Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal (...)

Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

mardi 7 septembre 2021, par Nicolas Lecaussin

Lors de l’émission de Cnews « Face à l’info », le 6 septembre, consacrée, en partie, à la suppression des régimes spéciaux, Eric Zemmour a fait deux affirmations qui ne sont pas tout à fait justes.

Zemmour a d’abord soutenu que le problème des retraites à la SNCF était dû au fait qu’il n’y avait « pas assez de cotisants pour les retraites ». Non, le problème n’est pas là. Ce sont les privilèges des retraites à la SNCF qu’il faudrait dénoncer. Le départ à la retraite se fait à partir de 57,5 ans pour les agents, et 52,5 pour les agents roulants. Le montant de la pension est garanti (au minimum 75 % du dernier salaire) et calculé sur la rémunération des 6 derniers mois. Tout cela sur le dos des contribuables qui payent pratiquement les deux tiers de la pension des cheminots.

Ensuite, selon Zemmour, « dans les retraites des fonctionnaires, on ne comptabilise pas les primes ». Ce n’est pas vrai. Une bonne partie des primes des fonctionnaires sont prises en compte dans le calcul de la pension. Et les primes non comptabilisées ont été « compensées » par plusieurs dispositifs : la Préfon ou la retraite par capitalisation défiscalisé à 100 %, le RAFP (Régime additionnel de la fonction publique) et aussi le transfert primes-points qui permet d’intégrer une partie des primes dans le traitement afin d’augmenter la future pension des fonctionnaires.

Avant de commencer son intervention sur ces sujets, M. Zemmour a eu la bonne idée d’avertir les téléspectateurs : « Je vais faire le syndicaliste de base », a-t-il dit. En effet, comme la plupart des syndicalistes, il a raconté des bobards.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Retraites-des-fonctionnaires-et-des-cheminots-Eric-Zemmour-est-mal-informe

Vos commentaires

  • Le 8 septembre à 04:51, par Clergeau En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Bonjour
    Zemmour veut être président
    Il ne sait rien
    Les fonctionnaires coûtent très chers aux contribuables qui eux partent avec 40pc de la moyenne de TOUS leurs salaires
    Médecin hospitalier je suis par statut contractuel et donc j aurais 40 Mc de mon salaire moyen
    Donc à 80 ans l infirmière aurait gagné deux fois plus que moi son chef de service ayant fait 15 ans d étude
    Zemmour est un nul

  • Le 8 septembre à 06:01, par Haslé En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Les enseignants ne sont pas des fonctionnaires comme les autres : mal payés, beaucoup de responsabilites, de travail.Nombreux mais aucun comité d’ entreprise.
    Quant au retraites, jusque-là, pour en avoir une correcte, il faut " ramer".

  • Le 8 septembre à 06:26, par André Roullé En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    J’espère que vous dénoncerez les erreurs des autres journalistes. Vaste programme, bon courage.

  • Le 8 septembre à 07:56, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    C’est ce qu’on fait pratiquement tous les jours...
    Cordialement
    Nicolas Lecaussin

  • Le 8 septembre à 08:46, par Obeguyx En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Je soutiens Nicolas Lecaussin. J’ai beaucoup d’estime pour Zemmour qui est souvent brillant, mais il ne pas faut nous faire croire qu’il connait tout (ça c’est bon pour les écolosociobobos ou Macron). Dès qu’on parle de retraite dans les divers secteurs de la fonction publique les pleureuses sortent de leur tanière. Le jour où la retraite (ou pension) sera chiffrée de manière unique (par exemple : 1500 € mensuel) pour tout le monde pour 42 ans de cotisations et à partir de 65 ans, il n’y aura plus de problèmes. Les gros salaires n’auront qu’à faire comme les entrepreneurs individuels : investir ou contracter des formules complémentaires. Après tout le steak à 40 balles le kilo n’est pas plus cher pour celui qui touche une retraite de 15 à 20 000 € par mois que pour ceux, comme mon épouse, qui touchent 850 € par mois. Car n’oublions pas que certains qui touchent des sommes supérieures à 5 000 € n’ont pas travaillés ou cotisés plus de 20 ans !!! N’oublions pas non plus, notre devise : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE.

  • Le 8 septembre à 13:56, par Christian MICHEL En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Je ne suis pas d’accord avec M. Nicolas Lecaussin à propos de ce qu’il écrit sur la retraite des fonctionnaires, et d’une façon générale, sur tout ce qu’écrivent les différents rédacteurs de l’IREF, sur les fonctionnaires, dépeints négativement à longueur d’articles comme des privilégiés.
    La tendance néolibérale de l’IREF prend le pas sur la rédaction de toutes les publications.
    C’est un peu dommage, car vos développements sont en général très bien écrits, pertinents et documentés.
    Lorsque j’étais jeune étudiant en droit au début des années 1970, déjà fonctionnaire stagiaire car le service public m’attirait, je peux vous affirmer que bien peu d’étudiants à mes côtés étaient volontaires pour des emplois publics. La majorité d’entre eux se voyait embrasser des carrières dans le secteur privé, beaucoup plus attractives, mieux rémunérées et considérées, moins sujettes à mutations tous les deux à trois ans d’un bout à l’autre du territoire. Mon sort n’était pas du tout envié il y a quarante ans.
    Je peux certifier que l’écrasante majorité des primes des fonctionnaires ne sont pas prises en compte dans le calcul de la retraite. Elles le sont pour des corps particuliers, comme la police ou la gendarmerie, l’administration pénitentiaire, peut-être d’autres, mais cela demeure l’exception.
    Le RAFP, opérationnel, depuis début 2005, ne couvrira, en régime de croisière, c’est à dire dans les années 2040-2050, que 20% de ces primes lorsque les jeunes fonctionnaires actuels auront cotisé plus de 42,5 ans, probablement plus au gré des différentes réformes à venir.
    Quant à la Préfon, créée dans le courant des années 60, il s’agit d’un régime facultatif de retraite à points qui suppose que les fonctionnaires disposent des moyens financiers suffisants pour cotiser. Ce n’est pas le cas de l’écrasante majorité d’entre eux. J’en veux pour preuve le nombre d’affiliés à ce régime qui doit se situer autour de 400.000 pour une population de fonctionnaires de plus de 5 millions.
    Les sommes versées annuellement sont bien déduites de l’impôt sur le revenu, mais réintroduites dans l’assiette de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales lorsque l’affilié demande à percevoir sa rente. C’est logique et tout à fait transparent.
    J’espère que ces quelques mots seront entendus par le président de l’IREF, et contribueront à modérer quelque peu le ton des futurs articles à l’égard des fonctionnaires, très attachés dans leur immense majorité au service public.
    Bien à vous.
    Christian MICHEL

  • Le 8 septembre à 14:53, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Cher Monsieur,
    ce ne sont pas les fonctionnaires qui sont "dépeints négativement" dans nos écrits mais le système de la fonction publique en France et ses privilèges. Comme je l’ai écrit, une partie des primes sont prises en compte dans le calcul de la retraite et d’autres compensées. Vous avez raison concernant le nombre d’affiliés à la Prefon mais ils sont 4.5 millions à bénéficier de la RAFP. Ce qu’il faut ajouter c’est que l’Etat cotise en tant qu’employeur. Donc, les contribuables. Comme déjà les fonctionnaires n’ont pas de caisse de retraite... La mise en place, en 2016, du protocole Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) opère un transfert progressif des primes dans le traitement indiciaire (transfert primes-points), ouvrant des droits à la retraite mais sans cotisation supplémentaire réelle puisqu’une compensation en points d’indice absorbe le surplus de cotisations sociales. Au bout du compte, les fonctionnaires auront une meilleure pension, sans effort contributif supplémentaire.
    Cordialement
    Nicolas Lecaussin

  • Le 8 septembre à 15:00, par Jean Marc TURPIN En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Je suis d’accord avec Christian MICHEL, je suis à la retraite de la fonction territoriale pas de compensation pour les primes.
    Monsieur Nicolas Lecaussin devrait vérifier ses propos qui son inexacte.
    Certain a peux être cotisé aux régimes décrit par Mr Nicolas Lecaussin, l’état vous donne des primes pour avoir un salaire décent mais ne vous informe pas qu’il ne seront pas prie en conte pour la retraite.

    Jean Marc TURPIN

  • Le 9 septembre à 10:41, par Nicolas Carras En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Si Zemmour avait fait l’éloge du libéralisme, du capitalisme libéral, du "free market", de la liberté économique, du libre-échange, il aurait disparu depuis bien longtemps des plateaux télévisés.

