Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Programme d’Eric Zemmour : de bonnes surprises, mais un étatisme persistant

Programme d’Eric Zemmour : de bonnes surprises, mais un étatisme persistant

par
216 vues
Nous pointons régulièrement, dans les programmes des candidats à la présidentielle, les mesures inefficaces ou contre-productives. Il en existe cependant d’autres qui méritent d’être soulignées favorablement.

Eric Zemmour, candidat Reconquête !, propose des mesures centrées sur le « Grand Remplacement ». Certaines frappent les immigrés clandestins, criminels ou délinquants au porte-monnaie et diminuent la dépense publique. Il se préoccupe également du “Grand Déclassement”, avec certaines mesures intéressantes pour les entreprises. Le tout aurait pu être bon s’il avait laissé son étatisme au placard. Las, ce dernier engendre de nombreuses mesures indéfendables.

Des baisses de dépenses publiques principalement fléchées vers les aides aux migrants et aux délinquants

L’immigration est entre autres due à notre Etat-providence, qui fait figure d’Eldorado pour bien des migrants. Il vaudrait mieux en finir avec cet Etat-providence pour laisser plus de place au privé et à ses initiatives. La solution la plus complexe est de supprimer pour certains les aides que l’Etat français distribue actuellement à tous. C’est cette voie qu’Eric Zemmour a choisie. Il supprimerait l’Aide médicale d’Etat pour la réserver aux soins vitaux et urgents, couperait les aides sociales non-contributives aux étrangers, augmenterait les droits d’inscription pour les étudiants étrangers. Ces mesures de désincitation financière s’appliqueraient aussi aux Français qui reçoivent des aides publiques mais ne respectent pas les lois. Si Eric Zemmour est élu, plus d’aides sociales pour les délinquants, pour les parents de mineurs délinquants, pour les fraudeurs récidivistes. Plus d’allocations familiales pour les familles des élèves perturbateurs ou absentéistes, plus de logements sociaux pour les trafiquants de drogue et leurs familles.

La baisse des dépenses publiques se poursuivrait avec les cartes vitales biométriques qui endigueraient la fraude, ainsi qu’avec l’obligation, pour les bénéficiaires de pensions de retraite vivant hors zone économique européenne, de se présenter physiquement et régulièrement au consulat. Eric Zemmour veut également s’assurer qu’il n’y ait plus d’impayés du “tourisme de santé” en demandant aux bénéficiaires de régler leurs soins en amont. Il souhaite la privatisation des chaînes publiques d’information : France 2, France Inter et France Info TV. Ne resteraient que les chaînes culturelles et de diffusion de la culture française à l’international, qui ne pourraient plus être financées par la redevance audiovisuelle, qu’Eric Zemmour compte supprimer. On peut donc s’interroger sur le financement des chaînes restantes, d’autant que leur utilité n’est pas prouvée. Les chaînes privées sont, elles aussi, capables d’offrir de bonnes émissions culturelles.

Une baisse de la fiscalité sur les entreprises

Pour lutter contre ce qu’il appelle le Grand Déclassement, Eric Zemmour annonce plusieurs mesures de baisse de la fiscalité des entreprises. Il baisserait les impôts de production de trente milliards chaque année, notamment en supprimant la C3S, la CVAE et la CFE. L’impôt sur les sociétés serait de 15% pour les entreprises et les indépendants faisant jusqu’à 300 000€ de bénéfices ; les donations et transmissions d’entreprises et exploitations agricoles familiales seraient défiscalisées. Actuellement, cette mesure ne s’applique qu’aux entreprises de plus de cinquante salariés. En revanche, Eric Zemmour prévoit de faire payer aux entreprises la moitié du carburant de leurs employés, avec un plafond de 40€ par mois. Une charge supplémentaire pour les employeurs, qui en outre serait bien loin de couvrir les frais de carburant que l’on peut avoir lorsqu’on habite en zone rurale et qu’on va travailler en voiture tous les jours.

Les salaires bénéficieraient de diverses exonérations, par exemple une baisse dégressive de la CSG jusqu’à 2 000€, et les heures supplémentaires seraient défiscalisées. Concernant l’apprentissage, Eric Zemmour propose d’exonérer les rémunérations des apprentis de cotisations salariales jusqu’à 100% du SMIC, contre 79% aujourd’hui. Et cela pendant deux ans, toujours à hauteur du SMIC, si l’entreprise embauche ensuite son apprenti. De leur côté, les entreprises de moins de onze salariés embauchant deux CDI ne paieraient pas de cotisations patronales sur ces deux salaires pendant deux ans. Enfin, les employeurs pourraient accorder une “prime Zéro Charges” représentant jusqu’à trois salaires nets mensuels. Ces mesures sont intéressantes mais déçoivent un peu par leur manque d’ambition : on aurait voulu qu’elles soient plus générales.

Une baisse de la fiscalité sur les particuliers

Eric Zemmour se targue d’être le candidat du pouvoir d’achat, et propose quelques mesures pour alléger la fiscalité sur les particuliers. Il rendrait plus facile l’accession à la propriété immobilière car les droits de mutation seraient supprimés pour les primo-accédants achetant un bien valant jusqu’à 250 000€. Ces mêmes primo-accédants pourraient, pendant cinq ans, déduire 50% des intérêts d’emprunt, contracté pour leur résidence principale, de leur impôt sur le revenu. Ce n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle niche fiscale, et l’on peut regretter qu’Eric Zemmour ne baisse pas purement et simplement cet impôt pour l’ensemble des foyers fiscaux. Sa proposition de retirer la résidence principale du calcul de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) est déjà plus en phase avec cette orientation de bon sens.

Eric Zemmour rejoint Marine Le Pen et Valérie Pécresse sur l’exonération des droits de donation à raison de 200 000€ par enfant et petit-enfant tous les dix ans et une franchise de 200 000€ par enfant au décès d’un parent, ce qui supprimerait de fait les droits de succession pour une large majorité des Français. Ces mesures restent cependant insuffisantes pour engager les investisseurs à rester sur le territoire. En revanche, il serait possible de déduire de l’IFI la moitié d’un investissement dans une start-up ou une PME française. L’ensemble des Français pourrait également financer des start-up et entreprises innovantes grâce au nouveau Livret Innovation défiscalisé. Deux mesures qui laissent imaginer qu’Eric Zemmour sait que les Français sont plus aptes que l’Etat à gérer leur argent pour enrichir leur pays. Il ne va pourtant pas jusqu’à accorder une confiance suffisante au privé. Ainsi, pas trace d’une privatisation d’EDF, puisqu’il compte au contraire garantir l’intégrité de ce qu’il nomme un “fleuron français”. Une appréciation qui peut inquiéter sur sa capacité à évaluer la qualité des entreprises françaises.

Enfin, Eric Zemmour pense aussi aux retraités. Les veufs et veuves bénéficieraient d’une demi-part fiscale supplémentaire pour le calcul de l’impôt sur le revenu, la pension de réversion passerait de 54 à 75% de celle du conjoint décédé, l’installation de services d’aides à domicile serait simplifiée et les retraites inférieures à 1 300€ seraient exonérées de CSG et de CRDS. Des mesures parmi lesquelles l’instauration d’un fond de capitalisation soumis à la concurrence pour les retraites aurait fait belle figure.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

en fait 7 avril 2022 - 10:09

OUI, l’Etat tue l’économie. Ce sont des politiques aussi, désolé pour le ton. Cependant, juste un regard sur  » une équipe engagée pour la France » : les deux premiers S.K. – P.D.V. sont des énarques, technocratie oblige; les quatre suivants G.P. – N.B. – S.R. – G.C. sont des girouettes portées par les € ? ou pas.
Pour reprendre une de mes idées copiées sans vergogne(s) le problème est posé Etat Providence = piège à Français, nous assistons pour le Peuple au jeu des chaises musicales Remplacement vs Déclassement ( 27 ° en PIB / Hab. )
Mais, pour « une » solution viable, il faut une novatrice logique d’ensemble, . .. …., sinon – parcours – méthode – programme – équipe – sera une très dramatique répétition du 16 08 1870 Gravelotte.
OUI, la situation est grave, il faut des concepts novateurs.

Répondre
Obeguyx 7 avril 2022 - 5:09

Le programme de Zemmour est un des meilleurs. J’ai remarqué aussi que l’Etat reste prépondérant. Mais je pense qu’il est difficile, en 5 ans, de tout révolutionner et qu’il faut donner des priorités. Il est possible de se désengager petit à petit l’Etat, mais l’essentiel est, hélas, ailleurs et il le sait.

Répondre
Astérix 8 avril 2022 - 9:33

L’état tue l’économie et le Pays tout entier par des normes, règlementations, taxes, prélèvements, mais que font les Français pour que cet état de fait change ? Rien, ils adorent l’état qui les vole !??
Allez comprendre ?

Répondre

Laissez un commentaire