Pourquoi il faut relancer l'idée d'un impôt proportionnel