Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » La CDU-CSU évincée d’une coalition allemande de rupture

La CDU-CSU évincée d’une coalition allemande de rupture

par Adélaïde Motte

La fin d’un règne. Olaf Scholz, chef du parti Social-démocrate allemand (SPD) vainqueur des élections à la chancellerie, a déclaré qu’il avait trouvé un accord de coalition avec le parti écologiste Die Grüne et les libéraux démocrates du FDP. Nulle trace donc de la CDU-CSU, le parti qui a dirigé l’Allemagne pendant les seize dernières années (avec le FDP et le SPD selon les circonstances).
Le programme de la coalition laisse songeur. Bien que le FDP ait réussi à éviter la hausse des impôts, les dépenses arrivent en bataillon : allocation sociale pour les mineurs, investissements verts, dépenses publiques consacrées à la recherche, hausse du salaire minimum… On peut se demander si l’Allemagne gardera encore longtemps sa réputation de gardien de l’orthodoxie budgétaire et sa place de pays excédentaire, malgré les efforts du FDP.
Avec l’entrée du parti Die Grüne (Les Verts) dans la coalition, l’Allemagne, déjà mauvaise élève sur la question environnementale à cause de la fermeture du nucléaire, risque de ne pas sortir de cette ornière de sitôt : la coalition a l’intention d’abaisser la majorité électorale à seize ans, ce qui pourrait ouvrir les isoloirs à des jeunes très influencés par ces questions, et surtout par Greta Thunberg. Ces mêmes adolescents seront heureux d’apprendre que les opérations de changement de sexe seront remboursées intégralement et que, devenus adultes, ils pourront acheter légalement du cannabis. Le nouveau gouvernement pourrait bien changer le visage de l’Allemagne pour longtemps.

You may also like

Laissez un commentaire