Accueil » Consultation citoyenne sur les discriminations : nouvelle pièce à la collection

Consultation citoyenne sur les discriminations : nouvelle pièce à la collection

par IREF

Les Français devaient finir par s’inquiéter : cela fait plus d’une semaine que le gouvernement n’a pas proposé de nouveau collectif/comité/conseil citoyen. Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l’Egalité femmes-hommes, à la diversité et à l’égalité des chances, vient de les rassurer. Une grande consultation citoyenne sur les discriminations sera lancée dans les prochaines semaines.

Son objectif ? Donner la parole aux Français et obtenir des remontées d’informations sur toutes les situations de discriminations subies. Une nouvelle occasion de solliciter le temps et l’énergie d’un panel de Français, probablement peu représentatif faute de critères de sélection pertinents. L’occasion aussi de recueillir des propositions pour instaurer de nouvelles contraintes et sanctions.

On croyait pourtant le sujet clos depuis qu’Ismaël Saidi, auteur de “Comme un musulman en France” a déclaré sur France Inter, au micro de Léa Salamé le 14 janvier, que les discriminations existent en France, mais sont une « une exception ».

https://www.leparisien.fr/economie/business/le-gouvernement-cree-un-index-de-la-diversite-pour-les-entreprises-26-01-2021-8421395.php

You may also like

1 commenter

Ba 29 janvier 2021 - 3:09

Toujours la même mascarade
La "lutte contre les discriminations" est une des idoles grimaçantes de la pseudo-démocratie socialiste les plus abjectes qui existent.

Les hommes de l'Etat passent leur temps à discriminer entre les individus : en volant les uns au supposé profit des autres ; en faisant de la plupart de ceux qui travaillent pour eux des übermenschen légaux, protégés de mille et une choses que ceux qui n'ont pas ce statut (les moujiks) doivent endurer. Etc.

Surtout, en tant que tel, dans un cadre privé, le concept de "discrimination n'a absolument aucun sens. Il ne s'agit de rien d'autre que de l'expression de ses préférences personnelles, de sa propre rationalité, de faire ce qu'on veut avec ce qui est à nous. La prétendue lutte contre les discriminations vise en fait à nous contraindre dans nos actes et nos choix légitimes conformes au droit naturel. La lutte contre la discrimination n'est donc rien d'autre qu'un des instruments qu'utilisent les hommes de l'Etat pour nous opprimer et nous réduire en esclavage.

Répondre

Laissez un commentaire