    Zemmour est l’un des phénomènes du cirque médiatique français actuel.

    Marxisé de plus.

    C’est un historien médiocre, un soi-disant ami de la civilisation occidentale qui n’a strictement pas compris que sans liberté économique, il ne peut pas y avoir de civilisation occidentale.

    Le défenseur de l’étatisation, du planisme à la Française, planisme dont même Léon Blum ne voulait pas, appliqué par Pétain.

    Personnellement, je n’ai pas attendu Zemmour pour entamer ma grande critique de la gauche, de l’Islam et du postmodernisme néo-marxiste (le French Theory).

    J’ai fort heureusement d’autres références.

    Zemmour est un idéologue anti-libéral qui tente de nous faire croire que la France appliquerait du libéralisme, et qu’en gros, que c’est ça qui nuirait à notre pays.

    On nage en plein délire.

    Comme l’a très bien écrit Simone Wapler : "...le libéralisme même réduit à sa dimension économique dans un pays dans lequel l’État contrôle 57 % de l’économie n’existe que dans leur imaginaire absurde."*

    Quand on confond libéralisme et destruction du libéralisme, institutionnalisation de l’antilibéralisme, on retourne à l’école.

    *Messieurs Zemmour et Onfray, pourquoi nous déniez-vous notre droit naturel ?

  • Le 13 septembre à 04:51, par Stephane Erler En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Puisque les médecins ont une retraite moyenne de 2645 Euros par mois (en 2019), et que ce sont les plus diplômés et que leurs responsabilités sont d’une importance capitale (la santé de leurs patients, donc la vie ou la mort), je propose que ce montant soit le montant maximal de retraite que les organismes de retraites dussent payer. De plus, la plupart de ces médecins ne partent qu’après 70 ans à la retraite, car leurs carrières commencent tardivement. Il n’y a aucune raison pour qu’aucune autre profession (notamment politique) touche une rente de la collectivité plus élevée que celle des médecins.

  • Le 13 septembre à 18:02, par jacques MARC En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    - en qualité de fonctionnaire de l’Etat , je ne partage pas votre analyse quant à la prise en compte des "primes "dans l’assiette du calcul de nos retraites (c’est en effet un problème très important , ces "primes" composant jusqu’à 50% de nos rémunérations.
    le but de ces "primes " étant de rapprocher notre rémunération de ce qu’elle serait dans le secteur privé , compte tenu du niveau de qualification ....
    - La Préfon est une assurance retraite volontaire financé par l’agent(certes avec un avantage fiscal , ma

  • Le 13 septembre à 18:18, par jacques MARC En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    suite..
    - je ne connais pas le dispositif de "transfert primes-points" que vous évoquez
    ..peut être ne fonctionne t il pas dans toutes les administrations ?
    - la RAFP (Régime additionnel de la fonction publique )
    ses effets sur le niveau de retraite sont très faibles :
    - exemple : pour un cadre A fonction publique Etat à temps plein
    de 2005 (création de la RAFP) à 2020 :
    19 000 points acquis (y compris en cédant contre des points une quarantaine de jours de congés !!)
    >>bonification mensuelle de la retraite servie : 65€ mensuels

    - s’agissant de la FP Etat M Zemmour n’était donc peut être pas si mal informé !!

    - 

  • Le 13 septembre à 18:22, par jacques MARC En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    cadre A de la FP Etat
    je suis tout à fait d’accord avec Christian MICHEL..

  • Le 14 septembre à 09:55, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Retraites des fonctionnaires et des cheminots : Eric Zemmour est mal informé

    Bonjour, je maintiens ce que nous avons écrit et vous renvoie aux rapports de la Cour des comptes et même du COR. De plus, pardonnez-moi, je trouve assez osé dé "défendre" un système de retraite dans lequel les fonctionnaires partent plus tôt que dans le privé, ont une pension calculée sur les 6 derniers mois et à 75 % du dernier salaire. Une pension qui ne bouge pas alors qu’elle b aisse dans le privé. De plus, les fonctionnaires n’ont pas de caisse et les cotisations dans leur très grande majorité sont payées par l’Etat. Donc, par les contribuables. Un peu d’humilité svp.
    Cordialement
    Nicolas Lecaussin
    Directeur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière