuables.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Éoliennes, la face noire de la transition écologique
par Fabien Bouglé, Editions du Rocher, 2019

L’énergie nucléaire devrait être enseignée à l’école
et figurer dans les propositions du Grand Débat !


Electricité : de l’obscurantisme à l’obscurité

Le solaire et l’éolien européens, un modèle à imiter pour la France ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

hoaxs ?

le 11 septembre, 07:13 par Regismu

Bonjour qui va payer car si ce n'est pas des fonds publics vous ne pouvez pas parler de subventions et sî vous compariez au gouffre financier que sont les EPR ou le prix du kWh est deja de au moins 120 € pour un investissement public de plus de 13 milliards pour le moment d'€ alors que l'on ne sait meme pas s'ils vont fonctionner un jour et que les ENR produisent propre sans dangers et sans dechets ...

15 septembre, 00:45 - singis

Il existe d'autres sociétés de par le monde qui savent construire des centrales, très fiable et à faible coût (ex : smr), que le secteur privé arrive à présent à supporter sans subvention.
Je parle pas non plus des nombreuses sociétés qui développent de nouveaux réacteurs.(USA/Russie, chine, inde, corée du sud)

Un point c'est le danger, mais celui-ci disparaitra avec la fusion à froid au thorium, ou bien la fusion nucléaire lorsqu'elle sera prête bien entendu.

Pas de déchets ? parlez nous du recyclage des panneaux solaire, extrêmement difficile à réaliser, les éoliennes idem avec les nombreuses terres rares...
Sans compter leur émission de CO2 pour extraire ces MP, le fais que des centrales au gaz/charbon doivent prendre le relais lorsqu'il n'y ni vent/ni soleil.
Le stockage d'énergie, hors de prix (hydrogène), lithium-ion (extrêmement polluant et couteux).

S'arrêter sur une société de fainéants, mal gérée depuis toujours au passage.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies