Accueil » Programme de Marine Le Pen : des mesures inégales

Programme de Marine Le Pen : des mesures inégales

par Adélaïde Motte
Nous pointons régulièrement, dans les programmes des candidats à la présidentielle, les mesures non-pertinentes ou contre-productives. Il en existe cependant d’autres qui méritent d’être saluées.

Chez Marine Le Pen, candidate Rassemblement National, on trouve un certain nombre de réductions de taxes, mais peu d’espoirs de baisse de la dépense publique. C’est même l’inverse. Attachée à son électorat populaire, elle offrirait de nombreuses aides et nationaliserait certains secteurs, bien loin de se concentrer sur le régalien.

Fiscalité : des baisses de taxes et d’impôts sur les successions

Marine Le Pen s’adresse principalement à un électorat populaire et aux PME-TPE. Elle propose donc la suppression de l’impôt sur l’héritage direct pour les familles modestes et les classes moyennes. Une mesure qui, si elle flatte son électorat, n’est pas de nature à endiguer la fuite des riches et de leurs investissements. En revanche, Marine Le Pen exonèrerait les donations des parents et grands-parents jusqu’à 100 000€ par enfant tous les dix ans. Si cette mesure est intéressante, elle est bien loin d’être suffisante, car les millionnaires et milliardaires, dont nos entreprises ont besoin, ne pourront pas soustraire le fruit de leur travail à la rapacité de l’Etat.

Les entreprises seront donc privées de certains investissements privés qui leur font déjà défaut, mais Marine Le Pen a prévu quelques mesures pour elles. Elle supprimerait la cotisation foncière des entreprises, la CFE, et les impôts de production, sans que cette mesure soit détaillée. Toutefois, là encore, cette suppression serait “principalement fléchée” vers les PME et TPE. Pourtant, les grandes entreprises peuvent également être empêchées de recruter à cause des cotisations et impôts divers. Marine Le Pen exonèrerait également de cotisations patronales les hausses de salaire de 10% jusqu’à trois SMIC. Une mesure qui semble devoir générer des complexités administratives supplémentaires, alors qu’il suffirait de diminuer l’une des multiples cotisations qui pèsent sur la fiche de salaire, et ce pour tous.

Santé, énergie… Marine Le Pen suit les idées de droite

La candidate Rassemblement National est meilleure lorsqu’il s’agit de parler de santé et d’écologie, bien que ses biais étatistes restent présents. Elle supprimerait les Agences régionales de santé et réduirait les postes administratifs dans les hôpitaux à 10%, contre 14% aujourd’hui. Toutefois, elle ne propose pas les réformes nécessaires et efficaces, comme la fin du statut de fonction publique hospitalière, qui permettrait justement de diminuer le taux de personnel administratif. Ce biais se retrouve dans l’éducation, dont elle veut réduire la bureaucratie sans remettre en question l’intérêt des établissements scolaires publics et leur financement. Concernant l’énergie, n’étant pas aveuglée par un paradigme écologiste né de la gauche, Marine Le Pen relancerait le nucléaire, arrêterait les projets éoliens et démantèlerait les centrales existantes.

Ces propositions pourraient être bonnes si Marine Le Pen était capable, en parallèle, de faire confiance au privé et aux grands groupes et de privatiser certains secteurs. Les recherches et la production énergétiques ne s’en porteraient que mieux. Las, il n’en est rien. Si Marine Le Pen privatiserait l’audiovisuel public et supprimerait la redevance attribuée, elle nationaliserait les autoroutes, qui sont pourtant un exemple des réussites du privé. Les automobilistes, une fois réjouis de la TVA sur les carburants passée par Marine Le Pen de 20 à 5,5%, ne pourraient rouler que sur des routes en mauvais état, gérés par un Etat dont cela ne devrait pas être le rôle.

Le programme de Marine Le Pen est plus qu’en demi-teinte : quelques baisses d’impôts et de taxes sur les entreprises et particuliers ne peuvent faire oublier les multiples aides sociales et subventions annoncées. En fait d’économies, elle ne prévoit guère que l’arrêt de cinq milliards de subventions aux énergies renouvelables. Le projet de loi de finances 2021 prévoyait 5,7 milliards d’euros de subventions pour les énergies renouvelables électriques. Une proposition qui risque de ne pas suffire à financer les mesures qui montrent que pour elle, hors de l’Etat, il n’est pas de salut.

You may also like

6 commentaires

Rémi 23 mars 2022 - 7:33

Comme pour chaque candidat, lorsqu’ils s’expriment sur leurs programmes de manière politiquement « lisible », j’ai trouvé que de nombreuses « reprises » de Marie Le Pen étaient frappées du « simple bon sens », venant du terrain au travers d’études des besoins réels pour répondre aux préoccupations légitimes des français… Avec les possibilités et les moyens qu’elle financera.
Pour moi, madame Le Pen a été audible et je dirai en grande partie « crédible » avec les éléments d’appréciations dont je dispose…
Sa pondération, son manque de « langue de bois », sa vision et surtout son engagement me paraissent pour moi de nouvelles perspectives qu’elle donne aux français, face à monsieur Macron, sûr de LUI MÊME, nourrit et gavé par son EGO en se positionnant comme le détenteur de la vérité révélée pour s’imposer avec ses  »petits bras musclés » entouré de ses MACRONAUTES et autres MACRON PARTICULES, du type IZNOGOUDE, carriéristes soumis…. Qui anime et « téléguide » sa campagne avec ses collaborateurs de l’Elysée, en se transportant avec les moyens de l’Élysée, tel un « monarque » élu de Dieu de l’univers….
Monsieur Macron est-il crédible aujourd’hui pour les 5 ans à venir, sachant qu’il n’a rien fait pendant son quinquennat, si non que de se protéger au travers d’excuses qui ne sont pas politiquement acceptables :
• Création et animation des gilets Jaunes,
• Echec cuisant aux conséquences financières et politiques abyssales,
• Commission pléthorique Delovoie qui a fait PCHITT,
• Endettement et déficit budgétaire de plus de 120% du Pib,
• Non aboutissement de la mise en place des lois sur le travail et sur le chômage,
• Manipulation sur les chiffres du chômage,
• Gestion du COVID lamentable montrant les incohérences et télescopages gouvernementaux (gestion catastrophique des masques et des tests, contradictions dans les consignes comportementales….
• etc …etc
Monsieur Macron c’est montré être un « pantin » accroché aux bras de Monsieur TRUMP en se ridiculisant, gesticulation sur l’échiquier international qui ne le rende pas crédible, soumission à Madame Merkel dont i a accepté la gestion unilatérale de son approvisionnement en gaz….
L’HISTOIRE jugera monsieur Macron… !
Ainsi aujourd’hui :
J’avoue avoir été surpris par madame LE PEN et si je compare les éléments de programme dont je dispose, en faisant des simulations avec mes possibilités, je suis obligé de me poser des questions….
J’avoue être le premier surpris aujourd’hui… mais il me reste quelques jours pour tenter d’entendre les candidats…!
A suivre…

Répondre
ux US qui a innondé toute l'UE 23 mars 2022 - 7:44

Vous pouvez tourner et retourner tous les programmes dans tous les sens le seul qui a quelque chose de réaliste c’est Zemmour, mais comme pour Fillon, les assistés de la République dont font parti beaucoup de médias n’ont aucun intérêt à ce que les choses aillent dans le bon sens.

Répondre
Obeguyx 23 mars 2022 - 10:10

Rien que le fait qu’elle veuille supprimer l’ARS, je vote pour elle. C’est en effet près de 15000 fonctionnaires en moins. Il faut y ajouter le dégraissage des hôpitaux estimé à près de 100000 administratifs qui grippent la machine. Rien que sur ces mesures 115000 de moins rien que pour le secteur hospitalier. N’oublions JAMAIS que l’ARS est une création de Juppé, le supporter de Pécresse qui ne se voyant pas au 2ème tour appelle déjà de manière à peine voilée (si j’ose employer ce terme à la mode) à voter Macron (le copain d’affaires louches de son mari).

Répondre
Adélaïde Motte 23 mars 2022 - 12:00

Merci pour votre commentaire. La suppression des ARS est en effet une bonne mesure, proposée néanmoins par d’autres candidats, dont nous aurons l’occasion d’analyser les programmes dans les semaines à venir.

Répondre
Henri 24 mars 2022 - 10:39

Mme Le Pen annonce des dépenses certaines et des recettes et économies très très incertaines. C’est vraiment n’importe quoi comme d’habitude.
Par ailleurs certaines mesures annoncées entraînent la sortie de la communauté européenne et donc de l’euro.
Bon courage pour ceux qui sont tentés par ce fatras !!!!!!!!!

Répondre
Obeguyx 27 mars 2022 - 5:25

Un fatras en vaut bien un autre. Celui de Le Pen (ou Zemmour ou Mélenchon) a le mérite de n’avoir pas été testé, ce qui n’est pas le cas de celui de Macron (l’horreur) ou celui de Pécresse (traitre à l’essence même du Gaullisme). De toute façon, à titre personnel, je voterai conte Macron quel que soit le candidat au 2ème tour et blanc si c’est Pécresse contre Macron.

Répondre

Laissez un commentaire