En France, la start-up attend aussi son verdict