Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Les syndicats occupent la Mairie de Paris car ils ne veulent pas respecter (...)

Les syndicats occupent la Mairie de Paris car ils ne veulent pas respecter la loi

mercredi 26 mai 2021, par Jules Devie

Près de 200 à 300 agents de la propreté, soutenus par les syndicats, se sont barricadés à l’intérieur de l’hôtel de ville de Paris dans la journée du mardi 25 mai. Les raisons de cette occupation ? Le refus de respecter la loi de transformation publique d’août 2019. Celle-ci impose aux travailleurs des collectivités locales de respecter le régime des 35 heures, et donc de travailler 1 607 heures par an (au lieu des 1 550 actuelles). Les syndicats disent vouloir négocier mais, en même temps, ne pas vouloir céder une minute de travail supplémentaire…alors que les agents devraient abandonner 8 jours de RTT annuels (ils en ont jusqu’à 22 auxquels s’ajoutent 33 jours de congés) pour se conformer au droit commun.

Comment expliquer aux autres fonctionnaires et aux employés du privé qu’une petite frange des agents de la Mairie de Paris puisse s’opposer à la loi à laquelle tous sont soumis ? Comment expliquer aux contribuables parisiens qu’ils devraient continuer à financer le régime spécial des agents de la ville à hauteur de 74 millions d’euros chaque année selon la Cour des Comptes ? Et surtout, comment expliquer qu’Anne Hidalgo soutienne les grévistes ?

A l’heure où de nombreux Français souffrent de la crise, une telle attitude – de la part de fonctionnaires bénéficiant de la sécurité de l’emploi, des syndicats et de la majorité municipale – est proprement indécente.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Les-syndicats-occupent-la-Mairie-de-Paris-car-ils-ne-veulent-pas-respecter-la-loi

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière