Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Bridor : quand les écologistes menacent l’emploi

Bridor : quand les écologistes menacent l’emploi

par
2 234 vues

Depuis 2017, la société Bridor, spécialisée dans la production de pains et de viennoiseries, prévoit de construire une nouvelle usine ultra-moderne pour répondre aux demandes de plus en plus nombreuses de ses clients. Elle a déjà fait l’acquisition d’un terrain à Liffré, en Bretagne. Toutefois, le chantier est bloqué par les recours lancés par des associations écologistes. 

Bretagne Vivante, association de protection de la nature, et Eau et Rivières de Bretagne s’y opposent frontalement. Cette dernière reproche au projet son empreinte carbone désastreuse, en plus d’une “consommation excessive d’eau potable” dans un secteur – le bassin rennais – parmi les moins arrosés de France.

Face à cette opposition et aux lenteurs qu’elle engendre, le PDG de Bridor, Louis Le Duff, est sorti de son silence : « Malgré un démarrage du projet en 2017, il n’y aura pas d’ouverture avant 2027 au plus tôt ! Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre 10 ans pour que nos projets industriels aboutissent ! ». Désabusé, l’industriel mise à présent sur d’autres pays comme l’Allemagne, où une usine peut être installée en seulement deux ans. 

Une accélération du processus de désindustrialisation

Bien entendu, les diverses associations environnementales mettent en avant la défense de “l’intérêt général”, qui accorde peu de poids aux 500 nouveaux emplois pérennes que créerait cette implantation. Pourtant, comme le précise le maire de Liffré, « ces emplois représentent en tout 10 % d’emplois complémentaires aux 5000 déjà existants, et visent à résoudre les problèmes de mobilité dont sont victimes une part non négligeable de chômeurs ».

Les conséquences de cette opposition sont simples : l’entreprise délocalise et renforce ses projets à l’étranger. Achat en juillet dernier d’une usine dans le Connecticut aux États-Unis, doublement des capacités à Montréal, acquisition d’une usine de pains et de viennoiseries au Portugal… Soit au total 3000 emplois créés à l’étranger pour compenser le retard de Liffré et répondre à la demande européenne. Une décision qui accélère d’autant le processus de désindustrialisation de la France et n’est pas sans rappeler les deux entrepôts que prévoyait Amazon près de Belfort et de Rouen, attaqués en justice par l’association Stop Amazon, avant que l’entreprise ne renonce. Une perte estimée à près de 2000 emplois.

Les écologistes, une menace pour les classes populaires

Les exemples d’un militantisme écologiste jusqu’au-boutiste qui menace les classes populaires se multiplient. Non seulement ce lobbying détruit des emplois, mais il débouche sur une fiscalité toujours plus pesante et des contraintes règlementaires. Il suffit de mentionner la taxe carbone, les zones à faibles émissions (ZFE) pour les véhicules des particuliers, l’interdiction de vente des véhicules thermiques dès 2035, ou encore l’interdiction des chaudières au fioul. Autant d’initiatives dont les conséquences sociales sont lourdes.

Les premiers intéressés ne sont d’ailleurs pas dupes. Si EELV (Europe Écologie Les Verts) a été éliminé dès le premier tour des dernières élections présidentielles, et si les écologistes ont un ancrage très faible dans les territoires ruraux, c’est que leur vision de l’intérêt général n’est pas partagée par les électeurs. 

Cette méfiance est d’autant plus grande que les activistes s’obstinent même lorsque leurs motivations sont très contestables. Les raisons qui leur font rejeter en bloc des projets tels que le canal Seine-Nord, la serre Tropicalia, ou plus anciennement le parc Vulcania, ne sont pas clairement exposées. Même des innovations susceptibles de répondre à une demande alimentaire croissante – retenues d’eau pour l’irrigation des cultures, pesticides, OGM, etc. – ne trouvent pas grâce aux yeux de ces bienfaiteurs de l’humanité. 

Une volonté de détruire la civilisation industrielle

Ces actions semblent bien confirmer ce qui a déjà été dit et redit : les racines de ce type d’écologie, qui se sont développées depuis la Seconde Guerre mondiale, plongent dans une hostilité foncière envers la technique et l’esprit scientifique, le modèle de croissance et la société industrielle. La lutte marxiste s’est transformée, campant maintenant sur le terrain d’une nature fantasmée en butte à une humanité destructrice. 

Drôle de manière d’affronter les défis que posent nos mondes modernes, que de détruire les outils qui permettraient de les surmonter – telles que l’énergie nucléaire – ou à bloquer des projets industriels créateurs d’emplois sous des motifs fallacieux.

Vous pouvez aussi aimer

15 commentaires

JR 1 décembre 2022 - 9:16

Bonjour, mais comment en sommes-nous en arriver là ? Sans doute que l’enseignement dévoyé, qui évince le fonctionnement de l’économie y est pour quelque chose. Et Macron se plaindra face à Biden, que les USA défendent leur économie…
A ce stade, nous sommes endroit de nous poser la question ; comme pour les djihadistes, faut-il interdire cette idéologie en France ? Merci. Bien à vous

Répondre
Goufio 2 décembre 2022 - 7:20

Excellent mais pourquoi EELV a tant d’écoute de la part de nos dirigeants avec aussi peu de votes ?
Que fait notre brillantissime ministre de l’économie qui écrit des bouquins dans son ministère met la Russie à genoux avec son agrégation de lettres modernes ?

Répondre
Duhamel 2 décembre 2022 - 1:21

Ces écolos qui défilent n’ont représenté qu’une minorité aux élections .Il est anormal qu’une république cède a une minorité . La cour constitutionnelle devrait statuer sur ce sujet et couper les actions de la justice traditionnelle politisée .Ces individus sont identifiables et ont sûrement un emploi ; il serait bon pour réduire leur pollution , de les faire licencier de leur emploi . Ils seront moins difficiles par la suite ,d’accepter un emploi dans l’usine qu’ils bloquent l’installation .

Répondre
Astérix 2 décembre 2022 - 8:30

Je l’ai déjà écrit, il faut INTERDIRE ce parti de malades pour volonté de destruction de la civilisation industrielle.
Le mieux serait de parquer tous ces écolos dans un coin retiré de la campagne, avec interdiction formelle de sortir de l’enclos.
Les français viendraient en pèlerinage afin d’instruire leurs enfants sur les dangers de cette « race ». L ‘on pourrait éventuellement leur jeter des cacahuètes !
Jamais la France n’était descendue aussi bas dans le domaine de la connerie !

Répondre
JR 2 décembre 2022 - 9:47

Bonjour Astérix, EDF devrait en priorité priver les écolos carbo-climatique d’electricité . Il faudrait qu’ils s’identifient au moment du paiement des factures à la question: êtes-vous pour ou contre le nucléaire ?
Depuis longtemps, les spécialistes avertissent ce gouvernement parodique, du fort risque de coupure. Les mêmes qui s’etonnent (E.Borne & tous les écolos patentés) ont tout fait pour en arriver là.
https://www.climato-realistes.fr/energie-retour-aux-realites/
Les Macronistes (à 80 km/h, malus à 50 000 €, radars automatiques et voiture électrique) iront ensuite pleurer dans les jupons de Biden pour qu’il dégrade l’industrie US…. Des zozos, nous avons à faire à des zozos !
Il est grand temps que cela cesse et que nous revenions à la raison, mais il faut faire vite avant de devenir une république du tiers monde. Merci. Bien à vous

Répondre
Zygomar 4 décembre 2022 - 11:14

@ASTERIX, d’accord avec votre proposition mais je souhaiterais ajouter que de façon à ne pas entretenir (logée, nourrie, blanchie, soignée..) cette engeance bête et méchante enfermée à nos frais, leur prévoir quelques occupations utiles comme nettoyer les façades, cloisons et autres multiples surfaces régulièrement souillées par les graffitis ineptes ramassages de papiers gras et autres innombrables détritus abandonnés sur la voie et les espaces publics, etc…. les sujets ne manquent pas.

Répondre
Astérix 12 décembre 2022 - 8:31

Excellentes idées ZYGOMAR ! Merci.

Répondre
JR 12 décembre 2022 - 6:13

j’approuve !

Répondre
Blosseville 2 décembre 2022 - 10:35

Ils sont bien contents de toucher toutes les aides sociales que cette société « industrielle « leur alloue si généreusement !

Répondre
Laurent46 2 décembre 2022 - 10:49

OUI on en parle un peu mais il y en a combien d’autres qui sont partis ou qui ont cessé l’activité à cause des réglementation sans limites de la République écolo gauchiste depuis de longues années.

Répondre
Astérix 2 décembre 2022 - 11:56

En parfait accord JR ! L’on peut ajouter les ZFE, les malus et punitions en tout genre, et les collectivités qui nous inondent d’extension de parcmètres dans les villes. Le tout destiné à tuer l’automobile classique au profit de cette connerie qu’est la voiture électrique Il faut arrêter tous ces fous furieux ! Merci. Bien à vous.

Répondre
JR 2 décembre 2022 - 8:37

Bonjour Astérix, effectivement dans la liste longue comme un jour sans C02, des misères faites aux automobilistes, en plus des dos d’âne qui fleurissent tous les 50 m, il y a les ZFE (zone de Forte Exclusion): https://www.loikleflochprigent.fr/zones-a-faibles-emissions-petites-precisions-critiques-sur-largument-massue-qui-les-justifie/? Veuillez m’excuser pour cet oubli notable. Merci. Bien à vous

Répondre
JR 2 décembre 2022 - 8:54

Et c’est sans parler du pass Carbone dans les cartons ! https://climatetverite.net/2022/11/23/la-fabrication-du-consentement-le-pass-carbone-arrive/ Merci. Bien à vous

Répondre
AlainD 4 décembre 2022 - 10:09

Ces contestataires qui ne représentent qu’une infime partie de l’électorat réussissent à mettre à bas des projets d’entreprises pour des gens qui ont envie de travailler. Ces faux verts, si mal intentionnés, que font ils dans la vie ? A part être contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre, de quoi vivent ils ? Peut être des aides que l’Etat leur distribue généreusement avec l’argent de ceux qui travaillent et paient des impôts. Comment un gouvernement peut il accepter les idées fumeuses d’une grosse poignée d’abrutis ?

Répondre
JR 5 décembre 2022 - 9:28

Bonjour Aland, ce gouvernement accepte n’importe quoi, justement parce qu’ils sont eux-mêmes « n’importe quoi, c’est un ramassis d’opportionites sans grande conviction, hormis celles d’emmerder les Français, d’insatller des panneaux 80 km/h, de décréter des malus dignes d’un ex-pays communiste, de créer des ZFE (Zone de Forte Exclusion) et d’organiser le déclin énergétique du pays. Ces Macronistes sont une calamité, en tête du cortège, la crasse E. Borne qui s’autocongratulait de la fermeture de Fessenheim en 2019, et qui fait désormais semblant de ne plus s’en rappeler. https://www.climato-realistes.fr/envolee-du-prix-de-lelectricite-a-qui-la-faute/
Après le communisme, puis le nazisme, apparaît « l’écologisme » (piloté par des puissances étrangères avec l’aide des ONG corrompues jusqu’à la moelle), idéologie aussi pire que les deux précédentes. Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire