Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Les énergies renouvelables ne supportent pas le froid : les écolos (...)

Les énergies renouvelables ne supportent pas le froid : les écolos veulent-ils supprimer l’électricité en hiver ?

dimanche 21 février 2021, par Aymeric Belaud

Ce début d’hiver 2020/2021 marque le retour du froid, mais rien de bien étonnant. Pourtant, que ce soit en Europe ou en Amérique, ce froid a provoqué des problèmes de production et de distribution de l’électricité. Des millions de foyers à travers l’Occident ont subi des coupures de courants mais aussi une hausse des prix considérable. Le coupable ? C’est l’énergie dite renouvelable et en particulier l’éolien, préféré aux autres sources de production par pur dogmatisme.

Texas : des éoliennes gelées et des millions de foyers sans électricité

Mardi 16 février, 4.3 millions de ménages étaient privés d’électricité, la faute à une vague de froid. Les usagers texans, peu habitués à un froid atteignant les -18°C, ont provoqué un pic de consommation en se chauffant plus qu’à l’accoutumé. Mais le système de production électrique, et en particulier l’éolien, s’est retrouvé paralysé par le froid. Les pales des éoliennes ont gelées ! Résultat, des coupures multiples et des prix qui explosent.

La part de l’éolien dans le système de production d’électricité texan a triplé depuis 2010 pour atteindre environ 25%. Cette énergie représentait même 42% de l’électricité distribuée la semaine précédant le gel. On comprend mieux l’ampleur des coupures d’électricité. Ce choix politique de préférer l’éolien doit aussi être mis en relation avec la volonté politique d’imposer le chauffage électrique, jugé moins polluant.

Environ la moitié des Texans dépendent des pompes électriques pour le chauffage, que les progressistes veulent imposer partout. Mais ces pompes consomment beaucoup d’énergie, en particulier par temps glacial. Ainsi, alors que les éoliennes et le gaz gelaient, la demande d’électricité augmentait, provoquant cette pagaille sur le réseau. Et c’est le charbon et le pétrole qui sont venus au secours des texans.

Les Texans sauvés par les énergies fossiles

Le charbon et le nucléaire sont des sources d’énergie fiables. Certes, quelques réacteurs nucléaires ont connu des problèmes au Texas, mais ils sont plus liés à des soucis de maintenance ou de conception qu’au froid. C’est donc le charbon ici, qui, n’ayant connu aucun souci technique lié au froid, reste l’énergie la plus fiable. Les centrales à charbon de l’Utah ont d’ailleurs pallié au manque d’électricité texan. De même, pour venir en aide aux sinistrés, l’administration Biden a envoyé des générateurs…. diesel.

En Californie, c’est le service public d’électricité qui distribue des générateurs au gasoil pour combler le manque de rendement de l’éolien. L’état le plus écolo des Etats-Unis fait également venir de l’Utah, de l’électricité provenant de centrales à charbon. Peu importe l’état, l’énergie fossile vole au secours de la renouvelable.

Mais hors de question pour les défenseurs de l’éolien de reconnaitre ce fait. L’ensemble de la gauche américaine déforme la réalité. Elle accuse non pas l’éolien et ses failles, mais reproche aux usines à gaz de ne pas avoir assez fourni d’électricité pour combler le manque… Elle critique aussi le fait que le marché de l’électricité texan est déréglementé, alors qu’en réalité c’est un semblant de marché concurrentiel géré par l’Etat.

Il faut également ajouter à tout cela que si l’éolien est de plus en plus utilisé, c’est parce qu’il est de plus en plus subventionné. Ces subventions massives distordent les prix de marché en faisant croire que le prix de l’éolien et du charbon est le même, ce qui est loin d’être vrai.

Manque de concurrence libre, interventionnisme, subventions et idéologie, voilà les maux du marché de l’électricité texan. A vouloir promouvoir par tous les moyens l’énergie renouvelable, une partie des Etats-Unis démontre en réalité sa dépendance aux énergies fossiles.

Suède : moins de nucléaire pour plus d’éoliennes, c’est moins d’électricité pour plus cher

Pas d’infrastructures gelées en Suède. Le pays scandinave fait face à une hausse de la consommation électrique cet hiver. Mais à cause de la politique écologiste du gouvernement, le pays se retrouve en déficit d’électricité. Le pays qui habituellement exporte cette énergie se retrouve dans l’obligation d’en importer.

Ce manque d’électricité nationale s’explique par les chiffres. La part du nucléaire dans la production d’électricité suédoise est passée de 39 % en 2019 à 30 % en 2020 après la fermeture du quart de ses réacteurs (2/8). L’énergie éolienne, elle, a augmenté de 12 à 17 % sur la même période.

Résultat, la Suède s’est vue dans l’obligation d’importer de l’électricité venant des centrales à charbon de Pologne et de Lituanie. Le pays a même remis en service une centrale au fioul. Coup dur pour le pays de Greta qui vise la neutralité carbone d’ici à 2045…

Les émissions de carbone augmentent, et le coût de l’électricité aussi. Les prix ont plus que doublé en janvier dernier par rapport à l’année précédente. Les heures de pointes coutent même plus de dix fois la normale ! Cette hausse du coût de l’électricité a aussi provoqué la fermeture de plusieurs entreprises !

Les énergies renouvelables, une nouvelle superstition

En Grande-Bretagne, les prix ont également flambés (jusqu’à dix fois la normale), de peur de pannes de courant liées à un essor non maitrisé des énergies renouvelables…

Pour l’expert en énergie Magnus Thorstensson, il faudra trancher entre une énergie nucléaire planifiable, peu chère et très fiable, ou une énergie éolienne qui ne peut être planifiée et dont le rendement dépend des conditions climatiques.

C’est un véritable suicide énergétique que commettent certains pays riches. A l’inverse, d’autres nations ont compris l’enjeu qui se cache derrière le nucléaire. La Pologne, par exemple, compte construire six centrales nucléaires afin de se passer peu à peu de ses centrales à charbon. Même les verts finlandais se penchent pour l’énergie nucléaire car fiable et peu émettrice de carbone !

La France s’est doté dans les années 60-70 d’un majestueux parc nucléaire offrant prix bas, pollution inexistante, et production pilotée. Il ne faut pas céder aux lubies dogmatiques des écologistes et abandonner cet outil incroyable de puissance. Dans le cas contraire, la France perdrait sa souveraineté énergétique et plongerait les Français dans le noir et le froid l’hiver.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Les-energies-renouvelables-ne-supportent-pas-le-froid-les-ecolos-veulent-ils-supprimer-l

Messages

  • Pourquoi mentir ? Non les éoliennes gelées ne sont pas respensables des pannes d'électricité au Texas : ce sont les conduites de gaz qui ont gelées, donc les énergies fossiles n'ont pas sauvées le Texas. Vous colportez là une fausse information d'un représentant républicain américain, parti devenu spécialiste dans la création de mensonges depuis quatre ans et demi avec les résultats que l'on connaît. Avant de publier une information recoupez la c'est la base du travail d'information.

  • Je ne suis pas écolo, ni progressiste, ni de toutes ces idéologie mortifère. Par contre, je déteste tout autant les vérités tronquées, et pour tout dire la propagande. Les problème du Texas sont bien identifiés et ne sont pas lié aux éoliennes. le Texas est un îlot électrique fort peu raccordé à ses voisins. D'autres part,vous oubliez de dire que les centrales nucléaires ont été mise à l'arrêt car elles ne pouvaient plus être refroidies(source d'eau de refroidissement gelée), idem pour les centrales à gas avec des conduites toutes aussi gelées. je n'aime pas les subventions, sauf quand il s'agit de lancer un nouveau secteur économique en évitant que cela profite à l'étranger. Donc le poids des subventions passés est malheureusement significatif dans les factures présentes. Mais cela ne durera pas car le coût de l'éolien et du solaire, leur performances sont maintenant plus compétitives sans aucunes subventions. a nous d'investir énormément pour ne plus dépendre de la Chine car ce genre de dépendance est mortifère.

    • Bonjour,

      nos vérités ne sont pas tronquées mais bien démontrées par les faits. Notre article est documenté et vous pouvez trouver les sources dans les différents liens hypertextes.

      Certaines centrales nucléaires ont été à l'arrêt, notamment à cause de défauts de conception. Mais c'est bien l'éolien, représentant 42 % de l'électricité texane la semaine avant la panne générale, qui est responsable de ces multiples coupures d'électricité.

      Pour mieux connaitre la situation du Texas, nous vous conseillons de lire les articles suivants issus du prestigieux Wall Street Journal.

      https://www.wsj.com/articles/texas-spins-into-the-wind-11613605698
      https://www.wsj.com/articles/texas-coldem-11613517765
      https://www.wsj.com/articles/the-political-making-of-a-texas-power-outage-11613518653

    • Si l'éolien et le solaire sont compétitifs, cela devient d'autant plus urgent de supprimer les subventions alors. Pourquoi continuer à garantir des profits à des industriels ?
      Surtout vu les prix pour les sites off-shore. C'est pas l'arnaque ça ? Aux frais des Français.

    • Bonjour,

      Non, le solaire et l'éolien ne sont pas des énergies rentables. Elles ne survivent que grâce aux subventions massives.

    • C'est faux aujourd'hui c'est le solaire qui a le coût le plus faible au kilowatt même face au nucléaire. Et vous faites bien de la désinformation puisque vous ne présentez que les informations qui vous arrangent... Vous ne parlez pas des pipelines d'hydrocarbures gelées, ni de l'autarcie du réseau Texan, ni de l'arrêt des centrales nucléaires. Non les hydrocarbures ne sont pas une solution d'avenir à moins de faire preuve de revisionisme scientifique en niant le réchauffement climatique. Qu'attendez-vous pour faire face à la réalité ? Qu'il fasse 50 degré l'été à Lille ? Vous êtes irresponsables dans vos propos.Bruler des hydrocarbures est un suicide collectif aujourd'hui et l'exemple Texan est parfait pour l'illustrer notamment avec les pétroles de schiste qui n'ont jamais été rentables et qui pourrissent l'environnement de façon irrémédiable... Allez donc boire l'eau proche des puits de schiste et allez y vivre si c'est si bien. Mais je doute que vous le ferez, vous semblez faire parti des personnes qui considèrent que la pollution n'est pas grave si elle n'est pas chez nous.

    • La réalité, cher monsieur, c'est que l'éolien est la source d'électricité qui a posé le plus de problèmes et causé la majorité des coupures de courant au Texas.

      Selon les données du Center of the American Experiment, l'éolien produisait de l'électricité à 12 % de ses capacités, contre 76 % pour le nucléaire, 39 % pour le charbon et 38 % pour le gaz.

      Le nord du Texas est l'un des réseaux électriques qui dépend fortement de l'énergie éolienne. Et c'est cette partie de l'Etat qui a connu le plus de pannes sur le réseau.

      https://www.wsj.com/articles/more-green-blackouts-ahead-11614125061

      Enfin, le solaire bénéficie non seulement de subventions massives, mais aussi du fait que la Chine produit fortement à perte pour inonder les marchés. Un article sur ce sujet sortira bientôt dans les colonnes de l'IREF.
      Sur le long terme, et encore plus avec la fusion, c'est le nucléaire qui reste la solution d'avenir la plus fiable et la plus puissante.

  • Comment désigner les renouvelables et en particulier l'éolien comme responsable des problèmes que connaît en particulier le Texas en ce moment, quans on sait que les renouvelables ne représentent dans cet état que 10% de la production d'électricité et les fossiles notamment gaz et pétrole 90% ?
    L'éolien y est pour 7% et le solaire 3%.
    Le problème technique n'a que deux causes,la rupture de lignes HT sous le poids de la glace qui s'y est accumulée, et le gel de conduite de gaz alimentant les centrales à gaz. Ce sont les renouvelables qui ont fournies leurs 100 % de disponibilités, bien insuffisantes avec leur petit 10% de puissance installée.
    L'autre point négatif est l'égocentrisme de cette état conservateur dont le réseau n'est pas relié au réseau nationale et ne peut donc en recevoir aucun secours. Enfin, sur le plan de la catastrophe économique c'est le seul état où l'électricité est vendu à un prix déterminé par l'équation de l'offre et de la demande. Avec cette pénurie accidentelle les prix ont êtes multipliés par un facteur de l'ordre de 50 jusqu'à 70 à certains moments ruminant ceux qui ont consommé à ces moments précis,beaucoup de monde en raison de la basse température.

  • Les éoliennes qui gèlent sont un soucis de conception. Pour preuve ? Le parc éolien installé EN ANTARCTIQUE !
    https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/antarctique-mise-en-fonction-dun-parc-eolien-en-milieu-extreme-sur-lile-de-ross-10132/
    Dire que les énergies renouvelables sont une superstition c'est ne pas comprendre le concept même de R&D et d'amélioration de la technologie. Alors effectivement certains domaine du renouvelable, comme l'éolien ou le solaire ont de gros points noir (recyclage impossible pour l'instant par ex) et ne sont pas forcément les meilleurs priorité pour l'avenir, mais avec l'évolution des technologies de stockage elles deviennent de réels solutions et sont largement préférables au centrales fossiles gaz et charbon qui sont à garder au stricte minimum pour avoir un partie pilotable et pour palier les plus importantes variation de besoin dans le réseau, mais ça devrait s'arrêter là. Pour le reste, nucléaire, hydraulique, solaire... Et les autres que nous inventerons dans les années à venir.

  • Les écologistes sont-ils devenus complètement fou, ils nous proposent de fermer les centrales nucléaires pour y mettre des éoliennes qui gâchent la vue et la vie des gens en campagne ce rende t'il compte que la France est indépendante avec le nucléaire ou ferme t'il les yeux pour ne pas voir la réalité en fasse ,il devienne complètement fou c'est gens la comme il sont , passer au élections en minorité ils veulent imposer leurs idées. Qu ils ce cache et qu'ils sen aille

  • Même si cet article est un peu à charge, force est de constater que l'éolien n'est pas rentable. En France la puissance disponible installée ne dépasse guère les 30 %, à cause de l'i termittence. Pas de vent pas d'électricité. Hors on voit pousser ces engins partout. On détruit les paysages on pollue les terres agricoles par des milliers de tonnes de béton et de ferraille. Rien d écologique. Mais le seule véritable intérêt c'est la manne financière apportée aux propriétaires des terrains sur lesquels elles sont implantées. On ne peut pas à la fois vouloir limiter les émissions CO2 et proscrire le nucléaire qui est la seule source d'énergie capable de fournir en quantité, de façon permanente et à prix raisonnable pour l'utilisateur. Si on veut passer à une Enr permanente mieux vaut investir dans l'hydrolien maritime certes c'est un peu plus complexe. La france possède une façade maritime très importante, une expérience mare motrice ancienne, c'est de ce côté qu'il faut orienter les efforts. L'éolien terrestre ça pollue la vue ce n'est pas rentable, il est temps qu'on arrête cette chimère.

    • Merci pour votre commentaire.

      Cet article se base sur des faits. S'il semble à charge contre l'éolien, c'est car les faits le sont.

      Oui, c'est le nucléaire qui doit être développé encore plus qu'actuellement. Et avec la fusion qui arrive dans les prochaines décennies, c'est une formidable épopée énergétique qui attend l'Humanité.

      Enfin, même en mer, l'efficacité de l'éolien n'atteint pas de résultats satisfaisants.

    • Mon avis sur la politique actuelle de lutte contre le réchauffement.
      Plus on cherche dans l’histoire, plus s’aperçoit que toute la polémique du réchauffement est assise sur un postulat. Ce doute est partagé par plusieurs climatologues, physiciens et chimistes et non des moindres, qui démontrent que le CO2 ne peut pas être l’élément essentiel du réchauffement observé De mes recherches documentalistes effectuées déjà depuis 2001, sur différents sites et blogs, l’origine de la thèse GIEC est assise sur la théorie d’Arrhenius et Fourrier ; Théorie qui serait basée sur un effet radiatif du CO2 et de la vapeur d’eau absorbant une fraction du rayonnement infrarouge terrestre. La théorie radiative d’Arrhenius, critiquée début 20 siècle par Angstrom, souvent remise en question parmi bien des scientifiques dont Robert William Wood qui en démontra en 1909 le caractère erroné de l'explication , a été abandonnée pendant 60 ans, puis remise au gout du jour par Bert Bolin dans les années 1970.Hors Bert Bolin était un des premiers scientifiques…… membre directeur du GIEC.
      Pourquoi avoir assis toute la théorie du réchauffement anthropique sur un seul des gaz à effet de serre, le CO2.
      En effet en ce qui concerne le CO2, on trouve partout les valeurs des échanges des cycles du carbone, exprimées en GtC / an, ratio rejets et puits.
      Mais si on exprime cela en proportion dans l’atmosphère, c’est très, très peu.. Les 400 ppm de CO2 actuelles, c’est 0.04 % du volume total de l’atmosphère.
      Dans ces 0.04% de CO2, la part de l’anthropique ne dépasse pas 3 à 5%, l’essentiel soit 95 à 97 % étant rejeté par la nature : océans, forets, faune et flore, volcanisme.
      On ne connait que très partiellement les valeurs réelles des échanges entre les éléments rejets et réabsorption par les puits de CO2. Des tableaux existent sur certains sites et dans les rapports GIEC, du CNRS tableaux synthétiques déjà datés, antérieurs a 2010, mais les valeurs relevées ne sont que des valeurs extrapolées par calculs bruts. Très difficiles à vérifier dans la réalité.
      « Tant que l'on ne connaîtra pas mieux l'importance relative des différents mécanismes d'absorption du CO2 anthropique, il demeurera difficile de quantifier les incertitudes liées aux projections futures du CO2 atmosphérique (IPCC AR 5 voir le Rapport du GTI : chapitres 9 et 10 qui traitent des effets potentiels de ces processus sur le cycle du carbone).
      La relation entre l’augmentation du taux de CO2 lié à l’activité humaine, et l’augmentation de la température est une hypothèse non démontrée, donc un postulat.
      Et c’est ce qu’essaye de d’expliquer des gens qui sont quand même des « pointures » comme : Richard Lindzen , Roger Pielke Sr, Henrik Svenmark, Nir Schaviv C Roy W. Spencer, Ferenc Miskolczi , Gehrard Gerlich et Ralf. D. Tscheuschner, G.V.Chilingar, O.G. Sorokhtin, L. Kilyuk et M. V. Gorfunkel, Vincent Courtillot ….Etc, mais qu’on qualifie à tort de climato septique parce qu’ils osent ne pas s’aligner sur la Doxa Onusienne ;
      Au sujet du climat une seule observation, le réchauffement est bien réel.
      Quant aux causes, je suis désolé de constater que, quoiqu’on veuille nous le faire croire, il n’y a ni unanimité, ni consensus de la communauté scientifique sur ce sujet. La simple lecture des blogs spécialisés contradictoires, sur lesquels la communauté scientifique s’exprime, en est la meilleure illustration. Encore faut-il prendre le temps de les lire.
      La vigilance écologique est notre devoir. C’est une attitude raisonnable et positive, que je soutiens et encourage. Prendre un soin attentif et constant de cette planète, mais pas au prix exagéré de l’anxiété et de l’angoisse qu’on crée artificiellement et qui ne sont que de pauvres « pièges à con ». Exemple le CO2 anthropique, dont la responsabilité est très sur évaluée dans le processus réchauffement. Il y a une part imprévisible dans le climat que la science ne pourra jamais appréhender. » Quoiqu’on nous oblige, le climat évoluera dans le sens que la nature décidera.

    • Texte précédent diffusé par erreur sur ce blog.

  • Les éoliennes ne font pas que geler : en hiver quand il y un anticyclone il fait très froid et il n'y a pas de vent. Les gens se chaufferont comment avec l'interdiction du chauffage au fuel, au gaz, et le renoncement au nucléaire ?

  • Vous oubliez de mentionner que sur les coupures d'électricité texanes, 40% sont imputables aux renouvelables, et 60% sont dues aux conduites de gaz.

    Les énergies fossiles ont gelé elles aussi. Le vrai problème, c'est cette vague de froid inhabituelle : le climat est de plus en plus chaotique à cause de nos émissions carbone. Il faut sortir du pétrole d'urgence.

    • Bonjour,

      je vous invite à lire cet article du Wall Street Journal pour mieux comprendre la situation.

      https://www.wsj.com/articles/a-deep-green-freeze-11613411002

      "Alors que le Texas est normalement inondé de gaz et de pétrole, l'Electric Reliability Council of Texas, qui supervise le marché de gros de l'électricité de l'État, a exhorté les résidents ce week-end à économiser l'énergie pour éviter les pannes de courant. Les régulateurs ont rationné le gaz à des fins commerciales et industrielles pour assurer le carburant des centrales électriques et du chauffage domestique."

      Pendant cette période de froid, la demande de gaz dans tout le pays a augmenté et les producteurs n’ont pas pu facilement augmenter l’offre.

      Sinon oui, certains puits de gaz ont été HS mais ne représentent pas le gros du problème.

    • Dérèglement climatique et article à charge
      Globalement je suis d'accord avec les différents commentaires laissés suite à cet article.
      - Pour les Eoliennes, comme le mentionne une personne, c'est un problème de développement. Leur conception aurait du prévoir les températures les plus extrêmes rencontrées plus une marge de sécurité : là est l'erreur !
      - pour les énergies fossiles, le Texas n'a pas su anticiper cette vague de froid pas si extrême finalement, en France ces températures ne sont pas inhabituelles, les conduites d'eau et de gaz sont suffisamment enterrées pour éviter ces problèmes
      - Dommage que vous manquiez de discernement, et vous vous maintenez systématiquement du côté ultra libéral.
      Rien n'est blanc et rien n'est noir, en fait tout es gris, et il faut savoir accepter des situations de compromis (manque de rentabilité momentanée de certaines énergies renouvelables). J'ai des panneaux photovoltaïques depuis 11 ans et je suis fier de constater qu'en faisant attention à ma consommation d'électricité, j'arrive à produire ces dernières années plus de 80% de ce que je consomme.
      Si on n'entreprend rien on pourrait aussi continuer à s'éclairer à la bougie. Je n'ai rien contre le nucléaire ; énergie propre dans l'immédiat mais qui pose problème pour les générations futures. Espérons que la "fusion" pourra effectivement remplacer la "fission" actuelle dans 40-50 ans.
      PhB

  • Merci à Mr Beylaud pour son article et la pertinence de son analyse. Assurément cela ne va pas dans le sens de la doxa écologiste.
    Les écologistes pensent que la demande (d’énergie) doit s’adapter à l’offre et non le contraire. Peu importe s’il y a quelques jours de pénurie chaque année, c’est le (maigre) prix à payer !
    Comme vous l’avez souligné, l’avenir appartient aux producteurs d’énergie qui pourront pallier les défaillances des réseaux d’électricité reposant sur les énergies renouvelables. Avec la dérégulation du marché ils vendront très cher leur électricité aux heures de pointe, comme c’est le cas pour EDF (mais pour combien de temps encore ?)
    J’espère que la France va remplacer son parc nucléaire vieillissant par des EPR très performants et continuera à exporter de l’électricité aux États qui ont choisi le tout renouvelable.

    • Bonjour monsieur et merci pour votre commentaire.

      Nous essayons à l'IREF de rendre des analyses pertinentes basées sur les faits, même si cela va à l'encontre de certains préjugés.

      Il est certain que le nucléaire sera l'avenir de notre pays.

  • ton message anti-eolien a été démenti par les autorités du Texas. Tu ne devrais pas lire seulement ce qui te conforte dans ton ignorance. Ici au Québec, on a des éoliennes qui fonctionnent par grand froid(-20 à- 30)... et elles continuent à produire des MW ????????

    • Bonjour monsieur,

      aucune ignorance confortée ici, mais simplement le rappel des faits objectifs, ne vous en déplaise.

      Si les éoliennes québecoises tiennent par -20 c'est bien, mais cela ne change pas le fait que c'est une énergie non-viable pour le futur, démontré à maintes reprises dans les colonnes de l'IREF.

  • L énergie libre que l on nous cache..voilà la vraie question :
    Il y aurait quelque part dans le monde de l l’énergie libre produite que l on nous fait payer comme énergie courante et grassement et depuis on bon bout de temps ?

  • J’ai lu toutes ces réactions avec intérêt, mais, je constate un oubli !
    A mon sens...
    Je ne reviens pas sur le choix de produire ou non des énergies dites renouvelables, mais mais sur ce qu’il y a en périphérie !
    En effet, personne ne parle de ces centrales thermiques et du réseau électrique nouveau créé. (je n’ai pas de chiffre pour ce surcout, mais, j’ai cru comprendre qu’il double la valeur de l’investissement initial !!!)
    C’est bien dommage, car outre le surcout, il y a un mensonge éhonté, ne serait-ce que par omission... "centrales thermiques"
    Lu plus haut :"il faut sortir du pétrole d’urgence"...
    Il faudrait être cohérent, donc, si Éoliennes pas de centrale au gaz !
    Mais voilà, l’éolien signifie production intermittente, donc, centrales thermiques...
    Le chien se mord la queue !
    Si l’on devait trouver un exemple pour illustrer la "mauvaise foi", ne cherchez plus, il vous l’avez !

  • J’ai lu toutes ces réactions avec intérêt, mais, je constate un oubli !
    A mon sens...
    Je ne reviens pas sur le choix de produire ou non des énergies dites renouvelables, mais mais sur ce qu’il y a en périphérie !
    En effet, personne ne parle de ces centrales thermiques et du réseau électrique nouveau créé. (je n’ai pas de chiffre pour ce surcout, mais, j’ai cru comprendre qu’il double la valeur de l’investissement initial !!!)
    C’est bien dommage, car outre le surcout, il y a un mensonge éhonté, ne serait-ce que par omission... "centrales thermiques"
    Lu plus haut :"il faut sortir du pétrole d’urgence"...
    Il faudrait être cohérent, donc, si Éoliennes pas de centrale au gaz !
    Mais voilà, l’éolien signifie production intermittente, donc, centrales thermiques...
    Le chien se mord la queue !
    Si l’on devait trouver un exemple pour illustrer la "mauvaise foi", ne cherchez plus, il vous l’avez !

  • Article fort intéressant.
    Les réactions sont étonnement extrêmes.
    On croirait lire des adeptes d’une religion au Moyen-Age auxquels vous osez dire que dieu n’existe pas. Ils sont donc prêts à construire un bûcher !
    Si ces gens n’avaient pas le droit de vote, ce serait anecdotique ...
    Mais en démocratie, on ne peut laisser ce sectarisme sans le contrer.
    Merci.

  • Bonjour, J’ai remarqué plusieurs de vos lecteurs persuadés que la faute première des coupures de contrant étaient dues au centrales au Gaz (qui ont effectivement souffert pour leur approvisionnement de conduites gelées). Voici donc ci joint un lien très fouillé du site WUWT qui montre en plusieurs graphiques les chutes de production des différents différentes sources (Charbon, pétrole, gaz, éolien et solaire).
    Cette étude montre clairement la faute de l’éolien mais aussi dans une moindre mesure des centrales au gaz même si elles ont augmenté substantiellement leur production d’électricité.
    On y explique aussi que si les sources d’approvisionnement classiques n’ont pas été à la hauteur pour suppléer complètement à l’arrêt de production des éoliennes, c’est que dans les années qui ont précédé, les autorités responsables et le gouvernement craignaient que le programme de modernisation envisagé pour les rendre plus sûres donnerait l’impression d’un retour en arrière dans leur politique énergétique de réductions des gaz à effet de serre. D’où un manque flagrant d’entretien et de modernisation autant pour le nucléaire que le gaz le pétrole et le charbon.
    Lien de l’article de WUWT : https://wattsupwiththat.com/2021/02/25/wind-was-operating-almost-as-well-as-expected-a-texas-sized-energy-lie/

  • Bonjour, J’ai remarqué plusieurs de vos lecteurs persuadés que la faute première des coupures de contrant étaient dues au centrales au Gaz (qui ont effectivement souffert pour leur approvisionnement de conduites gelées). Voici donc ci joint un lien très fouillé du site WUWT qui montre en plusieurs graphiques les chutes de production des différents différentes sources (Charbon, pétrole, gaz, éolien et solaire).
    Cette étude montre clairement la faute de l’éolien mais aussi dans une moindre mesure des centrales au gaz même si elles ont augmenté substantiellement leur production d’électricité.
    On y explique aussi que si les sources d’approvisionnement classiques n’ont pas été à la hauteur pour suppléer complètement à l’arrêt de production des éoliennes, c’est que dans les années qui ont précédé, les autorités responsables et le gouvernement craignaient que le programme de modernisation envisagé pour les rendre plus sûres donnerait l’impression d’un retour en arrière dans leur politique énergétique de réductions des gaz à effet de serre. D’où un manque flagrant d’entretien et de modernisation autant pour le nucléaire que le gaz le pétrole et le charbon.
    Lien de l’article de WUWT : https://wattsupwiththat.com/2021/02/25/wind-was-operating-almost-as-well-as-expected-a-texas-sized-energy-lie/

  • Si des coupures d’électricité doivent être faites en France en raison des fermetures de centrales nucléaires. Je demande, de façon légitime, à ce que ces coupures soient faites, en priorité, dans les grandes villes écologistes Paris Lyon Grenoble Bordeaux.... etc qui ont réclamé la fermeture de ces centrales !

  • Pourquoi, plutôt qu"avoir un avis sur une réalité tronquée, ne pas considérer que le réchauffement climatique implique une grande variabilité dans les épisodes climatiques , dont des hivers à températures négatives au Texas ?
    Tout le problème est d’assurer SUR DU LONG TERME une production avec un mixt hyper flexible, s’adaptant aux réalités immédiates mais visant de plus en plus une part importante d’énergies renouvelables ( non foissiles).
    Avec les logiciels allant avec.
    Sans RESILIENCE au quotidien, pas de salut long terme. Bonne chance à vos petits petits-enfants.

  • Merci pour votre article et les commentaires, j’ai beaucoup apprécié le document sur l’importance relative du CO2 humanodépendant’
    Ceci me rappelle à la modestie par rapport à la Nature : n’y a-t-il par eu des ères de glaciation et aussi de réchauffement bien avant l’ère industrielle ? Alors sommes nous tout simplement dans une ère de réchauffement ?

  • A la base de cette controverse on trouve le postulat du réchauffement climatique CAUSE PAR L HOMME...si vous refusez ce Postulat par le constat que l histoire de notre Planète c’est l’histoire de changements climatiques en continu ( le cycle actuel de réchauffement ayant commencé il y a 16000 ans) alors toutes les démonstrations sur le CO 2 émis par l’ activité humaine tombe ....De plus dans notre histoire géologique on trouve que le CO2 fut bien plus élevé dans les temps passés et que la conséquence de tout cela fut une végétation bien plus luxuriante qu aujourd’hui ;Ceci étant normal puisque le CO2 est la base nutritive des plantes :pas de CO 2 ,pas de plantes ,donc pas de vie. Autre constat prouvant le côte abracadabrantesqe du sujet les partisans du réchauffement climatiques causés par l HOMME sont massivement contre le nucléaire qui n’en produit pas .La vérité est simple, si vous supprimez les subventions et les punitions pour les supposées mauvaises énergies il n’y a plus de projet Eoliens ,hydroliens, solaires .il y a un formidable mouvement de capitalisme de connivence qui se frottent les mains de voir comment un lavage de cerveaux permanent est en train de leur remplir le poches, sans aucun risque pour eux et entièrement à la charge des futurs usagers .Une religion a été créée et à voir les réactions on constate qu elle a formidablement réussie . nous vivons une période de laboratoire de conditionnement. humain à l’échelle planétaire c’est fascinant

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière