Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le (...)

En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

vendredi 27 août 2021, par Gabriel Collardey

La chancelière Angela Merkel a reconnu que son gouvernement s’était trompé sur la question de la production électrique. Le dernier réacteur nucléaire du pays est proche de cesser son activité et le Parti Vert pousse pour que le pays ferme ses centrales à charbon. Depuis sa décision de fermer toutes les centrales nucléaires, le pays a construit de nombreuses usines à charbon, devenant l’un des pays les plus polluants du continent. Alors que le gouvernement prévoit que la consommation électrique va continuer à augmenter au cours de la prochaine décennie, sans centrale nucléaire ni centrale à charbon, le pays risque une crise énergétique, pire un blackout. En effet, les énergies renouvelables ne sont pas en mesure de combler les besoins énergétiques du pays contrairement à ce qu’affirment les verts. D’ici 2023, l’écart entre la production marginale d’électricité et la demande électrique aux heures pleines ne devrait plus être que de 3% contre 26% en 2019 d’après Bloomberg NEF. Le pays va flirter dangereusement avec le blackout électrique sans compter que durant les pics de froid en hiver, le pays ne pourra subvenir à ses propres besoins.

Depuis 2011, l’Allemagne importait de l’électricité de France, d’Autriche ou des Pays-Bas, une électricité produite par des centrales nucléaires ou des énergies fossiles. Cependant, la chancelière pousse au niveau européen pour l’adoption d’un Green New Deal, lequel vise, à terme, l’interdiction de la production d’électricité à base d’énergies fossiles tout en ne reconnaissant pas le nucléaire comme une source d’énergie verte. Le pays se tire une nouvelle balle dans le pied. Les Allemands paient le prix fort de cette politique. Au sein de l’UE, l’électricité y est la plus chère : 0,3006 euros le kWH (taxes comprises) contre 0,19 euros en France.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/En-Allemagne-la-sortie-du-nucleaire-n-a-cree-que-des-problemes-pour-le-pays

Vos commentaires

  • Le 28 août à 08:14, par Serge Rochain En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    Article entièrement faux du lobby Nucléaire-Colladey
    Merkel n’a à aucun moment « reconnue » que son gouvernement s’était trompé, bien au contraire.
    L’Allemagne n’a pas ouvert de nombreuses centrales à charbon depuis qu’elle a fermé ses premières centrales nucléaire. Elle en a au contraire fermé plusieurs pour n’en n’ouvrir qu’une seule plus moderne et moins polluante.
    Depuis 2011 l’Allemagne n’importe pas d’électricité depuis la France, bien au contraire et même bien avant 2011 la France a toujours importé plus d’électricité depuis l’Allemagne que nous ne leur en avons vendue. Par exemple pour 2014 (mais c’est pareil pour n’importe quelle année :

    https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/pdf_files/etudes/Livet_Allemagne.pdf

    Quant au prix de l’électricité, ce n’est pas en comparant des prix TTC que l’on peut savoir la manière la moins couteuse de produire de l’électricité sachant que la taxation de l’énergie comprend à peu près n’importe quoi, le produit de la taxe servant à payer aussi bien les allocations aux handicapés que de combler le déficit de la compagnie nationale de chemin de fer ou l’entretien de l’armée et du corps enseignant. Ce qui importe et met plutôt à mal le nucléaire comparé aux renouvelables c’est le prix de la fourniture, et là les pays nucléarisés notamment la France et la Belgique sont plutôt mal placés.
    Par ailleurs, que ce soit fourniture seule, rendue au compteur du client, ou sur la facture TTC la France est à chaque classement dans la moitié des plus chers des 27 pays de l’Europe et les blablas de Collardey ne pèsent pas lourd devant les statistiques officielles (Page 9 figure 3) :

    https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/pdf-pt-vue/Rapport%20Union%20de%20l%27%C3%A9nergie%202020.pdf

    Le mensonge reste de mise dans le nucléaire mais maintenant, les pendules sont à l’heure.
    Serge Rochain

  • Le 28 août à 08:21, par Sylvain En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    A cause de la vert mine nos decideurs emboitent le pas.
    L’heure viendra où nous nous rendrons compte que toute la politique "ecolo" tant au niveau industriel agricole est une véritable catastrophe.
    A force de se croire un pays riche nous peuple allons le payer très cher.
    Que d’argent publique gâchée dans des pseudo mesures qui concrètement ne resoudent rien.
    La dialectique bio ecolo est un poison dont un neo marketing profite pour bien marger.
    Mr Accoyer dit bien que la politique énergétique de la France nous conduit à des difficultés graves

  • Le 28 août à 08:38, par wieber En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    on ne parle jamais de l’energie hydro électrique qui est pourtant bien verte et renouvelable ?
    grands barrages, micro centrales, au fil de l’eau, de marées ou immergées en mer, etc..

  • Le 28 août à 09:13, par Candide En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    Pour l’information des lecteurs de son commentaire, Serge Rochain, fonctionnaire, est un partisan convaincu des énergies intermittentes et aléatoires (surtout le solaire), et un adversaire acharné du nucléaire.
    Par exemple, pour Serge, le prix d’un produit, ce n’est pas ce que les clients payent, mais plutôt ce que la comptabilité (nationale) écrit...

  • Le 28 août à 09:28, par Rochain Serge En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    @Wieber,
    On ne parle jamais de l’hydro parce qu’elle arrange tout le monde et que presque personne ne la conteste.
    Elle est une énergie verte par excellence pour les verts.
    Pour le nucléaire, elle est indispensable car c’est elle qui assure le suivi de charge que le nucléaire soi disant pilotable est incapable d’assumer. Regardez simplement les courbes de production et de consommation fournie par RTE . Les jours de semaine où le plus gros client est l’activité économique au démarrage le matin vous verrez que c’est l’hydro qui assume le supplément de puissance de l’ordre de 15 à 20 GW en moins de 2 heures de temps alors que le nucléaire continue à ronronner.
    Sans hydro, pas de nucléaire possible ce qui a détourné les Allemands (Fukushima n’a été que le déclencheur, la décision de sortie du nucléaire était bien antérieure) et surtout les Belges du plat pays du nucléaire, contraints d’assurer les appels de puissance avec du fossile faute de barrages pour les rivières dans les vallées de montagnes qui sont chez eux inexistantes.
    L’hydro est l’ami de tout le monde, pas de polémique à son sujet alors par d’article pour faire le buzz

  • Le 28 août à 09:35, par Rochain Serge En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    @ Sylvain,
    Monsieur Accoyer est un politique qui comme tout politique ne connait rien à l’économie énergétique.
    Les difficultés graves nous sommes déjà amplement dedans aves notre EPR qui devait couter 3,4 milliard d’euros et au bout du compte en coute déjà, 19,1 bien qu’il ne soit toujours pas opérationnel.
    Celui toujours en cours de construction à Olkiluoto en Finlande nous coûte déjà 600 millions d’euros d’indemnités de retard et ce n’est pas fini.... il y a déjà longtemps que l’on a mangé la marge.
    Les deux d’Hinckley Point en Angleterre sont déjà mal parti avec un an de retard sur le planning au bout de la deuxième année... On peut déjà provisionner les indemnités de retard.
    Vous voulez qu’on en construise d’autres ? On vous fait payer la faillite du nucléaire en vous faisant croire que vous subventionnez les éoliennes et les PPV et vous courrez

  • Le 28 août à 10:59, par Dudufe En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    Serge Rochain Au niveau des taxes vous avez raison !

    Quitte à me répéter par rapport à l’IREF, en examinant de près les factures EDF,on peut constater que le total des taxes ajouté au total HT de l’abonnement et de la consommation représente 60% ,vous avez bien lu : 60%.!!!

  • Le 28 août à 12:47, par VICTOR En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    Merci pour cet éclairage factuel qui montre clairement l’impasse du tout électrique renouvelable (EnRi= éolien + solaire). L’ensemble des académies -sciences et Technologies- en France ont largement démontré que le 100% renouvelable en électricité était impossible avant plusieurs décennies et sous réserve d’évolution considérable du stockage massif de l’électricité pour compenser le manque de soleil et de vent sur des périodes courtes (qq jours) ou longues (saisonnalité entre l’été et l’hiver). La Belgique, si elle arrête ses centrales nucléaires, en sera prochainement la preuve.
    Quand au prix de l’électricité qui serait déjà beaucoup moins cher avec les EnRI si on enlevait les taxes et bien pas de chance car dans les taxes il faut inclure le prix garantie honteusement accordé aux producteurs d’EnR en plus de la garantie d’évacuation de l’énergie produite au détriment des producteurs (gaz-thermique-nucléaire) ! Voyez la page 3 fig 9 du rapport de la CE où vous pourrez comparez la taxe globale entre l’Allemagne et la France ce qui explique le prix du Kwh allemand presque 2 fois celui de la France ! Tout dépend comment on interprète les chiffres.
    https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/pdf-pt-vue/Rapport%20Union%20de%20l%27%C3%A9nergie%202020.pdf

    Et bien là, il me semble que les pendules seront remises à l’heure contrairement à ce qu’affirment les lobby EnR !

  • Le 28 août à 12:54, par VICTOR En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    wieber :
    L’hydro électricité est bien "verte" mais en Europe elle a atteint son apogée pour l’essentiel des massifs montagneux et des grands cours d’eau. mais n’oubliez pas que les barrages ne sont pas sans impacts sur l’environnement. Pensez-vous qu’avec les normes environnementales d’aujourd’hui (cf le code de l’environnement) nous pourrions construire en France tous les barrages construits après guerre ? D’où mes guillemets pour cette énergie "verte"....
    Aucune énergie n’est "verte" si on entends par là qu’elle n’a aucun impact sur l’environnement.

  • Le 28 août à 13:14, par VICTOR En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    L’arroseur arrosé :
    L’Allemagne selon le lobby Eolien et EnRi nous fournirait plus d’électricité au global et en 2014 nous aurions importé de l’électricité d’Allemagne. Voyez , comme l’indiquent nos lobbyistes le rapport suivant :
    https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/pdf_files/etudes/Livet_Allemagne.pdf
    Sauf qu’après lecture du dit rapport la conclusion est strictement l’inverse, je vous la livre :
    "En conclusion
    - La dynamique des flux d’énergie électrique entrant en France en provenance d’Allemagne est en grande partie pilotée par les fluctuations de la production d’électricité renouvelable de notre voisin et pour l’essentiel de celle du PV. Même s’il est techniquement vain de chercher à distinguer les électrons "verts" de l’éolien, "jaunes" du PV ou ceux, "noirs" du lignite ou du charbon, on serait tenté de qualifier ces flux induits par les EnR de "décarbonés", et de ne pas leur attribuer les émissions de CO2 allemandes moyennes (autour de 500 Kg/MWh), comme l’ADEME se plait à le faire...
    - De plus, cette électricité ne correspond pratiquement pas à un
    besoin de la France, et elle prend en
    général la direction de pays tiers.
    - Arguer de cette électricité qui entre en France, comme le fait l’ADEME et d’autres mouvements antinucléaires, pour "charger" le chauffage électrique et augmenter les très basses émissions de CO2 de l’électricité française relève de la malhonnêteté scientifique. C’est la France qui fournit à l’Allemagne une électricité décarbonée, essentiellement nucléaire.
    - Enfin, nous pourrions exprimer le souhait que RTE reprenne aussi dans ses p
    roductions statistiques ces données de l’ENTSOE. Celles-ci montrent qu’une grande partie des échanges transfrontaliers ne correspond à aucun besoin de notre pays, et que le besoin de nouvelles interconnexions futures est créé artificiellement par le développement quelque peu anarchique des renouvelables intermittents"

    Il faut vraiment être de mauvaise foi pour prétendre que nous importons de l’électricité de l’Allemagne, c’est exactement le contraire et les Verts Allemands sont vent debout contre ce fait car il serait inacceptable que l’Allemagne importe de l’électricité nucléaire ! Ce qui est pourtant la stricte réalité et Merckel le sait très bien, n’oublions pas qu’elle est physicienne et docteur en physique quantique et que donc elle a toutes les facilités pour aborder la problématique des réseaux électriques et leur maintien en équilibre !

  • Le 29 août à 09:31, par LORTAT-JACOB Antoine En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    Depuis l’abandon du nucléaire l’Allemagne est devenue le pays le plus gros émetteur de Co2 en Europe avec 2,7% du volume mondial vs à peine1%pour la France. Cherchez l’erreur...!. Elle s’aperçoit aujourd’hui, comme le Danemark d’ailleurs, de l’erreur stratégique du choix de l’éolien. Mais qui le dit ? Informez -vous.

  • Le 29 août à 15:12, par Paul En réponse à : En Allemagne, la sortie du nucléaire n’a créé que des problèmes pour le pays

    Le débat sur les prix me semble un peu futile. Si on veut avoir une vraie comparaison, il suffit de laisser chaque producteur proposer au réseau l’électricité dont il dispose au moment où elle est disponible. Plus d’obligation d’enlèvement pour l’éolien et le solaire, le réseau achète en fonction des prix du moment (qui fluctuent en permanence car la valeur de l’électricité n’est pas la même à tout moment de la journée) s’ils sont compétitifs, c’est eux qui gagneront. C’est une vraie compétition qui règlera le problème.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière