Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Un an après la mort de George Floyd, la ville de Minneapolis bat des records (...)

Un an après la mort de George Floyd, la ville de Minneapolis bat des records de criminalité

mardi 25 mai 2021, par Nicolas Lecaussin

Le 25 mai 2020, George Floyd était tué par un policier lors de son arrestation. Le policier vient d’être condamné par la justice qui l’a reconnu coupable. Mais, depuis un an, la ville de Minneapolis sombre dans la violence et devient l’une des plus dangereuses des États-Unis. Les homicides ont plus que doublé en un an. Trois enfants ont été abattus au cours du mois dernier portant le nombre des enfants tués par balles à 19 depuis le début de l’année ! Soit une augmentation de 171 % par rapport à la même période de 2020. Entre le 1er janvier et la semaine dernière (du 17 mai), les homicides ont augmenté de 108 % par rapport à la même période de 2020 ; les fusillades ont augmenté de 153 % et les vols de voiture de 222 %. L’augmentation de la criminalité a commencé après la mort de Floyd et n’a jamais cessé, surtout depuis que le conseil municipal de Minneapolis a appelé à démanteler le service de police et à le remplacer par un « nouveau modèle de sécurité ». Au moins 200 agents ont démissionné ou sont partis en congés ou en retraite anticipée depuis mai 2020, laissant le département de police de Minneapolis en sous-effectif de près d’un tiers.

Les victimes de cette augmentation de la criminalité sont, comme souvent, les Noirs. Au moins les trois quarts des victimes d’homicides et de fusillades à Minneapolis sont noires, bien que seulement un cinquième de la population soit noire. Une population qui n’est pour rien dans cette hausse dramatique de la criminalité. Il est peut-être temps, pour la mairie de Minneapolis, de comprendre que sans la police, la ville est condamnée à devenir une autre Gotham City.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Un-an-apres-la-mort-de-George-Floyd-la-ville-de-Minneapolis-bat-des-records-de-criminalite

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 09:45, par PAK En réponse à : Un an après la mort de George Floyd, la ville de Minneapolis bat des records de criminalité

    G.Floyd n’a pas été tué par un policier comme vous l’ecrivez, sans remettre en cause la brutalité de son interpellation, l’autopsie a démontré que ce sont les substances et drogues qu’il avait prises qui ont entrainé son décès.La condamnation de ce policier suite à un procès médiatique et dans une ambiance de tension extême, voire de peur de représailles pour certains membres du jury s’ils ne le condamnaient pas rendent quelque peu douteuse la décision du tribunal.

    Sur un site aussi sérieux et interessant que le votre les formulations devraient être plus circonspectes.

  • Le 27 mai à 09:50, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Un an après la mort de George Floyd, la ville de Minneapolis bat des records de criminalité

    Nous n’avons fait que mentionner la décision de justice. Nous avons déjà écrit sur le sujet en mentionnant ce que vous dites aussi.
    Cordialement,
    NL

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière