Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Souvenez-vous, à 14 ans, vous rêviez de coucher avec votre prof’

Souvenez-vous, à 14 ans, vous rêviez de coucher avec votre prof’

dimanche 24 janvier 2021

Les victimes d’inceste parlent sur les réseaux sociaux, avec #MeTooInceste, des viols subis alors qu’ils n’avaient que 14 ans, Camille Kouchner lève le voile sur les agressions répétées commises par son beau-père sur son frère jumeau, mais le Sénat semble penser qu’après tout, 14 ans est un bon âge pour consentir à une relation sexuelle. Les sénateurs ont adopté - à l’unanimité ! - en première lecture un texte disant que “Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit ou tout acte bucco‑génital, commis par une personne majeure sur un mineur de treize ans est puni de vingt ans de réclusion criminelle.”

On doit donc attendre 18 ans pour voter, boire, jouer à des jeux d’argent et conduire, mais on peut tout à fait avoir des relations sexuelles avec un adulte à 14 ans. Les sénateurs s’imaginent peut-être que les collégiens attendent avec impatience la petite pause avec leur professeur, à 16h10. La majorité sexuelle étant fixée à 15 ans, on ne voit pas trop l’intérêt de réduire encore cette majorité. Ou plutôt, on ne voit pas l’intérêt sain.

http://www.senat.fr/petite-loi-ameli/2020-2021/272.html

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Souvenez-vous-a-14-ans-vous-reviez-de-coucher-avec-votre-prof

Messages

  • Dans mon lycée (de garçons, à l'époque) j'ai eu vers 14 ans une ou deux profs dans la trentaine absolument canon, devant lesquelles bavait toute la classe. Je peux vous assurer que si l'une d'elle nous avait proposé (fantasme !) de mettre un terme à nos pucelages, beaucoup auraient "consenti" de bon coeur, et pas pour avoir de bonnes notes, ce qui est sans doute le cas de notre actuel président, auquel ça n'a apparemment pas beaucoup nui.
    Je reconnais que dans un lycée de filles avec professeur homme, la chose paraît tout de suite perverse, à moi comme à tout le monde.
    Mais s'il un fait que les filles sont plus rapidement mûres que les garçons, et qu'on veut à tout prix l'égalité des sexes, on peut se demander pourquoi ce serait plus pervers...

    • Bonjour, merci pour votre retour.

      Il est tout à fait possible que de jeunes adolescents, ou adolescentes, trouvent leurs professeurs séduisants, voire désirables. Mais dans ce cas, le rôle de l'adulte est justement de refuser leurs avances et de les protéger, parce qu'eux ne se rendent pas forcément compte, à leur âge, de ce qu'ils demandent ou désirent, tout comme des parents peuvent refuser à leurs jeunes adolescents de partir en vacances avec leurs amis, parce qu'ils savent qu'ils ne sauraient pas se prendre en charge.

      Je vous invite à lire à ce sujet la tribune de Sophie Fontanel, écrite à l'époque de l'affaire Matzneff.

      https://www.nouvelobs.com/culture/20191230.OBS22900/c-est-ca-un-adulte-par-sophie-fontanel.html

    • Pas compliqué : les sénateurs sont de vieux pervers lubriques, cela leur évitera quelques poursuites judiciaires ;-)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière