Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Un budget « reaganien »

Au nom des Républicains, majoritaires à la Chambre des Représentants, Paul Ryan propose un budget qui diminue drastiquement les dépenses publiques et allège la fiscalité – tout en supprimant des niches fiscales démagogiques. Les Etats Unis reviennent à Reagan : c’est la conclusion de Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF.

Le président de la Commission budgétaire de la Chambre des Représentants, le Républicain Paul Ryan, vient de proposer un budget qui prévoit des économies allant jusqu’à 4 000 Milliards de dollars sur 10 ans. Les principales mesures concerneraient des baisses des dépenses fédérales mais aussi une remise à plat de la fiscalité.

L’une des plus importantes propositions concerne la transformation du programme fédéral Medicare pour les personnes âgées en un système concurrentiel d’assurances dans lequel les retraités pourraient choisir. C’est ce qui est actuellement proposé aux membres du Congrès et aux employés fédéraux. A terme, il s’agit de créer un système de « voucher » qui serait géré au niveau des Etats et non pas depuis Washington.

Toutefois, le Représentant républicain a bien compris qu’on ne peut pas équilibrer le budget avec seulement des coupes dans les dépenses. Il faut aussi faciliter les rentrées fiscales. Son plan prévoit d’abord une baisse des taux d’imposition jusqu’à 25 % pour les entreprises et les individus. Un autre domaine auquel veut s’attaquer Ryan est celui des niches fiscales, en particulier celles qui profitent aux agriculteurs et aux entreprises. Comme en France, des centaines de niches permettent aux bénéficiaires de ne pas payer des impôts. Jusqu’en 2013, environ 241 Milliards de dollars seraient récupérés en supprimant des niches pour les entreprises et les agriculteurs et en baissant le nombre de fonctionnaires fédéraux de 10 %.

Le principal but de Paul Ryan est de faire baisser les dépenses fédérales de 24 % du PIB à 14 % en 2050. En 2015, elles seraient déjà tombées à 20 % du PIB. C’est le plus important plan de réduction des déficits depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et le budget le plus ambitieux depuis celui qu’avait proposé Ronald Reagan en 1981. Un exemple à suivre en France aussi…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Faut-il organiser les JO à Paris ?

« Moi Président, je laisserai faire la société civile et je gérerai l’Etat comme une entreprise »


Retraite des fonctionnaires : 900 % de hausse...

La leçon de l'Allemagne à la France
Équilibre budgétaire et réformes Plutôt que déficits et immobilisme



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire