Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Equipe de Valérie Pécresse : recaser les copains, c’est bien, créer une équipe cohérente, ce serait mieux

Equipe de Valérie Pécresse : recaser les copains, c’est bien, créer une équipe cohérente, ce serait mieux

par Adélaïde Motte
Valérie Pécresse a dévoilé l’équipe qui l’aidera à accéder au fauteuil présidentiel en avril 2022. L’effectif est ahurissant. A-t-elle visé l’efficacité, ou la tranquillité en ne fâchant personne ?

Six porte-parole, rien de moins. On ignorait que la parole de Valérie Pécresse était si lourde. Elle s’entoure également de quatorze conseillers politiques assortis de plusieurs conseillers spéciaux. Comme il fallait bien donner une place importante aux ténors de la droite, parmi lesquels ses anciens adversaires à la primaire, Valérie Pécresse a également des « conseillers auprès de la candidate ». Ainsi, Eric Ciotti la conseille sur l’autorité, Michel Barnier sur la France et l’Europe dans le monde, Xavier Bertrand sur le travail et les territoires et Philippe Juvin sur la santé.

Faire travailler plus de monde n’est pas gage d’un meilleur résultat

Valérie Pécresse a d’abord choisi, pour sa garde rapprochée, les quatre candidats malheureux à la primaire et leur a confié les domaines dont ils sont supposés être spécialistes. Elle les nomme ses mousquetaires, imitant ainsi, involontairement peut-être, la présentatrice télé Christine Kelly et ses quatre anciens chroniqueurs de Face à l’Info. Il est pourtant étrange, pour ne pas dire dommage, de n’avoir pas confié à Eric Ciotti le thème de l’économie, sur lequel il avait agréablement surpris à l’occasion de la primaire. Bruno Retailleau, lui, hérite d’un poste curieux, à savoir les cent premiers jours de la présidence possible de Valérie Pécresse. Il aurait pu être efficacement employé comme lien avec les élus ou conseiller sur les institutions législatives. Le poste des cent jours est un poste général, qui aurait probablement mieux convenu à un candidat malheureux à la primaire.

L’équipe de campagne ressemble, à tout prendre, à un rassemblement peu cohérent de tous les membres éminents des Républicains, qui sent un peu la petite cuisine. De quoi s’interroger sur ces calculs et surtout, sur la façon dont Valérie Pécresse compte gouverner si elle est élue. Distribuerait-elle ainsi à ses fidèles des rôles dans des comités Théodule ?

Qu’attendre d’Hervé Morin, conseiller économique de Valérie Pécresse ?

L’un des conseillers spéciaux de Valérie Pécresse est Hervé Morin, ancien ministre de la Défense et président du conseil régional de Normandie, qui s’occupe de la croissance économique et de l’innovation. Alors qu’Eric Ciotti aurait pu faire des propositions intéressantes, les positions d’Hervé Morin sont, elles, en demi-teinte. Il appelait à maintenir les aides aux entreprises durant l’année 2021 et se félicitait du soutien qu’avait apporté sa région à celles qui en avaient fait la demande, soit 10 millions d’euros pour quarante entreprises. On aurait espéré que Valérie Pécresse assume certaines positions libérales prises à l’occasion de la primaire, et le choix d’un centriste au poste-clé qu’est l’économie déçoit. De plus, les personnalités libérales ne brillent pas par leur présence dans son équipe. Eric Ciotti à l’Autorité, Laurent Wauquiez au soutien des élus, rien de plus. Nulle trace, par exemple, de Denis Payre ou de David Lisnard.

Dernière inquiétude sur les positions d’Hervé Morin, le climat. Il tiendra probablement une place prépondérante dans la campagne de Valérie Pécresse, car elle a créé un poste nommé « urgence climatique », tenu par Yann Wehrling (ancien secrétaire national des Verts, aujourd’hui vice-président du conseil régional d’Île-de-France chargé de la transition écologique) et Jean Rottner, président de la région Grand Est. On peut trouver l’attitude d’Hervé Morin plutôt instable sur ce point : il se félicitait de la proche construction d’un EPR, assurant que ce projet était une « chance pour le climat », mais se réjouissait tout autant du développement de l’éolien offshore, c’est-à-dire des parcs éoliens en mer.

La ficelle est un peu grosse. En prenant tout le monde à bord, Valérie Pécresse s’assure le soutien sans faille de tous les membres importants de son parti. Avec une telle équipe, tout le monde au sein de son parti a intérêt à ce qu’elle remporte les élections.

You may also like

20 commentaires

CL janvier 12, 2022 - 7:01

Quand l’IREF cessra-t-il d’attaquer Valérie Pécresse pour tout et n’importe quoi?
Cet article est inutile et ne cherche qu’à lui nuire. Dans quel but? Favoriser la réélection de Macron?

Répondre
Adélaïde Motte janvier 13, 2022 - 9:49

Bonjour,
L’IREF ne soutient pas un candidat, mais des idées, et analyse les programmes de tous, fussent-ils de droite.
Nous avons mentionné les mesures intéressantes de Valérie Pécresse, comme dans l’article ci-dessous, mais nous devons noter ces choix contestables autant que ceux d’un autre candidat. Être « la seule à pouvoir battre Macron » ne peut pas servir d’excuse.
https://fr.irefeurope.org/publications/les-pendules-a-lheure/article/les-promesses-liberales-de-valerie-pecresse/

Répondre
Henri+de+Richecour janvier 12, 2022 - 7:22

En effet. Et le résultat sera selon toute logique une pantalonnade. On ne peut pas éternellement développer une stratégie du plus petit dénominateur… Le projet LR n’est lisible sur aucun aspect: économie, souveraineté, environnement, que sais-je… bref !!

Répondre
Rémi janvier 12, 2022 - 8:24

Le « Mammouth » revient sur terre par ce froid politique qui gèle toutes les propositions en dehors de la gestion approximative du gouvernement actuel, de la Covid et de ses successeurs…
Pauvreté des propositions, télescopages à répétitions et tâtonnements laissant aux citoyens le « soin » de se prémunir du seul virus… sans autres programmes intéressants la gestion et le devenir de la France pour les 5 prochaines années. (Stratégie marketing bien rodée parle ‘’professeur » monsieur Macron)
Stratégiquement, ce virus est donc devenu ‘’l’arbre qui cache la forêt’’ et les bucherons marcroniens sont la scie au pied… en ces présentes circonstances…. Pour éviter de défendre un bilan catastrophique
Oui, madame Pécresse fait renaitre le « Mammouth » de ses cendres aux travers son Etat-Major de campagne, ce qui laisse prévoir une cacophonie intestinale, de collaborateurs aux besoins d’appartenances forts, car affamés de ‘’Pouvoir’’ perdu depuis des années et aujourd’hui encore inaudible.
Ainsi la Reine madame Pécresse et ses conseillers multiples et variés, telle une Cours royale et souvent peu convaincante, restant de très proches adversaires du Président sortant….
J’avais formé beaucoup d’espoirs sur Xavier Bertrand qui savait se faire respecter et entendre, mais le système, du type machine à perdre » mis en place par monsieur Jacob, donne les résultats aujourd’hui d’un « machine ‘’ qui fera PCHITTT…. Et monsieur MACRON EN SORTIRA LE GRAND VAINQUEUR…
HISTORIQUEMENT… IL EST DIT, TRANSMIS ET RÉPÉTÉ QUE LA FRANCE DISPOSE DE LA DROITE la plus bête du monde…
Alors, la mémoire reste et la réalité valide cette mémoire bien encrée, et, en tant que « français de souche » fier de le revendiquer, je m’exprimerai en latin : « Bis repetita placent » (Ayant été formé au travers un enseignement exigeant : Latin, Grecque, Math, sciences, langues….)
Face à ce désastre, je vais appliquer la politique de Voltaire : JE VAIS ALLER CULTIVER MON JARDIN… !

Répondre
Boisgontier janvier 12, 2022 - 9:47

Ah, monsieur le latiniste, que n’avez-vous autant brillé dans votre propre langue! Vous oubliez les accents circonflexes, vous confondez le cours et la cour, et on dit « à travers un » ou « au travers d’un ». Mais, ici, cette formule n’est pas vraiment la mieux choisie.
Vous voyez, même chez les personnes « éduquées « , le français est en souffrance. C’est bien triste. Allez, un petit effort…

Répondre
PhB janvier 13, 2022 - 9:52

Sans oublier que Grec est masculin et on parle des Mathématiques (Maths) quand il s’agit de la matière enseignée.
PhB

Répondre
Astruc Marcel janvier 12, 2022 - 8:38

On prends les mêmes et on recommence !

Répondre
Hela Pernollet janvier 12, 2022 - 8:49

c’est sûr, on privilège les copains, pas les dépenses pour les contribuables . On n’a pas besoin de politicards! toujours la même chose, il n’y a pas un qui sort du lot !

Répondre
Boisgontier janvier 12, 2022 - 9:53

Veuillez noter : « on privilégie « , et « il n’y en a pas un qui… ».
Quand on affirme que les autres ne sortent pas du lot, il faut être certain de s’en distinguer soi-même.

Répondre
en fait janvier 12, 2022 - 10:10

Hervé Morin ( 17 08 1961 ) à la croissance économique, l’innovation: choix remarquable, c’est une personne extraordinaire – le 03 12 2012  » Moi, qui ai vu en Normandie le débarquement » va pouvoir dialoguer en direct avec les grands anciens -Homme d’Etat, économistes, . .. …., cela sera très certainement très enrichissant, par contre pour résoudre les lourdes contraintes actuelles : USD, €, GBP, Yen, . .. …., façon tuning pardon Turing – chaines logistiques mondiales complexes, dantesques et très fragiles, outils comptables de société agricole, . .. …., poids  » communiste de l’Etat, . .. …., il va falloir inventer de nouveaux outils; car prendre nos très chers experts qui ont réussi à faire passer les dettes officielles de 20.7 % 1981 à 122.4 % fin 2021 bonjour les dégâts.
j’ai peur que l’expression de Marc Bloch  » l’Asile préféré des fils de notable » face très prochainement un retour en force, en mettant ici cette dernière fois tous nos  » spécialistes dans le même panier avec ou sans tête ? ».
pour le Libéralisme au 21 ° siècle, il faut des outils du 21° et non des salades plus ou moins communistes.
V.P. montre son absence totale de courage politique,  » vive la bonne soupe pour les copains et les …., » sans oublier le fromage A Minc.
bon courage, Oui là il faut avoir peur.

Répondre
Briand janvier 12, 2022 - 10:25

Je trouve judicieux d avoir une équipe expérimentée et avec des personnalités qui n ont pas démérité. De toute façon il vaut mieux avoir des gens avec soi que contre soi dit le proverbe…. Quant à Mr Morin c est un centriste donc «  peut-être bien que oui peut-être bien que non »!!!

Répondre
JEAN MARIE LOISON janvier 12, 2022 - 11:34

Elle place des personnes competantes pres d elle cela n est pas dérangeant qu un responsable s entourre de personne spécialistes dans leur domaine UN ou UNE Cheffe ne peut pas tout savoir mais son rôle et de bien s entourer Dans un commando on prend les meilleurs pour une action c est bien ce qu elle fait

Répondre
Alex janvier 12, 2022 - 11:54

Parce que vous croyez qu’elle « décide » quelque chose ?… Elle n’est que la potiche animée justement par tous ceux qu’elle a « nommés » !

Répondre
Pierre Riviere janvier 12, 2022 - 12:05

Ce n’est certes pas de la haute stratégie, peut être même de bas-niveau, mais pas de cas-niveau.
C’est un choix qui a le mérite de rassembler, et c’est indispensable pour ne pas altérer l’union et aller en ordre de bataille pour gagner.
N’en déplaise aux donneurs de leçon, qui n’engagent que leur plume (ou leur clavier) pour palabrer sans risque et sans gloire.

Répondre
Henri janvier 12, 2022 - 4:31

Il est cocasse à mon avis de mettre en avant les compétences économiques de M. CIOTTI.
C’est un aboyeur nationaliste qu’il faut cantonner sur certains sujets régaliens, et encore.

Répondre
Jean Aymar-Desconds janvier 12, 2022 - 5:39

Mme Pécresse ne se contente pas de faire une place à ses amis LR. Elle veille jalousement aux intérêts de son mari, sans que ses amis y trouvent à redire, même Mr Bertrand.

Mr Macron a clairement pris le parti d’emmerder les Français en doublant le nombre d’éoliennes terrestres d’ici 2030, et en construisant des parcs éoliens en mer sur toutes les côtes de France. Le programme de la PPE 2018-2028 (programmation pluriannuelle des énergies) est très clair là-dessus. D’aucuns estiment que cela fera perdre un bon million de voix à Mr Macron en 2022.

Mme Pécresse, elle, avance masquée sur le sujet, mais prend les électeurs pour des naïfs. Certes, elle annonce qu’elle veut relancer le nucléaire, mais déclare aussi qu’elle veut en sortir progressivement en augmentant la part des renouvelables… donc la part de l’éolien. Pas étonnant quand on connaît la position éminente de Mr Pécresse dans l’industrie de l’éolien, et en particulier dans le secteur de l’éolien en mer.
La promesse d’un moratoire éolien cher à Mr Bertrand et à de nombreux représentants des LR s’évapore un peu plus tous les jours. Quelle que soit l’issue de la présidentielle, il semble acquis que le lobby éolien aura toujours un pied à l’Élysée.

Répondre
Bousgontier janvier 12, 2022 - 9:50

Veuillez noter : « on privilégie « , et « il n’y en a pas un qui… ».
Quand on affirme que les autres ne sortent pas du lot, il faut être certain de s’en distinguer soi-même.

Répondre
JR janvier 12, 2022 - 10:55

Bonjour, bof, bof, entre Pécron & Macresse il faut prendre une loupe pour voir la différence. Hormis que V. Pécresse a la chance d’avoir la députée Anne-Laure Blin qui dénonce la grande supercherie climatique, aussi dénommée « Le casse du siècle ». Félicitations Ann-Laure Blin et poursuivez sur la voie de la vérité. L’urgence est énergétique. Merci. Bien à vous

Répondre
Astérix janvier 16, 2022 - 8:47

Bravo Adélaïde,
Il nous faut, pour redresser la France, des personnes compétentes c’est à dire émanant du secteur privé et pas des politiques !
Valérie Pécresse va s »entourer de tous ses copains qui ne sont, comme elle, que des socialistes !
On les a vu à l’oeuvre sous Chirac ! Non merci !
La France n’a surtout pas besoin de ces gens, tout comme Macron, qui a organisé la plus grande entreprise de démolition de notre Pays et qui souhaite l’achever jusqu’à son dernier souffle.
Les Français s’en sont-ils rendu compte ?? Je n’en suis pas certain ??

Répondre
Astérix janvier 17, 2022 - 8:22

Bravo Adélaïde,
Alors que la France aurait un besoin urgent de gens du privé n’exerçant AUCUN mandat politique, Valérie Pécresse va s’entourer de « copains » qui n’attendent que cela pour s’engraisser sur les contribuables ! Nous les avons vu à l’oeuvre sous Chirac. Ils n’ont pris aucune mesure intelligente et ont mené une politique socialiste dramatique pour notre Pays.
Idem pour Macron qui représente une autre catastrophe Nationale !
Mais quand les Français vont-ils ouvrir les yeux ????

Répondre

Laissez un commentaire