Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » 3 fois plus : augmentation des salaires d’EDF vs taux de réévaluation des retraites

3 fois plus : augmentation des salaires d’EDF vs taux de réévaluation des retraites

par
413 vues

3,1% : c’est le taux réel de réévaluation des retraites des régimes général et intégrés sur l’année 2022, correspondant à l’augmentation générale de 1,1% au 1er janvier 2022 et à la mise en application à partir du 1er juillet 2022 de l’augmentation de 4% qui ne prend en compte que les six derniers mois de l’année. (4%*6 mois/12=2%)

9,47% d’augmentation des salaires pour EDF (dont 4,60% d’augmentation générale + 2,45% d’augmentations individuelles + € 2 600 de prime exceptionnelle en 2023) ; une hausse qui vient en dépit:

  • de sa gestion catastrophique de la maintenance du parc nucléaire,
  • de ses retards aggravés dans la remise en marche des réacteurs défaillants,
  • de la quasi-faillite de l’électricien promis à la nationalisation,
  • du coût exorbitant de retraites hors normes,

(Note de l’IREF : L’Etat se goinfre, les retraités trinquent)

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Obeguyx 13 novembre 2022 - 5:51

La critique peut être considérée comme acceptable en ce qui concerne le taux d’augmentation. Mais pour ce qui concerne le travail et notamment les décisions prises, EDF n’y est pour rien : les responsables sont les gouvernants depuis 2005 et eux seuls. Inutile de vouloir faire endosser des défaillances dont les salariés d’EDF ne sont en rien responsables (y compris la direction). Il faut prendre conscience que nous sommes dans un système d’économie idéologisée et dirigée; que le libéralisme n’existe pas et que la liberté d’entreprise est de la poudre aux yeux.

Répondre
Almaviva 13 novembre 2022 - 8:57

Réponse à OBEGUYX certes, EDF n’est pas entièrement responsable de la débâcle du nucléaire, ce sont les politiques qui ont pris les mauvaises décisions. Par contre en ce qui concerne les augmentations de salaires c’est tout à fait autre chose !! Cette société fait bénéficier à ses salariés des avantages importants, réduction de 90% du tarif électricité, un C.E. particulièrement « riche » des retraites plus qu’enviables, et, en plus, des augmentations que les contribuables vont être obligés de payer ! Un peu d’équité cela fera du bien !!

Répondre
Essentielliste 14 novembre 2022 - 5:12

OUi ,comme toujours se sont les salariés les mieux lotis au sein des entreprises nationales, soutenus par les syndicats qui se mettent en grève dans les secteurs vitaux pour la vie des Français et les contribuables qui payent l’addition.
Jusqu’à quand ??? faudra-t-il que la France soit acculée au « défaut de paiement » C’est peut-être bientôt…

Sur le fond, les salariés individuels ne sont pas à l’origine des pertes abyssales de l’EDF depuis ces derniers temps.
Mais , portant c’est eux qui élisent leurs délégués syndicaux qui contribuent pour une part à mettre en difficulté les
comptes de l’EDF
Le pire est ailleurs et résulte de la politique menée par le gouvernement en prenant des décisions insensées par la manipulation des contrats et l’application, sans en référer au parlement, ou à qui que ce soit en France laquelle est placée sous la pression exercée par la Commission de Bruxelles, c’est à dire l’Allemagne en tête par une action de « SOLIDARITE » qui consiste à :

1/exiger de l’EDF qu’elle livre chaque mois un certain quota de sa production d’électricité nucléaire à « l’Europe »
c’est à dire essentiellement à l’Allemagne à un prix dérisoire ainsi qu’à quelques sociétés dites « concurrentes »
choisies par le pouvoir en France(afin de masquer le favoritisme allemand) et de plus satisfaire au principe
toujours mis en avant par Bruxelles de la fin des monopoles en faveur de la concurrence.

2/ Avoir pour conséquence néfaste d’entraîner l’EDF dans une spirale déficitaire d’autant que ne pouvant plus faire
face aux pics de consommation en Françe, à certaines heures, l’EDF doit faire appel aux centrales thermiques
généralement au charbon de nos voisins pour assurer la continuité du service ; cette importation d’énergie fossile
cette fois étant facturée au prix fort à l’EDF.

3/ Au delà de ces manipulations auxquelles notre gouvernement a donné son feu vert et qui contribuent à effondrer
notre balance des paiements vient s’ajouter une autre décision visant le rachat des l’électricité dite « verte » des
éoliennes en particulier à des prix fort élevés qui n’ont rien à voir avec le coût réel de ce type d’énergie.

Avec ce cocktail explosif il n’es pas étonnant qu’il faille recapitaliser l’EDF de 9 milliards et de se défaire du président EDF qui tentait de conduire son vaisseau à l’équilibre en nationalisant cette entreprise pour la « rendre plus indépendante » a assuré notre ministre .
Merci de votre attention

Répondre
Essentielliste 14 novembre 2022 - 5:16

Oui CE sont les salariés (correctif)
Essentielliste

Répondre
LEXXIS 21 novembre 2022 - 6:13

@ OBÉGUYX: UNE GESTION FORT GÉNÉREUSE….

« Mais pour ce qui concerne le travail et notamment les décisions prises, EDF n’y est pour rien « . Le croyez-vous vraiment? EDF se situe nettement au-dessus des rémunérations moyennes et je me rappelle même que pour fêter son entré en fonction , tel président avait décidé d’augmenter d’un coup de 3% tout le personnel d’EDF. D’ailleurs, la Cour des comptes revient régulièrement sur le sujet en trouvant excessives les rémunérations allouées.Quant aux retraites n’en parlons pas puisqu’il a fallu créer une contribution spéciale à la charge directe du consommateur pour équilibrer les comptes de ce régime particulièrement dispendieux. Enfin, on vient d’apprendre que la dernière grève avait coûté 2 miiliards d’euros à l’économie française et. surtout qu’elle avait compromis ou retardé le retour à la normale des sites touchés par la corrosion au point que les menaces de coupures refont désormais surface.

9,50% d’augmentation de la masse salariale pour tous ces exploits, il y a de quoi -lorsqu’on n’est pas soi-même salarié ou retraité d’EDF- trouver que la potion est amère et qu’en plus elle fournit un exemple déplorable au reste des salariés des services publics.

Cordialement: Th.B

Répondre

Laissez un commentaire