Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Ces « libéraux » qui rejoignent Macron ou le ralliement des dindons

Ces « libéraux » qui rejoignent Macron ou le ralliement des dindons

par Olivier Barrat

Il existe aujourd’hui au sein du mouvement libéral une mode du ralliement poussant certains à rejoindre Emmanuel Macron dans son opération de conquête d’un second mandat présidentiel. Parmi ces migrants idéologiques de la 25ème heure, nous trouvons naturellement une ribambelle d’opportunistes de bas acabit toujours en recherche de la moindre sinécure. Ils vont à la soupe espérant qu’il reste encore quelques lampées pour étancher leurs gosiers d’arrivistes.

Mais il existe aussi ceux qui pensent qu’en rejoignant le macronisme il vont pouvoir, de l’intérieur, influencer la politique à venir pour la réorienter sur un axe plus libéral. Ceux-là ne sont pas des intrigants, mais des naïfs, les nouveaux idiots utiles de la sociale démocratie française et de son étatisme mortifère. Qui peut raisonnablement croire en effet qu’Emmanuel Macron réalisera autre chose, dans le quinquennat à venir, que ce qu’il a toujours accompli jusqu’à maintenant ? Par quel miracle celui qui a cassé notre industrie nucléaire, celui qui a bradé Alsthom, celui qui a fait exploser tous les déficits et notre endettement, celui qui n’a accompli aucune réforme structurelle majeure de notre système économique, fiscal et administratif, se métamorphoserait-il soudainement en libéral, qu’il n’est pas et qu’il n’a jamais été ? Emmanuel Macron fut le principal conseiller économique, puis le ministre de l’Economie de François Hollande. Cela devrait suffire à le discréditer à tout jamais aux yeux de ceux qui croient sincèrement aux vertus du libéralisme.

Certes, si Emmanuel Macron n’obtient pas de majorité parlementaire lors de l’élection législative à venir, il devra alors constituer une alliance au sein de laquelle il pourrait être obligé de négocier un compromis avec des forces libérales. Cependant ce n’est pas en le ralliant aujourd’hui, la tête basse et les pieds nus, à la façon des bourgeois de Calais, qu’il pourra être institué le moindre rapport de force obligeant Emmanuel Macron au libéralisme. Le plus probable est qu’Emmanuel Macron disposera d’une majorité de députés à sa main, soumis à sa ligne idéologique.

Les libéraux bêlants en transhumance vers le macronisme, façon troupeau des Alpes, doivent s’apprêter à boire jusqu’à la lie, dans les cinq ans qui viennent, l’amer breuvage de tous les renoncements et de toutes les capitulations. Ils devront parler le « Yel », applaudir aux chansonnettes de Marlène Schiappa, se soumettre à la litanie de dogmes sociétaux grotesques, aux numéros de repentances historiques indignes dont Emmanuel Macron s’avère si friand. Ils devront cautionner le laxisme et les fiascos sécuritaires, en répétant, avec Eric Dupont-Moretti, qu’il n’existe pas d’insécurité mais un simple sentiment d’insécurité… Ils devront surtout avaler sans honte une politique économique et sociale en contradiction totale avec leurs valeurs. Les plus grandiloquents nous expliquent qu’ils accomplissent cela par esprit de sacrifice, pour tenter de servir au mieux notre nation dans les temps difficiles qui s’annoncent, quitte à devoir accepter, par pragmatisme, de lourds compromis. Ils se bernent tous seuls avec leurs phrases creuses. Ils ne serviront rien, et surtout pas la France, car ils ne serviront à rien. Leur prétendue volonté de compromis tournera irrémédiablement à la capitulation, faute de tout moyen réel leur permettant de peser politiquement. Ils s’apprêtent à enfiler le costume ridicule des godillots.

Le second mandat d’Emmanuel Macron relèvera à l’évidence de la farce plus ou moins tragique. Voici les dindons qui s’avancent.

You may also like

18 commentaires

Laurent46 24 mars 2022 - 5:41

Très juste, mais n’est-ce pas la conséquence de trop beaucoup trop de Politiques dont grand nombre pour ne pas dire majoritairement ne sont que de gros assistés de la République. En tout état de cause nombreux sont ceux qui en font parti. Il en est de même du désintérêt médiatique avec la présence permanente de tous ces soit disant experts dans tous les domaines qui nous matraquent de leur non savoir et souvent de leurs idioties. une des seule émission d’information qui était intéressante sur Cnews à 19 h devient misérable et n’a plus d’intérêt car souvent inaudible par un intervenant intéressant mais qui parle plus vite que son ombre et coupé régulièrement par la pub et des infos
alors que du temps de Z c’était un moment de détente et de culture en plus de l’info. Il y en a marre de l’intox permanente de tous ces soit disant experts dans tous les domaines et qui ne sont que de tristes sire.

Répondre
Photini 24 mars 2022 - 6:01

Macron a été odieux pendant son premier mandat. Il sera odieux pour le second car il n’aura plus à composer, faute d’un troisième mandat possible. On nous dit qu’il a bien géré la situation. Je veux bien tout ce que nous serine les journalistes mais quelle preuve avons-nous qu’un autre aurait fait pire? On n’aura jamais cette réponse alors faute de preuve on ne peut le créditer d’une bonne gérance. Avec un autre on aurait eu le covid et la crise en Ukraine mais peut-être pas les Gilets Jaunes. Une non démonstration n’est pas une preuve . C’est complétement stupide. Quand à la gestion de l’Ukraine, à part parler, s’agiter, pendant des heures, ce qu’il sait très bien faire en bras de chemise, très jupitérien cela, qu’a-t-il fait, qu’a-t-il obtenu? Ca serait rigolo que les Turcs, qui s’activent, obtiennent plus que la France dans cette crise. Une gifle pour Macron. J’en veux pour exemple, de l’inutilité de Macron, Zelenski. Était-il taillé pour être président? Non mais il fait ce qu’il peut faire, ce qu’il doit faire. En France on a cette vanité de croire à l’homme providentiel, que l’homme soit présidentiable et qu’il soit marqué par la main de dieu! Pour moi, ce sera Pécresse, ça sera du Macron sans Macron. Je n’ose plus ouvrir la télé. J’ai peur de tomber sur lui. Il me donne de la tachycardie. Il nous fait en permanence du théâtre mais c’est un très mauvais comédien à la voix mal posée. Il a dû avoir un très mauvais professeur. Une professeuse.

Répondre
Henri+de+Richecour 24 mars 2022 - 7:52

J’ai de plus en plus de mal à comprendre la ligne de l’IREF, vraiment. A la fois, je m’y retrouve. A la fois, je suis extrêmement critique sur ce qui y est rédigé par certains. Quoi qu’il en soit, cette analyse d’Olivier Barrat me semble extrêmement juste. Et en réalité, que nous soyons libéral ou pas, atlantiste ou critique de l’interventionnisme américain, etc… il me semble certain en effet que tous ceux qui vont voter Macron seront les dindons de la farce qu’il concocte avec délectation et en vérité sa seule spécialité. A savoir, créer la confusion permanente, « en marche » vers tout et nul part. Sa seule ligne stratégique consiste à donner des gages à tout le monde et sur tous les sujets … quoi qu’il coûte aux fins de rester aux manettes. Oui, c’est une farce et la probabilité est élevée qu’elle soit tragique. Au final, à mon sens, la seule solution sera de construire un contre pouvoir puissant lors des élections à venir, notamment législatives. Tout mieux que Macron, mieux que ces gesticulations qui n’ont aucune boussole.

Répondre
Rémi 24 mars 2022 - 8:16

« Le Christ a chassé les marchands du temple et Jupiter les a réunis en les récupérant pour sa gloire qu’il croit éternelle… »
Heureux ces aveugles qui ne veulent pas entendre, que Jupiter est ce « Monarque républicain » mégalomane et égocentrique qui utilise sa cour de marchands rampants aux portes du palais, pour ne récupérer des miettes devant son IDOLE AUX PIEDS D’ARGILE…!
Heureux ces disciples, MACRON-PARTICULES, qui gravitent, tels des MACRONNAUTES autour de la LUMIÈRE DIVINE pour en espérer quelques rayons pour éclairer leurs carrières… En s’engageant à n’être que « l’ÉCHO DE LA MODE » enseigné et imposé pour divulguer la parole « divine »….
Heureux ces mortels qui cherchent la vie auprès du monarque qui les méprisera….
Alors, face à ce constat, je vais suivre la philosophie de Voltaire : ‘’ JE VAIS ALLER CULTIVER MON JARDIN » en me nourrissant de ma culture gérée par les seuls : soleil et eau… Et, le soir, tranquille à l’abri de toutes attaches et collusions avec Jupiter, je demanderai au « Petit Prince » de me dessiner un mouton… sans présence de « dindons ».

Répondre
Verdun 24 mars 2022 - 8:37

Il me semble qu’il est plutôt question de fanatisme que d’idéologie.

Bien à vous

Répondre
Claude GOUDRON 24 mars 2022 - 9:27

Bravo pour cet excellente réflexion, Macron nous a tous dupé et nous sommes en train de le payer très cher.
A force de ne rien faire nous n’allons pas droit dans le mur, nous y sommes!
La France ne survivra pas à un énième mandat pour rien, il ne reste plus beaucoup de temps pour inverser notre défense aux enfers.
Une économie libérale est la seule a pouvoir nous sauver, la question : N’est-il pas déjà trop tard?

C. GOUDRON

Répondre
en fait 24 mars 2022 - 9:31

OUI, c’est compliqué. Le poids des mots, le sens des mots. Désolé, juste un point de vue intégrant le fascinant poids du calcul économique – la vraie vie – dans l’Histoire. Ce qui est quasi admis, le  » libéralisme moderne » prend ses racine(s) dans la philosophie antique. Un essai d’explication de son ancienne marche Victorieuse:
– 12 04 1204
– Magna Carta début le 11 02 1225  » égalité universelle devant la loi »
– 1595 Londres Collège de Gresham : 1° école de commerce mathématiques + comptabilité en partie double logique biblique du Golgotha.
– 1608 Flandres Simon Stevin développe la méthode de la comptabilité en partie double ( 1585 géométrie analytique )
– 1689 John Locke  » la lettre sur la tolérance ».
– . .. ….,
OUI merci le Libéralisme avec ses « outils bibliques » a permis le passage d’une société rurale très frugale, au monde actuel.
Cependant, depuis Bretton Woods, Kantorovitch, . .. …., le libéralisme est Mort. C’est officiel, depuis Aout 1971, . .. …., le monde est ailleurs depuis 1979, donc tout va bien.
Pour un Libéralisme Véritable du 21° siècle, il faut proposer d’autres outils de mesure afin d’assurer l’égalité.
Mais avec des P.O. de 62 % et un besoin de 4 € de dettes pour 1€ « officiel  » de croissance, il est préférable d’être bien en cour. Ainsi l’on ne perturbe pas le Pouvoir, mais le peuple paye.

Répondre
Jacques Peter 24 mars 2022 - 9:39

Je ne vois pas comment on peut être libéral et voter Macron.

Répondre
Obeguyx 24 mars 2022 - 10:22

Merci Olivier pour cet article. Quand vous dites que les dindons veulent servir la France, je crois que vous vous trompez car je pense qu’ils veulent avant tout SE servir. Mais je sais que vous y avez pensé.

Répondre
Dudufe 24 mars 2022 - 11:27

Et pan ! Quel article ! Ô combien vrai…

NB Lorsque je suis rentré en 1956 à AlstHom Saint-Ouen il y avait un H dans ce nom. Ce H a été supprimé depuis de nombreuses années.

Répondre
Partisan 24 mars 2022 - 3:55

Bonjour
Vous n’êtes plus crédible par l’utilisation des mots grossiers et des diatribes gratuites à tout bout de champ !
Dommage j’en attendais plus de vous

Répondre
Picot 24 mars 2022 - 6:01

Très bonne analyse Mr Barrat, c’est exactement ça. Et vous avez de l’humour : « En espérant qu’il reste encore quelques lampées pour étancher leurs gosiers d’arrivistes ». Excellent!

Répondre
PHD52 24 mars 2022 - 7:38

Le problème, c’est qu’il n’y a en France AUCUN candidat libéral. Il ne reste donc qu’à choisir le moins pire des sociaux-démocrates…

Répondre
JR 24 mars 2022 - 10:35

Bonjour, je partage hélas pleinement votre analyse. Les LR disparaissent lentement, mais surement. A vouloir faire les peigne-culs depuis trop longtemps la ligne d’origine s’est envolée, disparue. Macron n’est rien, ceux qui l’accompagnent sont moins que rien, la France poursuit son déclin à 80 km/h et malus à 50 000 €, que restera t-il, rien. C’est le souhait de ce petit technocrate de service, élu sur un malentendu, pour une histoire de costume. La France et les Français, ne ressemblent pas à Macron. Un second mandat serait insupportable et rédhibitoire. Les Français sont un peuple libre. Lui et ses amis Davosiens organisent notre déchéance. Merci. Bien à vous

Répondre
Photini 25 mars 2022 - 6:29

Pourquoi mon commentaire n’est pas passé? C’est un manque de respect pour la personne qui y consacre un petit moment

Répondre
Astérix 26 mars 2022 - 8:06

Des libéraux qui rejoignent un énarcosocialiste !!!? je pense qu’il y a erreur sur la définition des libéraux en question !!!????

Répondre
Henri Romeuf 27 mars 2022 - 1:14

« Toute nation a les dirigeants qu’elle mérite. »
Joseph de Maistre (1753 – 1821), vieux réactionnaire qui s’est parfois montré très lucide.

Répondre
Obeguyx 27 mars 2022 - 5:31

Vive la France libre qui sera garantie par la prochaine Bretagne libre, peut-être précédée par la Corse libre, puis par l’Alsace libre et le Pays Basque libre en attendant toutes les autres régions de France. Prenons notre destin en mains puisque les roitelets refusent d’entendre la longue plainte populaire.

Répondre

Laissez un commentaire