Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

vendredi 16 juillet 2021, par Aymeric Belaud

Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle 2022, affine ses positions au fur et à mesure des interviews. Dans le Figaro de ce vendredi 16 juillet, le président du conseil régional des Hauts-de-France durcit le ton. En effet, il droitise nettement son discours sur l’immigration, la culture « woke », et la GPA. Il affirme « que l’immigration incontrôlée agit comme un terreau du terrorisme », se dit favorable à l’expulsion de tout étranger condamné et propose « de supprimer toute attribution de visa et toute aide au développement pour tous les pays qui refuseraient de reprendre leurs ressortissants condamnés ». Il qualifie la culture « woke » de poison, et l’islamo-gauchisme à l’université de « guerre contre notre civilisation ». Enfin, il refuse la GPA et la marchandisation du corps.

En revanche, le candidat affirme son appartenance à une droite gaulliste, républicaine et sociale… donc non libérale. A l’IREF, nous attendons ses propositions économiques pour juger si elles permettront de sortir la France du marasme. Mais le triptyque gaulliste-républicain-social et ses déclarations sur le capitalisme ne laissent rien envisager de bon. La France a besoin d’un programme simple : liberté-responsabilité-réformes.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Xavier-Bertrand-se-droitise-mais-ne-se-liberalise-pas

Vos commentaires

  • Le 17 juillet à 07:52, par Charlot En réponse à : Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

    Monsieur Bertrand est un clone de Monsieur Macron, il parle tous azimuts et agit à sens unique. Ses paroles n’ont aucune valeur.

  • Le 17 juillet à 09:01, par François Audouze En réponse à : Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

    A partir du moment où Xavier Bertrand a prononcé le mot de "social" la cause était entendue. Il ne sera pas le candidat de la droite. s’il parlait de "compétitivité", "concurrence", "motiver les entreprises qui gagnent", là, on commencerait à écouter.
    La France a besoin de retrouver la "gagne".
    On attend un candidat de droite sur l’immigration, la fin du droit du sol et de l’AME, les retours aux pays d’origine, la fin de l’islam politique et la relance de la compétitivité des entreprises et de l’Etat frugal.

  • Le 17 juillet à 09:47, par Astérix En réponse à : Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

    Entre 2005 et 2012, Xavier Bertrand a été ministre de la Santé du gouvernement de Dominique de Villepin et ministre du Travail dans les trois gouvernements de François Fillon.
    Il ne s’est jamais opposé à cette politique socialiste qu’il a donc cautionnée sinon il aurait démissionné...??!
    Pourquoi voulez-vous qu’il change subitement ?
    Encore de l’esbroufe pour nous endormir !?
    Encore un personnage dont l’égo est démesuré !

  • Le 17 juillet à 14:44, par Didier MOREL En réponse à : Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

    On doit s’attendre è tout et de son contraire il a déjà vendu le Lr aux Socialistes lors de la précédente élection régionale soit disant par esprit républicain..
    J’ai plus aucune confiance en lui.

  • Le 17 juillet à 16:11, par Schafer En réponse à : Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

    Xavier Bertrand se dit "Gaulliste social", cela ne veut pas dire que, comme Chirac, il serait anti-libéral. Il me semble que dans le domaine économique il est surtout pragmatique. Dans sa région, son action n’a jamais été anti-entreprise. Au contraire, dans ses actions pour favoriser les créations d’emplois, il a plutôt montré une volonté de libérer les entreprises du carcan paralysant du "millefeuilles administratif français" .

  • Le 17 juillet à 22:11, par Maellys93 En réponse à : Xavier Bertrand se droitise… mais ne se libéralise pas

    Le clivage n’est plus Gauche/Droite comme au XXeme siècle.
    Ni Républicains/Monarchiste comme au XIXeme siècle ! ___
    Xavier Bertrand est en retard avec son temps.
    Il est un survivant du système UMPS qui a fait son temps !

    Au XXIeme siècle, la France a besoin de gens qui l’aiment !
    En terme de clivage, il y a maintenant dans notre pays ceux qui veulent VIVRE COMME DES FRANCAIS (civilisation occidentale, culture gréco-latine et des lumières, appropriation de l’histoire de France, us et coutumes du terroir) et ...
    ... ceux qui considèrent, comme Xavier Bertrand, que la "République" est un "concept fourre-tout" où chacun vient avec sa culture et son passé pour y vivre confortablement tout en s’offrant en prime le droit de l’insulter.

    En ce qui concerne l’immigration, il faudra bien pour 2022 se poser les vraies questions et arrêter de tourner autour du sujet comme Xavier Bertrand.
    Il est urgent de demander un avis au Français par référendum sur le sujet.
    Une question globale du type : "Arrêt du regroupement familial + Suppression de la double nationalité extra européenne + Suppression droit du sol" OUI/NON
    Allez Monsieur Bertrand, il faut être CLAIR sur le sujet.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière